Sommes-nous plus heureux en groupe limité qu'en communauté élargie ?

Section destinée aux amoureux de la sagesse - Esprit critique exigé ici ^^
Règles du forum
Attention - Le flood est interdit dans cette rubrique du forum et les contrevenants s'exposent à des sanctions. Pour les discussions HS ou si vous voulez partir dans des délires entre vous, vous êtes invités à utiliser les rubriques du forum orientées bavardages où la charte est assouplie comme la taverne. Merci de votre compréhension

Sommes-nous plus heureux en groupe limité qu'en communauté élargie ?

Groupe limité
13
93%
Communauté élargie
1
7%
Je suis heureux seul
0
Aucun vote
Je suis toujours malheureux
0
Aucun vote
 
Nombre total de votes : 14

Pulsion
Vers une nouvelle bataille
Vers une nouvelle bataille
Avatar du membre
Messages : 2291
Enregistré le : ven. juil. 17, 2020 10:05 pm
Gender :

Re: Sommes-nous plus heureux en groupe limité qu'en communauté élargie ?

Messagepar Pulsion » lun. juil. 26, 2021 3:24 pm

Je vois. Bien.
"Monsieur le Comte voudrait savoir si l'assassin prendra aussi du Café ?"

Aries Phoenix
Formation de la Terre
Formation de la Terre
Avatar du membre
Messages : 33236
Enregistré le : mar. avr. 23, 2013 1:37 pm
Localisation : Jamir (Tibet), Au cœur du Volcan (Santa Lucia), Nivelles (Belgique)
Gender :

Re: Sommes-nous plus heureux en groupe limité qu'en communauté élargie ?

Messagepar Aries Phoenix » lun. juil. 26, 2021 3:39 pm

En fait, la dernière réunion que j'aie organisé, on s'est retrouvé à environ 25 chez moi. Mais attention, seulement des amis ou des amis d'amis triés sur le volet. C'était à l'occasion de la naissance de mon fils, et je tenais à ce que tout se fasse dans une bonne ambiance. Denis et moi (et un peu Régis le juif français) on s'est occupé du barbeuk, tranquillement, personne n'était pressé et ce fut un moment des plus agréables. Donc quand on choisit avec soin un cercle, tout peut très bien se passer. Et 25, ce n'est plus un cercle restreint.
par contre dans les fêtes universitaires :facepalm: Une fois, en faisant ma tournée de recrutement de partenaire, je suis tombé sur une amie responsable d'une des sorties de secours. Un groupe de "philosophes" voulaient lui faire sucer une carotte et insistaient lourdement. Sachant que j'avait fait des arts martiaux à haut niveau, elle m'a vite appelé, et j'ai essayé de les raisonner. Mais rien à faire, ils étaient soit bourrés jusqu'à l'os, soit complètement cons. Alors j'ai froidement proposé d'aller s'expliquer dehors quitte à ce que certains d'entre eux se retrouvent à l'hosto. Ils sont alors partis en râlant, que la polytech n'avait pas d'humour, qu'on n'avait aucun second degré, mais je m'en fous, c'était une amie ! Donc les groupes de 200, ça peut vite partir en vrille. Se tailler une bonne compagnie n'est pas si facile, et même si la communauté universitaire était en général une bonne référence, il y avait aussi un bon lot de cassos :lol:
Image

Le bonheur ne se poursuit pas, il se trouve

Bartiméus
Les héritiers
Les héritiers
Avatar du membre
Messages : 6572
Enregistré le : sam. mars 16, 2013 9:50 am
Localisation : 92, Hauts-de-Seine
Gender :

Re: Sommes-nous plus heureux en groupe limité qu'en communauté élargie ?

Messagepar Bartiméus » lun. juil. 26, 2021 3:58 pm

J'opte pour le groupe limité, sans oublier que la quantité doit être de qualité pour espérer être dans un climat d'érudition sympathique et fructueuse (sans être snob pour autant). De toute manière, dans une communauté élargie voir large à l'excès, peut-on prétendre connaître réellement les gens ? On les côtoie de loin, c'est tout. Mon père peste sans arrêt contre le communautarisme, soit l'idée de se rassembler entre gens qui nous ressemblent sur des critères ethniques, religieux, (pourquoi pas intellectuels ?) mais l'idée même de communauté est naturelle (oui j'ose le mot :lol: ) : il en ira ainsi tant que les hommes auront leurs caractères, leurs personnalités qui ne pourront de toute manière pas s'accorder avec tout le monde. Choisir, c'est exclure. Je ne crois absolument pas à une polis (au sens grec philosophique) qui recouvrirait l'entièreté du monde, c'est une chimère absolue. Le citoyen du monde ? Je ne connais pas ! Il faut accepter la tension entre particularisme et universalisme : j'accepte que l'Autre existe, je veux bien m'intéresser à sa culture, à sa civilisation, tout en tenant une sorte de pacte de non-agression.




Hmmmmm...........

Ca n'a rien à voir avec le sujet ce que j'ai écrit là. :penseur:
"Je vais l'écrire l'histoire des affaires de mon temps, tâche délicate et périlleuse ! Avant de prendre la plume, je me suis interrogé sévèrement, et comme je ne trouvais en moi ni affections intéressées, ni haines implacables, j'ai pensé que je pourrais juger les hommes et les choses, sans manquer à la justice et sans trahir la vérité."

Louis Blanc, Histoire de dix ans, 1830-1840

Pulsion
Vers une nouvelle bataille
Vers une nouvelle bataille
Avatar du membre
Messages : 2291
Enregistré le : ven. juil. 17, 2020 10:05 pm
Gender :

Re: Sommes-nous plus heureux en groupe limité qu'en communauté élargie ?

Messagepar Pulsion » lun. juil. 26, 2021 4:26 pm

Un gros groupe comme ça dont une bonne partie complètement pétée c'est sûr que l'on ne s'y sent pas secure. Et puis encore moins pour une jeune femme.
"Monsieur le Comte voudrait savoir si l'assassin prendra aussi du Café ?"

Aries Phoenix
Formation de la Terre
Formation de la Terre
Avatar du membre
Messages : 33236
Enregistré le : mar. avr. 23, 2013 1:37 pm
Localisation : Jamir (Tibet), Au cœur du Volcan (Santa Lucia), Nivelles (Belgique)
Gender :

Re: Sommes-nous plus heureux en groupe limité qu'en communauté élargie ?

Messagepar Aries Phoenix » lun. juil. 26, 2021 4:35 pm

Edit : Bah oui pulsion, tu penses, c'était une jeune de première année d'un mètre cinquante foutue à la sécurité. C'est un choix malheureux, mais on a toujours compté sur la bonne volonté des autres étudiants sensés être un minimum civilisés. Là pas de bol, on est tombé sur une bande de corniauds de philosophie et lettres qui se croyaient au-dessus de la moyenne en termes d'humour. Limite j'aurais préféré une bonne baston :evil:

Barti : Bah si, c'est intéressant. C'est comme ça qu'on s'est retrouvé à 25 à la naissance de mon fils, mais bien plus dans un esprit de libre arbitre que dans un dogme lambda. Nous étions tous ouverts, curieux, et même si nos opinions divergeaient ça tournait en blague. C'est ça pour moi la bonne entendeur. Il n'est pas obligatoire d’être d'accord sur tout pour passer un bon moment. Il suffit d'être tolérant les uns envers les autres et de savoir rire un bon coup. Et pour le reste, bien évidemment qu'un musulman radical n'aurait as été le bienvenu. Mais comme j'ai choisi les invités soit directement soit sur recommandation, tout s'est passé dans en même temps la diversité et la tolérance. La femme d'un de mes meilleurs amis est marocaine, mais elle n'a pas fait de vagues sur le fait qu'on ne soit pas mariés. Elle a juste demandé poliment à prendre le petit dans ses bras parce qu'elle n'en avait pas encore. Et puis voilà... Un groupe de potes non pas au QI stratosphérique mais de bonne tolérance, il suffit de le construire.
Image

Le bonheur ne se poursuit pas, il se trouve

Bartiméus
Les héritiers
Les héritiers
Avatar du membre
Messages : 6572
Enregistré le : sam. mars 16, 2013 9:50 am
Localisation : 92, Hauts-de-Seine
Gender :

Re: Sommes-nous plus heureux en groupe limité qu'en communauté élargie ?

Messagepar Bartiméus » lun. juil. 26, 2021 5:21 pm

Aries : Merci ! :jap: Ce que tu racontes sur la fête de la naissance de ton fils me donne à réfléchir sur un point bien précis : les invités étaient choisis ou du moins tu savais à quoi t'attendre avec eux. Ce qui implique certaines "lois", certaines qualités qui devaient préexistantes et être requises pour que le groupe que tu entendais construire soit viable. Donc un groupe ne peut pas émerger dans la nature on va dire ex nihilo ; à la limite deux personnes qui se rencontrent deviendront potes, puis ils feront jouer leurs relations qui partagent les mêmes goûts pour créer un groupe, mais je ne crois pas qu'il sera bien important.

Je suis d'accord avec toi en ce qui concerne la tolérance, l'humour aussi qui peut être un "désamorceur" pour éviter les tensions qui pourraient dégénérer. Quelque part, la solution est simple. C'est sûrement un vice de la philosophie : vouloir créer du concept à tout prix, descendre dans des abîmes métaphysiques pour fonder des visions du monde qui peuvent être magnifiques dans leurs développements, dans l'intelligence qu'il a fallu mobiliser pour les construire, mais qu'est-ce tout cela quand on prêche, simplement, une petite pointe juste de tolérance qui finalement "assoupli" les relations et met potentiellement fin à la violence ? Les grandes visions seront (je le crois, tant pis je passe pour élitiste) toujours la chasse gardée des grands esprits, mais ce ne sont pas eux uniquement qui mettent du sel dans notre existence, et tant mieux peut-être. :super:
"Je vais l'écrire l'histoire des affaires de mon temps, tâche délicate et périlleuse ! Avant de prendre la plume, je me suis interrogé sévèrement, et comme je ne trouvais en moi ni affections intéressées, ni haines implacables, j'ai pensé que je pourrais juger les hommes et les choses, sans manquer à la justice et sans trahir la vérité."

Louis Blanc, Histoire de dix ans, 1830-1840

Aries Phoenix
Formation de la Terre
Formation de la Terre
Avatar du membre
Messages : 33236
Enregistré le : mar. avr. 23, 2013 1:37 pm
Localisation : Jamir (Tibet), Au cœur du Volcan (Santa Lucia), Nivelles (Belgique)
Gender :

Re: Sommes-nous plus heureux en groupe limité qu'en communauté élargie ?

Messagepar Aries Phoenix » lun. juil. 26, 2021 5:40 pm

Bah en fait, j'ai toujours eu le nez pour les rigolos qui ne cherchent pas les emmerdes. La femme marocaine de mon pote, je lui ai bien demandé que ça se passe bien, pare que ce n'était pas à nous jeune couple venant d'avoir un enfant de faire des efforts. Elle est musulmane, mais très bien intégrée, donc tout baigne. Pour la plupart des autres, ce sont d'anciens potes de Bruxelles, très tolérants et remplis d'humour, et c'est là le point principal. Un dîner d'intellos qui se la pètent, ça ne m'intéresse pas. Je préfère une ambiance décontractée où chacun oublie un peu ses opinions pour s'adonner à la rigolade. Là, on se trouve vraiment entre êtres humains et ça fait un bien fou !
J'ai d'ailleurs été contacté très jeune par les franc macs qui voulaient me recruter. Mais j'ai décliné sèchement, décidant que ma vie me convenait et que je n'avais pas besoin d'un groupe aussi artificiel.
Image

Le bonheur ne se poursuit pas, il se trouve


Retourner vers « Philosophie, sociologie, psychologie »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité