Livres et magazines sur la trilogie Matrix

Prenez la pilule rouge et plongez à la découverte de la matrice en compagnie de Néo, Trinity et Morphéus !
phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 343288
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Livres et magazines sur la trilogie Matrix

Messagepar phoenlx » ven. févr. 08, 2019 10:21 pm

Dans ce topic nous évoquerons les bouquins autour de la trilogie Matrix

pour ma part, j'en cherche désespérément donc si vous en connaissez en français (mais j'en doute je pense tout connaitre) n'hésitez pas à les partager, je suis friand de tout ce qui est théories autour de ces films, analyses paraboliques etc.

Pour ma part je possède ce livre-ci : Matrix, machine philosophique (dont j'avais déjà longuement parlé dans d'autres topics)
il est carrément excellent :super: , son seul "défaut", si l'on peut dire mais c'en est pas vraiment un, c'est qu'il a été écrit après le second film et avant le troisième, par conséquent, il manque pas mal de choses qui sont dévoilées dans le dernier film, et sa vision est forcément un peu orientée, les auteurs n'ayant pas vu la totalité de la trilogie au moment de la rédaction. Il est dommage qu'il n'y ait pas eu de version updatée après, s'ils en avaient sorti une je l'aurais acheté ..

Image

il s'agit d'un livre que l'on doit à un collectif d'auteurs en fait : Alain Badiou, Thomas Benatouïl, Elie During, Patrice Maniglier, David Rabouin et Jean-Pierre Zarader.
Comme son nom l'indique ce livre se veut être une étude des différents thèmes, allégories, portées philosophiques, métaphores diverses présent(e)s dans les trois films Matrix, et c'est PASSIONNANT ! A lire pour tous les inconditionnels des films mais J'ai envie de le conseiller aussi (et peut -être surtout) à ceux qui sont très critiques envers Matrix, ceux qui n'ont pas aimé ou pas compris (ou les deux mais parfois c'est un peu lié :lol: ) ou les personnes qui auraient aimé le premier film mais pas les suivants (je pense qu'il faut changer cette vision car les suivants sont largement aussi riches et approfondissent énormément le début !), à lire notamment par toutes les personnes qui sont critiques envers le deuxième film ou le troisième (bon là le livre s'arrête après le 2 mais il contient déjà pas mal de notions relatives !) , un livre que je conseillerais donc à toutes ces personnes qui ne voient dans Matrix qu'une pseudo-philosophie à la sauce hollywoodienne ou un délire de cinéaste et qui n'admettrons jamais que ces films soient autre chose que de bons films d'action à caractère surtout commerciaux. Je pense vraiment que ces personnes devraient revoir leur façon d'appréhender ces films car ils ont vraiment raté le coche. Ce livre peut les faire changer d'avis, et il coute pas cher il est relativement petit (en taille) mais dense en contenu :super: ce livre pour ma part m'a comblé.

un livre évidemment à conseiller aussi à tous ceux qui sont déjà amoureux des films et qui voudraient approfondir.

Voici la description qu'en fait l'éditeur pour donner une idée :

<<La trilogie de Matrix est-elle autre chose qu'une formidable machine commerciale ? Oui, c'est une machine philosophique. Et cependant elle n'aurait pas eu le succès que l'on connaît s'il s'agissait seulement d'un film " pour philosophes ". Au cœur de son propos, il y a bien sûr une question " éternelle " aux accents adolescents (" Comment savoir si la réalité n'est pas une vaste illusion ? ") ; le film est saturé de lieux communs philosophiques et de références ouvertes ou occultes à toute la tradition : de Platon à Baudrillard en passant par Descartes. Mais tout cela ne suffit pas à en faire un film philosophique, ni de la philosophie mise en film. L'ambition des réalisateurs de Matrix était de fabriquer un " film d'action intellectuel ". C'est bien de cela qu'il s'agit un film d'action qui, en mêlant allègrement la fable et le concept, le spectacle et la spéculation, produit des effets théoriques. Ces effets concernent des thèmes aussi variés que le réel et le virtuel, la liberté humaine et les raisons du choix, la cohabitation de l'homme et des machines, le statut des lois de la nature, la puissance de l'amour, le syncrétisme religieux. Si Matrix ne faisait qu'illustrer des philosophies toutes prêtes, les philosophes n'auraient rien à en dire : ils n'ont pas besoin d'attendre du cinéma qu'il leur apprenne leurs classiques. Mais le film fait beaucoup mieux : il fournit des protocoles d'expérience, il suggère sans les effectuer toutes sortes d'opérations et de constructions philosophiques. Entre science-fiction et philosophie, une forme de " philosophie-fiction " : le kung-fu dans la Caverne de Platon. Matrix, machine philosophique peut se lire comme un manuel, une sorte de guide de l'utilisateur à l'attention de ceux qui ont aimé le film, qui l'ont détesté, ou qui se demandent simplement ce qu'on peut en penser. On y trouvera treize textes portant sur différents aspects philosophiques, et un glossaire des principaux symboles, concepts et personnages >>



Autrement, j'ignorais son existence mais je viens de tomber sur ce livre, certains l'ont lu ? :shock:

Image

livre sorti en 2005 donc celui-ci est postérieur à la trilogie.

résumé trouvé sur ce site :
Consacré film-culte dès sa sortie, Matrix nous entraîne dans un univers tissé, d'imprévisible façon, par l'entrecroisement du tangible et de l'illusoire. Comme le découvre avec effarement le principal protagoniste de cette histoire, Thomas Anderson, le réel n'est qu'un leurre, un décor aussi vrai que nature déployé de façon planétaire pour dissimuler une situation de cauchemar à des milliards d'êtres persuadés d'exister. Au seuil d'un nouveau millénaire, en un moment de l'histoire où les progrès exponentiels de l'informatique envahissent tous les secteurs de notre existence, Matrix lance un avertissement sur les risques d'asservissement de l'Humanité par des machines devenues

redoutablement intelligentes. Durant le XVIIIe siècle dit des lumières , alors que l'intérêt pour le savoir scientifique connaissait un développement sans précédent, la branche la plus authentiquement spirituelle de la Franc-Maçonnerie se proposa de conférer une conscience à la science et, parallèlement, s'efforça de faire émerger chez certains êtres ce que l'on pourrait nommer la mémoire originelle de la civilisation occidentale. En écho à ce double défi, Matrix contient nombre de données initiatiques cryptées qui, tout en se rapportant aux arcanes maçonniques, renvoient à la source polaire de la Tradition.


Biographie de l'auteur:
Paul-Georges Sansonetti, diplômé de l'École du Louvre et de l'École Pratique des Hautes Études (Sciences Religieuses) où il a assuré pendant huit ans les fonctions de Chargé de conférence, a publié trois ouvrages (Graal et Alchimie, Chevaliers et Dragons,

Chevalerie du Graal et Lumière de Gloire) ainsi que de nombreux articles consacrés aux mythes et aux symboles. Il est titulaire d'un doctorat de lettres traitant de l'ésotérisme des romans arthuriens.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 343288
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Les livres sur la trilogie Matrix

Messagepar phoenlx » ven. févr. 08, 2019 10:50 pm

Tiens apparemment ils l'ont réédité en 2013 Matrix : Machine philosophique, j'ignorais totalement :shock: j'imagine que cette version plus récente tient compte du troisième film (et peut-être des animatrix ? :penseur: ) je vais passer commande, si quelqu'un le possède n'hésitez pas à donner vos retours ça m'intéresse de savoir exactement ce qu'il contient par rapport au plus ancien

lien sur le site de la FNAC

Image

un fichier PDF en ligne où on peut feuilleter le début : https://static.fnac-static.com/multimed ... 881238.pdf

je recopie ici :



Introduction :
La Matrice à philosophies


« Un film d’action intellectuel » ?


Les philosophes, c’est bien connu, ont vocation à s’occuper de tout. Même de la boue, du poil et de la crasse, s’entendait dire le jeune Socrate. Même d’un film de science-fiction, pourrait-on ajouter aujourd’hui. Ce n’est pas simple.
Car Matrix justement n’est pas n’importe quel film de science-fiction : il est saturé de philosophie, ou plutôt de « philoso phèmes », de lieux communs théoriques. Comme il est saturé, du reste, de références religieuses, scientifiques ou littéraires. L’ambition des frères Wachowski était de réaliser un « film d’action intellectuel » (« an intellectual action movie ») : « Nous aimons les films d’action, les armes et le kung-fu, mais nous en avons assez des films d’action produits à la chaîne et vides de tout contenu intellectuel. Nous avons mis un point d’honneur à placer dans ce film autant d’idées que nous pouvions. » [1] Pour se préparer au tournage du premier épisode, Keanu Reeves n’a pas seulement eu à subir les rigueurs d’un entraînement physique intense, on lui a fortement suggéré quelques lectures de vacances : des ouvrages de prospective comme ceux de Kevin Kelly (Out of Control : The New Biology of Machines, Social Systems and the Economic World), mais aussi Simulacra and Simulation, d’un certain Jean Baudrillard. Les Wachowski ont des goûts éclectiques : « Nous nous intéressons à la mythologie, à la théologie, et dans une certaine mesure aux mathématiques avancées. Ce sont autant de voies pour répondre à des questions plus importantes, et même à la Grande Question.

Si vous voulez raconter des histoires épiques, vous ne pouvez pas ne pas vous sentir concernés par ces questions. Les gens ne saisissent peut-être pas toutes les allusions du film, mais ils en comprennent au moins les idées importantes. Nous voulions faire réf léchir les gens, les obliger à faire fonctionner leurs méninges. » [2] Si l’on en juge par la masse d’exégèse et de spéculation suscitée par la trilogie, ils ne s’en sont pas trop mal tirés.

Mythologie, théologie, mathématiques, réalité virtuelle, intelligence artificielle et biomécanique : les lignes de réf lexion suggérées par Matrix n’avaient rien de spécifiquement philosophique. Il n’empêche, cette machine commerciale plaçait ostensiblement au cœur de son propos une question « éternelle » aux accents adolescents : « Comment savoir si la réalité n’est pas une vaste illusion ? ». C’est pourquoi on a parlé de blockbuster philosophique. Ça ne s’était jamais vu, et les philosophes ne pouvaient pas ne pas se sentir concernés d’une manière ou d’une autre. Ceux d’entre eux qui n’étaient pas réfractaires aux films d’action se sont parfois laissé séduire à leur insu, comme on prend goût à une chanson mièvre. Ils sont peut-être plus nombreux qu’on ne pense, qui ont été sensibles, plus encore qu’aux idées, à l’esprit d’enfance qui imprègne tout le film. Car derrière le feu des armes et les allures fashion des rebelles en trench-coat et latex, il y a des relents d’Alice et de Magicien d’Oz, et aussi beaucoup de Roméo et Juliette. Comme l’explique l’écrivain de science-fiction Bruce Sterling à propos de la scène où Trinity ressuscite Neo d’un baiser : « Tu ne peux pas être mort, parce que je t’aime (You can’t be dead because I love you). C’est là le fond émotionnel de Matrix, et ce n’est pas le genre de propos qu’on attendrait d’un adulte. C’est ce qu’une petite fille de six ans pourrait dire à son chaton mort. Et pourtant l’amant défunt se redresse sous l’effet d’un baiser, se remet à marcher, et s’en va régler leur compte à tous les autres. Je suis désolé, que ça paraisse idiot n’a aucune importance. Ça dépasse tout discours rationnel. Toute personne qui peut résister à ça est émotionnellement morte. »
[3]. D’un côté, donc, le merveilleux et l’esprit d’enfance ; de l’autre, la rébellion romantique et le « teen spirit » évoqués dans la bande son par les chansons de Rage against the machine et de Marilyn Manson, ou encore par Kid’s story dans la série des dessins animés Animatrix. Tout cela était fort sympathique. Qu’y avait-il de mal à y faire entendre l’écho de quelques grandes questions métaphysiques ?


Matrix Overloaded

Cependant, il était difficile de ne pas tenir compte en même temps des réserves qu’affichait le milieu intellectuel à l’égard d’un pur produit de l’industrie hollywoodienne où l’argument philosophique, pourtant massi vement présent, semblait finalement se réduire à un simple effet décoratif, celui d’un vaste patchwork de références traitées sur le mode du clin d’œil ou de l’exemplification littérale. Là où certains s’amusaient du kitsch métaphysique et de la profondeur affectée des dialogues, d’autres, moins charitables, se demandaient ce qu’on essayait de leur vendre, et ne se laissaient pas aisément convaincre par les beaux discours sur le détournement des signes et le mélange créatif. En cela au moins ils n’avaient pas tort : qu’un film prélève sa matière en forant dans toutes les strates de la culture, ne garantit nullement qu’il en sortira quelque chose de consistant. Les spectateurs déçus ont donc parlé de Matrix comme d’une soupe assez fade ou d’un repas trop riche. Délayage verbeux, saupoudrage de lieux communs, méli-mélo philosophant accommodé à la sauce Star Trek : quand on ne restait pas sur sa faim, c’était l’ indigestion. Introduire Platon dans un film de kung-fu futuriste, l’idée était amusante : mais lorsque s’y joignaient Schopenhauer et Descartes, Bouddha et Jésus, les gnostiques et les théoriciens de l’intelligence artificielle,
l’atmosphère devenait vite irrespirable. Le deuxième épisode n’arrangeait pas les choses. Pour beaucoup c’était déjà Matrix Overloaded, et la perspective d’un troisième service n’était pas vraiment réjouissante.

Il entrait à vrai dire dans cette réaction plus de mépris que d’écœure ment. Tandis que les critiques consternés profitaient de l’occasion pour resservir le thème de l’exception culturelle et dire un peu de mal du « Spectacle » et de la fabrique américaine de l’image, certains journalistes d’un naturel narquois faisaient leur travail en en rajoutant un peu sur un air connu, « les Américains sont de grands enfants ». Tout cela était fort prévisible. Plus intéressante fut la réaction à chaud du tout venant qui se découvrait soudain une expertise en matière de philosophie ou de science des religions : le bouddhisme en deux heures dix minutes, ça ne pouvait être sérieux, et la ficelle messianique était un peu grosse ; quant aux grands problèmes concernant la réalité et l’illusion, la liberté et le destin, il ne pouvait s’agir que d’une philosophie « de bazar » ou d’une version XBox du programme de terminale, ce qui n’était pas très sympathique et pour les lycéens et pour les épiciers — il faudra y revenir. Chacun s’y entendait en tous cas en métaphysique et en religion, et s’autorisait à distribuer des brevets de qualité. Si personne ne songeait à reprocher à Tarkovski ou à Kubrick d’avoir mis la science-fiction au service d’un propos métaphysique parfois assez fumeux, on s’accordait à trouver ridicule qu’un film populaire mêle à l’imaginaire des manga et de la littérature cyberpunk des réflexions réputées plus sérieuses.

Les philosophes, ceux du moins qui en affichaient publiquement la qualité, et qui à ce titre étaient parfois sollicités pour donner leur avis, se trouvaient alors dans une position assez inconfortable. Ils pouvaient, bien sûr, choisir d’oublier leur métier et suivre leur instinct de simple spectateur ou de cinéphile, au risque de laisser croire, si le film ne leur avait pas déplu, qu’ils le prenaient au sérieux et lui accordaient un véritable crédit philosophique. Plus rares
furent ceux qui recommandèrent le film pour l’édification des jeunes générations. Il restait heureusement, pour la majorité d’entre eux, une solution de compromis. Elle consistait à prendre le film au sérieux, tout en le prenant de haut : on explicitait alors certaines références allusives, on en corrigeait au besoin l’interprétation, en donnant l’impression de « faire la leçon » aux néophytes sur la véritable doctrine de Platon, de Descartes ou de Bouddha.

Matrix : 11 sur 20, peut mieux faire. Y avait-il autre chose à dire ?


La machine Matrix

Oui, à condition de prendre le film pour ce qu’il était, à savoir d’abord et avant tout un film divertissant, film d’action peut-être plus encore que de science-fiction. Certes, le deuxième épisode manquait singulièrement de rythme, les dialogues s’épaississaient et l’intrigue, à force d’accumuler les mystères, commençait à fatiguer même ceux que le premier Matrix avait conquis. Quant à la bande-annonce de Matrix Revolutions, elle promettait déjà à grand renfort d’explosions une résolution dramatique digne d’un space opera ou d’un James Bond. Mais pas plus que pour les deux premiers épisodes, il ne s’agit ici de juger ce film en lui appliquant des critères d’excellence cinématographique ou philosophique. On peut en effet toujours faire le malin, s’encanailler en philosophant sérieusement sur un objet exotique et populaire. Cette forme de suren chère n’est que le revers de la condescendance avec laquelle le film est accueilli par la plupart de ceux qui font profession de penser, et dont les jugements montrent bien qu’ils mesurent en fait l’intérêt théorique d’un objet à sa dignité ou à sa légitimité culturelle. Ce n’est pas le propos de ce livre. Mais il ne s’agit pas non plus, par un autre tour bien connu, de prendre systématiquement le contre-pied de la critique pour faire l’éloge d’une forme pauvre, en rappelant avec Pascal que les opinions du peuple ou de la jeunesse sont « saines » et que ceu x qui ne le voient pas sont des « demi-habiles ».

Peu importe ce que chacun pense du film, en tant que film. Il n’est même pas nécessaire de l’avoir aimé pour en parler, bien qu’il soit préférable de ne pas l’avoir tout à fait détesté pour avoir à en dire quelque chose d’intéressant. Peu importe également ce que chacun croit avoir compris du « message » de la fable. Matrix n’est pas un film philosophique, pas davantage de la philosophie mise en film, ni même un film « pour philosophes ». S’ il ne faisait qu’illustrer des philosophies toutes prêtes, ces derniers n’auraient en effet rien à en dire : ils n’ont pas besoin d’attendre du cinéma qu’il leur apprenne leurs classiques. S’il fallait le distinguer des autres films de sa catégorie, on pourrait dire que Matrix est un film théorique, ou plus exactement une machine à effets théoriques, susceptible en cela d’intéresser les philosophes, mais pas au sens où on le croit d’habitude. Car il ne s’agit pas d’expliquer le « message » du film, ou d’expliciter la « philosophie » (ou les « philosophies ») qu’il enveloppe, mais seulement d’en faire quelque chose, et si possible autre chose.

« Il n’y a aucune question de difficulté ni de compréhension : les concepts sont exactement comme des sons, des couleurs ou des images, ce sont des intensités qui vous conviennent ou non, qui passent ou ne passent pas. Pop’philosophie. Il n’y a rien à comprendre, rien à interpréter. » (Gilles Deleuze [4]).

Personne ne niera qu’avec Matrix, quelque chose «passait ». C’est bien pourquoi on a parlé du « phénomène Matrix ». Ce phénomène excédait largement le succès commercial certes impressionnant de ce produit de l’industrie cinématographique, et toute la matrixmania fétichiste qui l’accompagnait. Il suffisait de visiter les « chatrooms » et les « forums » sur les sites internet qui lui étaient consacrés pour s’en rendre compte : il n’y a sans doute aucun exemple d’un film qui ait suscité autant d’analyses, d’interprétations et de spéculations non anecdotiques sur le déroulement des épisodes à venir, sur la structure du scénario et les possibilités de mondes qu’il suggère. Quelque chose passait, une intensité, et cela n’était pas sans rapport avec une activité théorique.

On pouvait bien sûr choisir de rire de l’enthousiasme des fans et de la soudaine passion herméneutique qu’ils se découvraient sur la toile. Mais on pouvait aussi embrayer sur cet élan, non pour analyser les tenants et les aboutissants sociologiques d’un « phénomène de société » (on a parlé — pourquoi s’en priver ? — d’une « génération Matrix »), ou pour expli quer doctement ce qu’il convenait de comprendre du film et de ses sources, mais pour travailler cette pâte et la faire lever, pour emporter un peu plus loin ce soudain engouement théorique en apportant une compétence, un savoir-faire plutôt qu’un savoir ex cathedra dont tout le monde au fond, à commencer par les fans eux-mêmes, se désintéressait comme avant.

En parlant de « Pop’philosophie », Deleuze était bien de son époque : il s’agissait alors de se brancher sur les intensités libérées par un désir circulant dans toute la machine sociale. L’âge n’est plus à la « pop » mais à la « techno », et le romantisme des f lux cède effectivement le pas aux machines. Se brancher sur Matrix en continuant à faire de la philosophie, ce n’est pas prendre prétexte d’un film populaire pour resservir des idées déjà constituées ailleurs, sur d’autres matériaux. C’est embrayer sur un fonctionnement qui est déjà effectif. Matrix, ça marche. C’est de là qu’il faut partir, pour introduire dans sa propre pratique philosophique une sorte d’écart qui mène un peu plus loin que ce qu’on aurait pu faire de son côté sans cette rencontre. Matrix suggère des pistes théoriques en vertu de ses propres contraintes narratives ou fictionnelles. On peut les exploiter et en tirer des effets philosophiques, à condition de s’intéresser en priorité au fonctionnement et aux opérations de la « machine » totale du film, plutôt qu’à son contenu philosophique explicite ou implicite,

( suite du texte dans le livre ^^ )

Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 106261
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Les livres sur la trilogie Matrix

Messagepar Scarabéaware » ven. févr. 08, 2019 11:54 pm

J'aimerais bien l'avoir le livre Matrix Machine Philosophique, et tiens finalement comme quoi faut bien vérifier, ils auront tardivement refait une autre édition mais du coup au moins c'est plus complet que la première version, ça doit faire une très belle édition augmentée ça. Juste dommage qu'ils aient pas conservé une couverture noire, je préfère la première quand même. Mais bon l'important c'est la richesse du contenu :mrgreen:.

Pis Les Mystères de Matrix, bien, on peut en prendre note aussi de celui là.

Et tiens, encore plus récent, sorti en 2017 on à celui là : https://static.fnac-static.com/multimed ... e-Meie.jpg

Matrix-Marx-et-le-Meie.jpg
Matrix-Marx-et-le-Meie.jpg (40.03 Kio) Vu 1311 fois

"Cet essai montre que The Matrix (premier épisode, sorti en 1999) des frères Wachowski est susceptible d’une approche pluridisciplinaire. Pourquoi les machines dotées d’une intelligence artificielle ne peuvent subsister sans l’apport énergétique puisé dans les humains, cela s’explique par le fait que le travail mort ne s’anime qu’en vampirisant le travail vivant. - Cette étude s’inscrit dans le cadre d’une approche philosophique d’un genre cinématographique, la science-fiction, dont The Matrix a renouvelé les codes et la syntaxe au tournant du nouveau millénaire."


Bon après il semble s'axer uniquement sur le premier film mais je pense qu'on peut l'indiquer.
Lao Tseu a dit il faut "couper la tête" de tous les esclaves pour leur faire "trouver la voie".

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 343288
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Les livres sur la trilogie Matrix

Messagepar phoenlx » sam. févr. 09, 2019 12:04 am

ah oui tiens je ne le connaissais pas le dernier mais son approche a l'air quand même bien restrictive surtout par rapport aux autres .. a voir
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 343288
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Les livres sur la trilogie Matrix

Messagepar phoenlx » sam. févr. 09, 2019 8:31 pm

Tiens il y a aussi ce livre (je le découvre)
sorti en 2011

Les jeux philosophiques de la trilogie Matrix

Image

description Amazon : https://www.amazon.fr/jeux-philosophiques-trilogie-Matrix/dp/2711623955

La trilogie Matrix a suscité une littérature philosophique très importante dans le monde entier. Plus de dix ans après la sortie du premier des trois films, il est temps de faire un bilan des meilleures contributions et de proposer une interprétation inédite qui s'appuie non seulement sur l'ensemble de la trilogie, mais aussi sur les courts métrages animés, les comic books et les jeux vidéo conçus pour accompagner les films. Cette approche prétend en outre apporter une réponse à la question de savoir si et en quel sens une oeuvre cinématographique comme Matrix peut faire de la philosophie.


Biographie de l'auteur
Hugo Clémot, professeur agrégé de philosophie, prépare une thèse sur la philosophie analytique du cinéma.

remarque en passant : l'auteur de ce livre est celui qu'on peut entendre dans cette conférence que j'avais posté ici (consacré au rapport de Matrix à Jean Baudrillard) : http://www.les-ailes-immortelles.net/fo ... 74&t=22458
mais j'imagine que le livre est plus large que simplement basé sur cette approche ..
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 106261
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Les livres sur la trilogie Matrix

Messagepar Scarabéaware » dim. févr. 10, 2019 1:42 pm

Tiens lui en plus il se porte sur les comics et les jeux vidéo qui sont sortis, je sais pas si dans la seconde édition de Matrix, Machine Philosophique ils le font aussi mais c'est intéressant également pour le brassage de l'ensemble. En tout cas le livre doit aller plus loin que sa conférence où il parle de Jean Baudrillard bien sur.
Lao Tseu a dit il faut "couper la tête" de tous les esclaves pour leur faire "trouver la voie".


phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 343288
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Les livres sur la trilogie Matrix

Messagepar phoenlx » dim. févr. 10, 2019 1:44 pm

cet auteur j'aime bien l'écouter à l'oral, on verra ce que ça peut donner à l'écrit ; je pense commander le livre d'ici une semaine (je l'ai mis dans ma liste :mrgreen: )
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 343288
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Livres et magazines sur la trilogie Matrix

Messagepar phoenlx » ven. févr. 07, 2020 8:06 pm

le prochain Rockyrama sera consacré à Matrix (et sortira le 20 Février)
Merci à Yoko pour l'info :D

À sa sortie en 1999, Matrix marque définitivement l’histoire du cinéma.

Ce nouveau hors-série Rockyrama se propose de revenir, près de vingt ans plus tard, sur cette trilogie pour en analyser les recoins les plus obscurs…

Commandez-le dès maintenant sur notre shop: https://shop.rockyrama.com/livres-hors- ... nw4f2Vmc0c

En Fnac et librairies le 19/02/2020


Image
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 106261
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Livres et magazines sur la trilogie Matrix

Messagepar Scarabéaware » ven. févr. 07, 2020 9:29 pm

Bon ben celui là je crois que je vais pas le louper :mrgreen:. Après il va peut être y avoir aussi un Mad Movies hors série, à voir du coup.
Lao Tseu a dit il faut "couper la tête" de tous les esclaves pour leur faire "trouver la voie".


phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 343288
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Livres et magazines sur la trilogie Matrix

Messagepar phoenlx » ven. févr. 07, 2020 9:35 pm

ah merci de l'info, je ne savais pas
un mad movie sur matrix aussi ?
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 106261
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Livres et magazines sur la trilogie Matrix

Messagepar Scarabéaware » ven. févr. 07, 2020 10:00 pm

En disant peut être je faisais de la supposition, j'ai pas encore vu d'info à propos mais logiquement ils devraient faire un hors-série aussi.
Lao Tseu a dit il faut "couper la tête" de tous les esclaves pour leur faire "trouver la voie".


Meleor
Les Havres des falathrim
Les Havres des falathrim
Avatar du membre
Messages : 11102
Enregistré le : mer. janv. 23, 2013 11:01 am
Localisation : Dijon

Re: Livres et magazines sur la trilogie Matrix

Messagepar Meleor » ven. févr. 21, 2020 8:20 am

Bon les autres livres je verrais plus tard sans doute, je vais commencer sans doute par le Rockyrama mais cependant j'ai décidé de le reporter à ma prochaine commande car j'avais déjà dans mon panier le hors-série sur Blade Runner aussi dans les 15 euro, un titre qui était épuisé et qui est ressorti il y a peu et qui était devenu super cher même si ça fait cher pour un truc sur un seul film mais qui est un peu l'équivalent d'Akira pour le ciné de science-fiction! Donc j'ai privilégié Blade Runner dans l'immédiat pour limiter la dépense qui était à 134 euro ramené à 114 avec mon bon de vingt euro! J'ai réussi à récupérer l'édition Fnac de Once Upon a Time qui était épuisée pendant un temps! J'ai mis du temps à faire ma commande car je devais en terminer une sur Rakuten car il va falloir peut-être commander Boulevard de la mort chez eux pour mon cycle Tarantino donc fallait préparer le terrain! Du coup j'avais Joker édition Fnac avec la BO dans mon panier mais avec le temps que j'ai mis elle s'est retrouvée épuisée! Donc du coup faut que j'attende de voir si elle va revenir comme pour celle du dernier Tarantino! L'occasion sera peut-être trouvée avec la sortie de l'édition collector de Parasite dans une semaine avec un méga making-off qu'ils ont tourné en Corée après la première sortie BR en fin 2019, fallait attendre lol! :lol: :lol: :lol: Ils l'ont dit avant mais fallait le savoir qu'il y aurait plusieurs éditions!

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 343288
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Livres et magazines sur la trilogie Matrix

Messagepar phoenlx » ven. févr. 21, 2020 8:54 am

Je l'ai reçu hier le Rockyrama, il est bien, je pense qu'il complètera très bien le livre que j'avais déjà (matrix : machine philosophique) ainsi que les videos bonus des DVD du coffret 10 DVD que je possède aussi) .. Je suis à la recherche de choses imprimées autour de matrix mais il n'y a pas tant de choses en français
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 106261
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Livres et magazines sur la trilogie Matrix

Messagepar Scarabéaware » ven. févr. 21, 2020 11:26 am

Je crois qu'entre cette année et l'année prochaine on va pas être en manque, on va certainement voir fleurir pas mal de hors-série sur Matrix et voir venir plus de livres. Et j'espère qu'on aura aussi une sortie de Huginn et Muninn.
Lao Tseu a dit il faut "couper la tête" de tous les esclaves pour leur faire "trouver la voie".


phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 343288
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Livres et magazines sur la trilogie Matrix

Messagepar phoenlx » ven. févr. 21, 2020 3:52 pm

oui c'est ça qui est bien avec le reboot, même s'ils ne sont pas toujours heureux cinématographiquement parlant de nos jours, ça a le mérite de remettre sur le devant de la scène de vieilles licences et de provoquer des sorties éditoriales souvent intéressantes mais parfois aussi un peu superflues et surfant sur le buzz (même si ça me fait mal de dire que matrix est une vieille licence, mais 20 ans tout de même, le temps passe vite, j'associe énormément ça à la modernité moi, au passage aux années 2000, aux nouvelles techno, à l'ère de l'IA qui commence, à mes études je me revois comme si c'était presque hier en train de voir ce film lors de la fête du cinéma à l'époque ...... )
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 343288
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Livres et magazines sur la trilogie Matrix

Messagepar phoenlx » ven. mars 13, 2020 12:38 pm

Je suis en train de lire le Rockyrama je m'en régale, il y a plein d'anecdotes intéressantes sur la trilogie, sur le tournage, sur les coulisses et la longue période de préparation des films avant 1999
des anecdotes que je devais déjà connaitre mais que j'ai oublié pour certaines (ça fait du bien de les retrouver) d'autres que j'ignorais.

Plus je pense à ces films, plus j'étudie leurs multiples niveaux de lecture, leur richesse, les allusions qu'ils contiennent plus je les aime.
Plus je repense au désamour du public pour le deuxième et le troisième opus, plus ça m'énerve car ce sont de vraies suites dans le sens profond et noble du terme, qui apportent un vrai plus au premier, qui le complètent, l'enrichissent considérablement, en plus de prendre malicieusement le spectateur fan du premier à contre-pied sur certaines idées du 1 (et ça je pense que le public a pas aimé, y compris certains fans hardcores c'est toute l'ironie du truc : Matrix 2 et 3 semblent avoir été fustigés par le public même qui avait porté le public du premier aux nues .. Bref

autrement, c'est vraiment du bon Rockyrama, quand je vois la qualité des articles de ce HS sur Matrix et de celui sur Twin Peaks (que j'ai également commandé récemment) ça me donne envie d'en commander plein !!!
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 106261
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Livres et magazines sur la trilogie Matrix

Messagepar Scarabéaware » ven. mars 13, 2020 1:18 pm

Tiens j'avais pas dit d'ailleurs, mais je l'avais acheté, faudra que je mette à sa lecture aussi.
Lao Tseu a dit il faut "couper la tête" de tous les esclaves pour leur faire "trouver la voie".


phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 343288
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Livres et magazines sur la trilogie Matrix

Messagepar phoenlx » sam. mars 14, 2020 5:24 pm

plus je lis des articles et écrits intelligents sur matrix comme les analyses de Rafik Djoumi ou le livre matrix : machine philosophique, et plus j'adule carrément cette trilogie !

j'ai continué à lire, certaines parties sont complexes, tu me diras en gros ce que tu en as retiré, compris, notamment la partie sur Baudrillard
En tout cas c'est plaisant à lire et même les paragraphes que je ne comprend pas en totalité, je pense me les relire dans le futur, c'est un magazine à lire et à relire plus tard, tout comme les films Matrix de toute manière, il ne faut pas se contenter de les voir mais il faut les revoir, et les re-revoir, et lire des analyses, comparer des points de vue avec d'autres internautes (ce qu'on a très rarement fait ici sur ce forum d'ailleurs et c'est un peu dommage, on a surtout des matrix-sceptiques j'ai l'impression, ou des haters carrément (en tout cas des films 2 et 3 et c'est dommage car ils sont d'une richesse limite encore bien plus grande que le premier) ce mag, il faut le lire et le laisser fermenter comme du bon vin, à l'image des films.

Il est vraiment brillant Rafik Djoumi ; c'est lui qui écrit tous ces chapitres de Rockyrama et on ressent bien son style déjà perceptible dans ses interventions sur les émissions BITS qui sont excellentes (émissions arte sur la pop culture) Je m'incline carrément devant sa culture à ce gars, et ça fait plaisir de lire de tels papiers sur Matrix, surtout en ces temps où il est de bon ton de critiquer cette trilogie alors que tout le monde encense des films bas de plafond comme ceux du MCU et autre. Tu me diras ce que tu en penses :mrgreen:
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 343288
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Livres et magazines sur la trilogie Matrix

Messagepar phoenlx » dim. mai 03, 2020 12:48 pm

Je viens de tomber sur une pub pour ce bouquin sur Facebook !
je ne le connaissais pas encore, il est apparemment récent, et en français !!
https://www.playlistsociety.fr/book/lil ... HL8fYb5hwk

Image

Lilly et Lana Wachowski, la grande émancipation
Erwan Desbois - publié le 24 septembre 2019

En 1999, Lana et Lilly Wachowski ont réalisé Matrix , l’un des films majeurs de la transition entre le XXe et le XXIe siècle. Dans cette œuvre comme dans toutes les autres, les deux sœurs inventent de nouvelles manières de penser et de concevoir le septième art, sans renier leurs ambitions populaires. Derrière la variété des genres abordés (film noir, science-fiction, adaptation de manga, space opera…), l’œuvre des Wachowski est d’une grande cohérence thématique et humaine. De Bound à Cloud Atlas en passant par la série Sense8, leurs créations sont liées par un engagement commun : accomplir son émancipation personnelle.
Cette quête de liberté fait écho à l’histoire intime des deux sœurs, avec en point d’orgue leurs transitions de genre. Lana et Lilly Wachowski nous invitent à trouver dans les films des beautés et des vérités qui nourrissent positivement nos identités, nos valeurs, nos luttes. Lilly et Lana Wachowski, la grande émancipation nous plonge dans leur expérience personnelle du cinéma hollywoodien, où il est question de courage, de confiance, d’élévation : en somme, de cette transcendance dont l’art peut se faire le vecteur.
Erwan Desbois est critique de cinéma. Il appartient au comité de rédaction du site Accreds, écrit pour la revue en ligne Playlist Society et est membre de l’ICS (International Cinephile Society). Il est l’auteur de J. J. Abrams ou l’éternel recommencement (Playlist Society, 2017).

( source )
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !


Retourner vers « Matrix »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité