Page 1 sur 1

Memories (de Koji Morimoto, Tensai Okamura et Katsuhiro Ôtomo)

Posté : mar. août 23, 2005 10:25 pm
par angelus
Image

Synopsis :

Ce film est un ensemble de trois histoires.

La première, "Magnetic Rose" se situe dans l'espace où un groupe de ramasseurs de débris découvrent un étrange vaisseau spatial totalement isolé. A l'intérieur, ils feront la rencontre du fantôme d'une ancienne chanteuse d'opéra... Cette dernière ayant eu une histoire d'amour très malheureuse, va faire revivre à chacun des personnages un moment de cette tragique vie...

Le second récit, "Stink Bomb" raconte l'histoire d'un type qui travaille dans un laboratoire. Un jour, il avale une pilule sans savoir qu'elle allait lui donner une maladie ravageuse : de son corps émane désormais des radiations fatales pour tout organisme vivant de la planète, seul lui n'en subit aucun effet...

La troisième histoire, "Cannon Fodder" se déroule dans un monde très étrange, où la seule activité est de construire des canons... Nous suivons une famille dont les membres travaillent ainsi dans la construction de ces canons.

je sais j'abuse un peu a etaler mes gout
mais bon surtout memories il est excellent
trois court mangas
j'avoue le troisieme pas terrible
mais les deux premiers excellent
dsl mais ya pas de site officiel a ma connaissance
que des sites de ventes et je veux pas leurs de la pub gratuite

Posté : mar. août 23, 2005 10:29 pm
par phoenlx
Faudra que j'essai de mater tous ces trucs alors ! ils sont trouvables facilement dans les fnac et tout?

oui ca se trouve mais...

Posté : mar. août 23, 2005 10:34 pm
par angelus
...je les possede tous donc si tu as du temps je te les pretes sans probleme
je suis fan de mangas un peu mysthique
qui pourrait me renseigner sur Tiamat
c'est un dragon a cinq tetes dans donjons et dragons
mais un site en anglais (que je ne maitrise pas!!!)
parle du temps de babylone
donc ce serait gentils si quelqu'un pouvait m'eclairer
merci d'avance

Posté : mar. août 23, 2005 10:38 pm
par phoenlx
Cool pour memories oui ba a l'occasion tu me les fileras quand on se verra :mrgreen: mais la j'ai un milliard de choses a lire avant (et de films !! ) j'en ai tellement que je sais plus par ou commencer !

eu Tiamat non je vois pas ce que c'est. c'est en rapport avec une mythologie?

Posté : mar. août 23, 2005 10:40 pm
par phoenlx
tiens regarde ce site ils ont l'air d'en parler mais assez vaguement : http://www.nombril.com/nombrils/iraq1.htm
et un peu plus la : http://66.102.9.104/search?q=cache:uYo8 ... lr=lang_fr

merci bcp pour tiamat

Posté : mer. août 24, 2005 7:34 pm
par angelus
le deuxieme lien est tres complet merci
encore
bcp
j'ai zappé entre om et asm hier
mais 5-1 à 10 contre 8
meme moi je le fait
loooooooool
a bientot

Posté : lun. juin 07, 2010 7:41 pm
par phoenlx
Image

Je viens de voir le premier film de Memories ( Magnetic rose ), c'est excellent , très bonne surprise, et encore merci à angelus de m'avoir fait découvrir ce DVD !!! On y retrouve le talentueux Satoshi Kon en scénariste (c'est l'auteur entre autre de Tokyo Godfather et Paprika) et comme réalisateur on a Katsuhiro Ôtomo, le célèbre réalisateur d'Akira et Steamboy on pourrait en même temps difficilement attendre autre chose que du bon de ces deux là !!

c'est l'histoire d'un groupe d'éboueurs de l'espace qui pendant une mission de routine reçoivent un SOS , le signal venant d'une lointaine région de l'espace à l'intérieur d'une espèce de structure astéroïde en forme de rose où les attend une surprise de taille ... ( j'éviterai de spoiler ) On sent à la fois l'influence de Kubrick et de 2001 l'odyssée de l'espace dans ce court film d'animation, et aussi du film de Solaris pour ceux qui connaissent, la bande son est superbe avec des airs issus de l'opéra Madame Butterfly de Puccini (pour le coup on peut presque parler de space opera au sens propre :D ) et pour cause

les astronautes vont découvrir sur place une espèce de cantatrice qui les attire comme une sirène en jouant sur leur mental et leur souvenirs, et qui est en réalité une sorte d'intelligence artificielle ...


certaines scènes dégagent une grande émotion, l'ambiance visuelle et musicale de ce film est magnifique je le conseille à tous !!


Je vais voir les 2 autres dans la soirée je vous en dirai plus :D

Re: Memories (de Koji Morimoto, Tensai Okamura et Katsuhiro Ôtomo)

Posté : mer. juil. 01, 2020 2:32 pm
par Scarabéaware
Finalement Pho t'avais vu les deux autres ? :mrgreen:

J'avais envie de voir cet omnibus depuis un petit moment et je l'ai finalement fait hier soir, sauf que j'ai failli reporter :lol:. Mais bon, je voulais voir, j'ai quand même continué sinon je me demande jusqu'à quand je risque de reporter à ce moment là, y en a marre :siffle:. Après bonjour l'enchainement avec une histoire dont le vaisseau se nomme Corona puis que le second court métrage soit avec une catastrophe épidémiologique :mrgreen:. Tout est super génial, mais ça va lol. Enfin bref, passons à parler de chaque partie.

Tout d'abord évoquons Magnetic Rose. Il n'est pas réalisé par Katsuhiro Ôtomo en fait, mais plutôt par Kōji Morimoto qui réalisera plus tard le segment Au-delà des Animatrix. Par contre bien sur c'est issu d'une histoire originale de Otomo et nous avons la présence de l'immense Satoshi Kon en tant que scénariste et directeur artistique :D. Pour la musique la B.O. est ici composée par Yoko Kanno.

Image

Alors je l'ai largement apprécié, par contre on se demande quelle idée ils ont pu avoir de nommer le vaisseau des éboueurs de l'espace Corona :mrgreen:.



Y avait d'autres noms à attribuer à un tel vaisseau mais il a fallu qu'ils choisissent le pire pour la résonance que ça peut avoir actuellement, enfin à l'époque ils pouvaient pas savoir :lol:. Enfin bref, ce n'est pas le plus important, y a une part des choses à faire et on a donc le plaisir de découvrir cette histoire avec des éboueurs de l'espace qui récolte des débris dont ceux de satellites dont ensuite ils détruisent les restes. Ils sont vraiment à nettoyer et c'est sur que c'est une chose dont il y aurait bien besoin quand on sait que pas mal de débris circulent déjà autour de la Terre. En même temps y a cette évocation. En tout cas alors qu'ils opèrent ainsi, espérant aussi trouver l'épave d'un vaisseau spatial qui pourrait leur assurer la richesse, ils reçoivent un signal de détresse qui va justement les faire tomber sur des débris énormes de vaisseau spatial :mrgreen:. Ainsi sur les 4 membres de l'équipage nous en avons 2 qui vont aller en exploration pour découvrir la source du signal mais ce ne sera pas sans leur réserver quelques surprises particulières et qu'ils se confrontent à bien des souvenirs...

On a bien sur de quoi penser à 2001 l'Odyssée de l'espace et puis au Solaris de Tarkovski. Quand on a vu la version de Soderbergh on a aussi de quoi percevoir pour cette référence mais moi faudra encore que je vois la version de Tarkovski d'ici quelques temps et me lire le roman. En tout cas on retrouve bien ce petit manège qui a de quoi faire qu'on puisse de perdre quelque peu dans tout ça. Il est intéressant de voir qui va être le plus perturbé, qui a le plus de souvenirs qui peuvent le ronger, tandis qu'on en a un qui ne semble guère avoir d'attache et est plutôt un Don Juan complètement épicurien qui aura tendance à sauter sur tout ce qui bouge :lol:. Lui il se fait complètement berner par son amour des femmes lol, c'est pas à sa gloire. Mais le plus étrange c'est qu'on ait de la vision qui puisse être vue depuis le vaisseau, c'est partagé alors qu'il y a de l'illusion qui pourrait ne pas être visible d'autres en fait.

On peut dire avec ça, qu'on en aura eu de la belle influence de Satoshi Kon à ce qu'il aura insufflé cette atmosphère avec la diva, qu'on en ait de quoi entendre de l'opéra s'ajoutant à la B.O. composée par Yoko Kanno, ça donne un rendu plutôt excellent dans l'ensemble avec les décors et qu'on puisse apprécier le luxe qui continue de parer le vaisseau à la dérive (d'ailleurs la première salle avec le portrait est elle réelle par rapport au reste ?), formant un repère d'une vie faite de célébrité avec de quoi être largement courtisée avant de connaître une déchéance...L'IA qui représente la diva déchue continue donc de faire vivre éternellement ses souvenirs teintés de sombre dans lesquels il y a de quoi se retrouver submerger surtout quand ça se met à jouer avec les souvenirs de ceux qui s'invitent par là. C'est le terrible piège dans un écrin en forme de rose, on pourrait même dire rose démoniaque, petite pensée pour Aphrodite des poisons dans Saint Seiya avec un parfum qui se diffuse et qui peut conduire à la mort :mrgreen:.

Visuellement c'est du très bon avec une belle esthétique donc et qu'il y en ait pour une part de poignant avec cette histoire, il aurait même pu être possible que ce soit transformé en long métrage d'animation et développé encore un peu plus cette histoire mais après voila, ça reste d'excellente facture comme ça et qu'on y trouve suffisamment son compte :D.

Passons maintenant au second, Stink Bomb, qui a de quoi avoir une certaine résonance actuellement avec la catastrophe épidémiologique qui s'y produit et qu'on passe à ça juste après une histoire avec du Corona dedans. Toujours d'après une histoire de Katsuhiro Ōtomo et scénarisé par lui, ce morceau est réalisé par Tensai Okamura (Il travaillera ensuite sur Evangelion, Cowboy Bebop et Jin-Roh entre autre). Yoshiaki Kawajiri (Vampire Hunter D : Bloodlust, X de Clamp, segments Programme et Record du Monde des Animatrix) est aussi de la partie en animateur clé.



Dans un contexte d'épidémie de rhume qui fait que les dispensaires et tout le toutim se retrouvent engorgés avec de la pénurie de médicament nous avons un type travaillant dans un labo pharmaceutique, type sérieusement enrhumé :mrgreen:. Ses collègues vont lui conseiller de prendre une pilule d'un médicament qui va bientôt être mis sur le marché, sauf que ce gros guignol complet tellement con et crétin qu'on a de quoi espérer qu'on ait pas vraiment d'individus aussi stupides qui circulent dans certains labos, se trompe en grand abruti de pilule déclenchant une véritable catastrophe :mrgreen:.



D'un côté un nouveau médicament bon pour l'humanité, de l'autre une arme terrible destructrice capable d'anéantir l'humanité tout entière :siffle:.

De quoi se mettre sur le pied de guerre avec ça. Alors j'ai quand même assez apprécier le truc avec cette catastrophe qu'on aimerait pas que ça se produise vraiment au sein d'un labo mais bon, ça euh...on peut avoir confiance en rien en ce bas monde, et on peut s'interroger sur les personnes qui font le ménage dans ses structures. Déjà que naturellement on a de belles conneries avec des comportements de merde et des mœurs méritant complètement des mesures particulières, là cette histoire c'est ubuesque et affreux en même temps :mdr:.

Enfin bon le fait est que le petit monsieur prend la mauvaise pilule, ça entraine la mort de tout le monde au labo à ce qu'ils sentent une étrange odeur et lui découvre tout ça le lendemain lançant alors l'alerte :mrgreen:. Et là nous avons une autre belle connerie qui se produit, allez allons y monsieur, apportez moi les documents et les médocs sans aucune autre précaution, on va pas vous placer en quarantaine d'abord :lol:.

Résultat il sème la mort et la destruction sur son passage, tranquillement sans en avoir vraiment conscience, ça nous fait complètement une illustration des conneries à ne pas faire avec ce petit film d'animation lol. Ah comme petit manuel c'est parfait, c'est pas dans la réalité qu'on ferait ça, genre rapatrier des gens qui viennent du zone à risque. Euh...ah non rien :siffle: :siffle: :siffle:. Non c'est c'est ça j'ai rien dis, toute la connerie que l'on peut voir ici et parfaitement représentative de la réalité, c'est génial, quel monde merveilleux où il fait bon vivre :D.

Heureusement alors qu'en réunion de crise de l'Etat Major on se rend compte de la grosse boulette, l'armée est envoyée pour détruire la cible. Et là les gros moyens comme j'adorerais que ce soit le cas sont déployés. C'est de manière exagérée bien sur, mais c'est un trop qui serait pas pour me déplaire et qu'on ne voit que dans la fiction lol. Puis bien évidemment c'est pour les tourner un peu en ridicule et on a l'impression qu'on a plus de stormtroopers face à un Jedi plutôt que des soldats qui savent tirer leur coup :mdr:. Non décidément c'est de magnifiquement ubuesque et en même temps terriblement ironique qui touche du doigt un certain problème quand à la maitrise de certaines situations.

Et puis pendant qu'il y en a qui pensent à la protection de la population on a le représentant d'un grand pays toujours prêt à défendre l'opprimé en ne faisant jamais d'erreur qui souhaite pouvoir récupérer la cible, intéressé qu'il est par l'arme bactériologique :mrgreen:.



Enfin voila, dans l'ensemble ça nous donne donc une sacré situation de véritable catastrophe qui vaut bien dans le genre. Sur le plan de l'esthétique on notera que c'est différent du premier mais là aussi ça reste bon et ça nous forme une bonne petite histoire qui pointe le doigt sur des éléments bien particuliers avec les réflexions qu'on peut en ressortir. Quelque part j'aime assez ce que ça nous donne, bien qu'en ce moment ça soit pas le genre de truc idéal à voir mais c'est très bien quand même :mrgreen:.

Et puis finalement s'ensuit une troisième histoire Cannon Fodder avec ce coup-ci que Katsuhiro Otomo soit bien à la réalisation mais aussi au scénario et au character design. Une dernière histoire que l'on peut qualifier d'anti-militariste sans trop de problème et qui quelque part fait une bonne jonction après avoir vu ce qui est fait de l'armée dans la précédente histoire. Puis bien sur ça dénonce aussi le fascisme.



Plus court que les autres il n'en est pour autant pas dépourvu d'intérêt. Ici l'esthétique et le design des personnages changent radicalement, nous sommes dans une autre ambiance qui a quelque chose de plus terne, plus sombre on peut dire, on est dans un contexte industriel mais c'est uniquement des canons et de quoi les armés qui sont fabriqués. La ville entière est dévouée à la guerre.



Les habitants ne vivent que pour servir cette industrie, tout tourne aussi de ça, même l'éducation des enfants qui apprennent les maths en fonction de ça. Nous suivons ainsi cette vie par le biais d'une famille faisant partie de cet engrenage. On ne sait pas qui est l'ennemi mais il faut produire de quoi lutter contre lui, sans vraiment savoir qui est combattu. Une question que se pose finalement le petit garçon que l'on suit et à laquelle son père répond qu'il comprendra quand il sera plus grand lol. Bref, avec cette atmosphère et cette esthétique on est dans un autre ton que précédemment, puis on voit des habitants qui ressemblent plus à des cadavres vivants qu'à des être humain, c'est une vie merdique. Et on peut considérer que ça fait sa bonne petite dénonciation en même temps même si ça aurait pu être mieux mais là dessus ça reste pas mal, c'est efficace pour faire passer son message et pencher vers ce que ça n'a pas de glorieux même s'il y a bien des guerres nécessaires. Enfin bref, quoi qu'il en soit le message est clair. Et ma foi c'est plutôt pas mal en soit.

Voila, voila, du coup j'aurai vu ces 3 court métrage faisant partie de cet Omnibus, ça aura été tout de même un bon plaisir d'en faire la découverte avec chacun livrant de quoi bien titiller, ça fait un bon petit ensemble qu'on peut largement recommander de voir de visu :mrgreen:.

Re: Memories (de Koji Morimoto, Tensai Okamura et Katsuhiro Ôtomo)

Posté : mer. juil. 01, 2020 4:35 pm
par phoenlx
scarabéaware a écrit :Finalement Pho t'avais vu les deux autres ? :mrgreen:

heu oui bien sûr mais du coup j'ai commenté que le premier :mrgreen: j'avais du lui donner la primeur car j'étais à fond dans le cinéma de Satoshi Kon à l'époque ; du coup c'est bien tu t'es chargé des autres

très sympa Memories je trouve

Re: Memories (de Koji Morimoto, Tensai Okamura et Katsuhiro Ôtomo)

Posté : mer. juil. 01, 2020 5:59 pm
par Scarabéaware
D'accord, oui là y avait d'autant plus de quoi dire à propos lol, par contre le second, derrière la cocasserie que ça pouvait présenter à l'époque, ben maintenant il se prend une autre gueule :lol: :siffle:.

Re: Memories (de Koji Morimoto, Tensai Okamura et Katsuhiro Ôtomo)

Posté : mer. juil. 01, 2020 9:31 pm
par phoenlx
il faudrait que je le revois avec le "recul" de ce qu'on vient de se prendre dans la tronche :lol: