Wonderful Days (de Kim Moon-Saeng)

Films d'animation asiatiques. Venez découvrir l'univers des grands réalisateurs japonais : Miyazaki, Matsumoto, Rintaro, Satoshi Kon, Mamuru Oshii ! Pénétrez le monde fascinant des studios Ghiblis ou encore des films d'animation coréens...
Chernabog
dieu réincarné
dieu réincarné
Avatar du membre
Messages : 8398
Enregistré le : mar. juin 16, 2009 6:22 pm

Wonderful Days (de Kim Moon-Saeng)

Messagepar Chernabog » jeu. janv. 25, 2018 7:43 pm

Image


Film d'animation tout droit venu de Corée du Sud, qui débarqua dans nos salles le 16 juin 2004 (presque un an après sa sortie coréenne), il fit sensation de part son partis pris esthétique à la fois ambitieux et plutôt original, l'animation étant le fruit de dessins traditionnels (pour les personnages), de maquettes (pour une grande partie des décors) et d'effets numériques (les véhicules, les armes, etc.).

De ce point de vue là, le film est une véritable expérience sensorielle ! Si on échappe pas à une certaine artificialité dans le rendu (notamment dans les effets numériques), la prouesse demeure indéniable et nombres de plans sont à couper le souffle !

De même, la bande-originale est magistrale, l'une des plus belles OST qu'il m'ait été donné d'entendre dans un film d'animation. Les différentes déclinaisons du superbe thème principal (notamment celle intitulée "Mother Universe"), le mélancolique "Sky" (ou "A Prayer" si on veut une version masculine), le magistral "Aria" ou encore le cultissime thème de Marr (qui accompagne la sublime séquence de fin) sont de pures merveilles auditives. La musique vaut à elle seule le visionnage du film et s'avère tout aussi époustouflante à l'écoute seule !

Le film s'avère donc une belle réussite sur la forme !


Hélas, il n'est pas de même pour le fond ! Le scénario est hélas une réelle déception, proposant une histoire très basique, au message écolo qu'on ne peut qu'approuver, mais délivré avec une finesse de pachyderme ! Les personnages sont des stéréotypes sur patte, quand ils ne servent pas tout simplement à rien (je cherche encore l'utilité de Karen, la gamine aux cheveux bleus...) et le triangle amoureux principal consterne par son traitement effroyablement basique et téléphoné. La musique et les images parviennent malgré tout à nous faire ressentir de l'émotion, notamment dans l'intense séquence finale, mais il est incroyablement frustrant de voir le gâchis causée par l'écriture. Avec un bon scénario, on tenait un chef d'oeuvre !


Wonderful Days reste malgré tout un film que je recommande chaudement, ne serait-ce que pour le spectacle visuel et sonore qu'il procure (voyez le dans de bonne conditions hein ! C'est pas le genre de truc qu'on regarde sur un PC de m*rde avec un DVDRip tout pourri ! La VF est très bonne au passage, même si certaines personnages sont surjoués mais c'est le scénario qui veut ça et c'est pareil en VO). Je peux donner l'impression d'être très sévère sur le scénario mais c'est parce que m*rde quoi, avec une histoire mieux fichue (surtout que le background a l'air travaillé quand on écoute les interviews des créateurs, mais le film ne rend absolument pas justice à cette richesse !) et un meilleur traitement des personnages, à la hauteur de l'OST et de la technique, on tenait une merveille ! Au final, c'est juste un "belle coquille vide" (mais très belle !).
Modifié en dernier par Chernabog le lun. janv. 29, 2018 1:58 am, modifié 1 fois.

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 104808
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Wonderful Days (de Kim Moon-Saeng)

Messagepar Scarabéaware » jeu. janv. 25, 2018 9:24 pm

Bon ben voila qui donne envie d'un point de vue technique mais dommage que sur le fond ça présente quelques faiblesses, au moins on pourra toujours dire qu'il est appréciable pour le message écologique délivré même si ça manque de finesse lol. J'essaierai de voir ça à l'occasion :D

Et tiens on va mettre une petite bande annonce :mrgreen:

Lao Tseu a dit il faut "couper la tête" de tous les esclaves pour leur faire "trouver la voie".

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 339989
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Wonderful Days (de Kim Moon-Saeng)

Messagepar phoenlx » dim. janv. 28, 2018 9:37 pm

ça fait envie (notamment quand je vois la Bande annonce) j'aime bien ce type d'animation un peu à cheval entre deux époques, tirant le meilleur des techniques modernes et anciennes. Bon si le fond est faiblard on essaiera de s'accrocher à la forme, visuelle et musicale, c'est déjà ça. je ne me souviens plus du tout de ce film d'animation, première fois que j'en entend parler.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 104808
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Wonderful Days (de Kim Moon-Saeng)

Messagepar Scarabéaware » ven. oct. 25, 2019 11:17 pm

Je viens de le visionner, c'est vrai qu'il propose une belle petite expérience, du point de vue technique c'est très réussi, la Corée ce sera montré là avec une belle capacité d'offrir un bon petit film d'animation. Encore que je suis pas non plus totalement conquis par la forme mais il faut reconnaître qu'il y a un bon soin de pris quand à cette esthétique servant bien cette histoire qui nous envoie dans un monde où ne règne que la pollution ne laissant pas passer la lumière du Soleil. Tout est gris, sombre, on est un peu mieux loti du côté de la cité d'Ecoban où vivent les nantis même si c'est froid. Ceux-ci exploitent les pauvres rassemblés à Marr où là c'est le règne de la pollution, la grisaille, la fumée, c'est de la ville usine complète bien crasseuse où il ne fait pas forcément bon vivre.

Ainsi ça nous dresse un tableau peu glorieux de ce qu'il se passe, et l'on pourrait avoir quelque chose de bien intéressant si le fond suivait beaucoup mieux. Ici nous avons des intentions qui surgissent de mettre fin à tout ceci, stopper les activités d'Ecoban qui fonctionne à la pollution, et moins y a de pollution, moins tout fonctionne bien dans la cité. C'est le truc qui m'a fait un peu rire tellement c'est pas fin mais bon le message se reçoit dans tous les cas évidemment, on peut pas bouder sur le principe. Mais on connait des réalisations où c'est mieux amené pour le message environnemental et sociétal. Bon pis je parle de stopper les activités d'Ecoban mais bien sur du côté de ces derniers il y a l'intention de faire table rase sur Marr.

Du coup voila nous suivons cette intrigue avec des retrouvailles qui se produisent en même temps et vont nous dessiner un triangle amoureux, c'est pas mal mais ça aurait mérité d'être plus approfondi et que nous ayons une meilleure mise en scène de l'ensemble pour que le scénario soit mieux mis en valeur tout comme les personnages. il y a plutôt de quoi apprécier les suivre mais ça manque d'épaisseur et je dirais même aussi de tension surtout sur la fin, on a jamais vu un "méchant" produire aussi peu d'effet par sa présence :lol:. Enfin méchant, disons que y a une intervention qui fait un peu plouf, c'est histoire que ça soit dit mais bon. Néanmoins avec la musique qui souligne tout ceci il en ressort malgré tout un petit côté poétique à la chose dans le final, ça a un certain charme avec le moment d'apesanteur et même s'il manque une tension dans le dénouement on se raccroche à l'effet donné. Bon puis justement pour la musique il est vrai qu'on a de beaux morceaux qui accompagnent ce film, c'est plutôt plaisant la aussi.

Mais voila si sur le plan technique on a de quoi relevé du bon, ça aurait mérité clairement de mieux ficelé tout ceci quitte à prendre plus de temps dans le développement, qu'on ait un film plus long et avec plus de subtilité, mais bon ça ne démérite pas pour autant. J'ai de quoi recommander aussi de le voir même si tout n'est pas une franche réussite et qu'il est dommage qu'on est cet écueil sur le fond. Après pour la forme faut vraiment adhérer je dirais, le rendu à de quoi bien aller avec ce contexte mais pourrait avoir un petit plus d'âme. Enfin bon dans tous les cas c'est plutôt pas mal à voir. Sinon j'ai vu en VF et l'on a de quoi reconnaître des voix telles que celle de Bernard Gabay, Adrien Antoine et Jérome Pauwels entre autre :D.
Lao Tseu a dit il faut "couper la tête" de tous les esclaves pour leur faire "trouver la voie".



Retourner vers « Films d'animation »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité