Horus, Prince du Soleil (de Isao Takahata)

Films d'animation asiatiques. Venez découvrir l'univers des grands réalisateurs japonais : Miyazaki, Matsumoto, Rintaro, Satoshi Kon, Mamuru Oshii ! Pénétrez le monde fascinant des studios Ghiblis ou encore des films d'animation coréens...
Meleor
Les naugrim
Les naugrim
Avatar du membre
Messages : 10844
Enregistré le : mer. janv. 23, 2013 11:01 am
Localisation : Dijon

Horus, Prince du Soleil (de Isao Takahata)

Messagepar Meleor » jeu. juil. 26, 2018 3:01 pm

Image

Horus, Prince du Soleil (太陽の王子 ホルスの大冒険, Taiyo no oji : Horusu no daiboken?) est un film d'animation japonais réalisé par Isao Takahata pour le studio Toei et sorti en 1968.

Synopsis:

Grunwald, un être aux pouvoirs maléfiques, s'est juré de se débarrasser des hommes. Il les combat notamment en leur envoyant des loups.
Horus est un garçon vivant isolé avec son père, qui avait fui après l'attaque de leur village. Juste avant de mourir, le père lui révèle l'existence des autres humains et conseille à Horus d'aller rejoindre les siens.
Les habitants du village sont affamés car un monstre, envoyé par Grunwald, les prive du poisson dont ils ont l'habitude de se nourrir. Horus va aider les villageois à combattre. Il rencontre aussi une mystérieuse jeune fille au chant envoûtant, Hilda et Moog, l'homme-rocher, qui a une épée plantée dans le haut du bras. Horus arrive à la retirer, et Moog lui en fait cadeau. Il lui apprend que cette épée est la fameuse épée du Soleil et que le jour où il arrivera à la maîtriser il sera devenu le prince du Soleil.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Horus,_prince_du_Soleil

Réalisation:

Commencé en 1965, ce film n'a été achevé qu'en 1968, à la suite de nombreux conflits entre l'équipe de création et les dirigeants du studio Toei, ainsi qu'en raison de problèmes budgétaires.
Même s'il n'est pas au même niveau de qualité que les films réalisés dans les années 1980-90 par les deux réalisateurs du studio Ghibli, ce film marque le point de départ de la prise du pouvoir décisionnel des créateurs (scénaristes, réalisateurs) au niveau de la direction du film, aux dépens des dirigeants du studio.
Le studio (la Toei) voulait faire des films à destination exclusive des enfants, mais l'équipe qui a réalisé le film souhaitait créer un film qu'elle aurait envie de voir, et était exigeante sur le niveau de qualité à atteindre.
Ce fut le premier film à réunir Isao Takahata, Hayao Miyazaki et Yoichi Kotabe, ils quittèrent ensuite le studio Toei pour former un autre studio, indépendant, où il créèrent notamment Panda Petit Panda.

Contexte historique:

Lors d'une intervention pour la sortie de ce film en France, Isao Takahata a signalé qu'il remarquait des similitudes dans le contexte politique des deux époques : dans les années 1960, c'était l'invasion américaine du Viêt Nam, et à partir de 2003, se passe la même chose en Irak. Dans les deux cas le gouvernement japonais s'est retrouvé dans une position inconfortable, partagés entre sa volonté de soutenir ses alliés américains, et le fait de ne pas avoir un opinion publique favorable à ces interventions.
La personnalité d'Hilda, est complexe, à l'image du Japon de l'époque. Les créateurs se sont aussi interrogés sur les sentiments que pouvait ressentir un soldat américain au Viêt Nam afin d'enrichir la psychologie de ce personnage.
L'époque était également marquée par une forte croissance économique du Japon. Mais, c'est aussi à ce moment que le Japon était frappé par l'affaire de la pollution de la baie de Minamata, due aux rejets toxiques illégaux de l'industriel, Chisso. Cela montre la fin du respect de la nature, qui (d'après le réalisateur) était auparavant un aspect essentiel de la culture japonaise.
L'industrialisation à grande échelle provoque également un affaiblissement des rapports humains, et la disparition de l'idée de communauté villageoise.
Les auteurs avaient toutes ces préoccupations en tête lorsqu'ils ont réalisé ce film, et on peut donc y trouver quelques échos.





Animaniac #2 - Horus Prince du Soleil

Rémi Vansuyt

Ajoutée le 7 sept. 2016

Bah voilà, le deuxième épisode ! Sur un film d'animation assez vieux mais qui selon moi méritais d'être remis au goût du jour. Je suis encore dans l'essai je suis donc ouvert à toutes critiques (ou compliments c'est bien aussi), n'hésitez pas à me contacter via ma page facebook:



Image

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 339744
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Horus , prince du Soleil (Isao Takahata, 1968)

Messagepar phoenlx » jeu. juil. 26, 2018 3:06 pm

Un grand classique, il faut absolument que je le vois aussi celui-là, merci pour cette très passionnante fiche !!
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 104678
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Horus , prince du Soleil (Isao Takahata, 1968)

Messagepar Scarabéaware » jeu. juil. 26, 2018 7:28 pm

On a encore quelques films à voir de Tahakata, il faudra effectivement s'occuper de celui là, en tout cas bonne présentation que tu nous en fait Meleor :mrgreen:. Pis je me demande, y aurait pas comme une petite part d'inspiration par rapport à Conan aussi ?
Lao Tseu a dit il faut "couper la tête" de tous les esclaves pour leur faire "trouver la voie".

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 339744
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Horus , prince du Soleil (Isao Takahata, 1968)

Messagepar phoenlx » jeu. juil. 26, 2018 11:26 pm

j'ai bien l'impression aussi
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Meleor
Les naugrim
Les naugrim
Avatar du membre
Messages : 10844
Enregistré le : mer. janv. 23, 2013 11:01 am
Localisation : Dijon

Re: Horus , prince du Soleil (Isao Takahata, 1968)

Messagepar Meleor » lun. juil. 30, 2018 2:50 am

Scarabéaware a écrit :On a encore quelques films à voir de Tahakata, il faudra effectivement s'occuper de celui là, en tout cas bonne présentation que tu nous en fait Meleor :mrgreen:. Pis je me demande, y aurait pas comme une petite part d'inspiration par rapport à Conan aussi ?


Non pas du tout pour Conan! :lol: :lol: :lol: En fait je l'ai vu trois fois ces jours-ci mais ferait ma critique un peu plus tard mais oui c'est un classique et j'aime beaucoup!!!!!!!!!!! :D :saute: :heureux: :heureux: :heureux:

Non il y a une inspiration légèrement arthurienne, nordique, européenne, aussi de Disney avec les chansons voire pour un plan du ciné soviétique. avec un brin de restes de Tezuka mais on sent aussi une patte graphique entre deux époques qui ressemble aussi parfois à du Goldorak pour le méchant, en fait à travers ce film on voit bien que chaque époque à un fond commun dans le style graphique. Et ça préfigure bien les futurs films Ghibli mais bizarrement j'ai un peu l'impression que pour les thèmes c'est plus proche de Miyazaki!

Et aussi je trouve qu'il y a des ressemblances avec Brendan et le Secret de Kells! En fait je préfère de loin ce style à Conan! :D

Sinon j'ai un dvd de bonus à voir et à lire tout ce que j'ai sur ce film dans plein de trucs! :lol: :lol: :lol: :lol:

Meleor
Les naugrim
Les naugrim
Avatar du membre
Messages : 10844
Enregistré le : mer. janv. 23, 2013 11:01 am
Localisation : Dijon

Re: Horus , prince du Soleil (Isao Takahata, 1968)

Messagepar Meleor » sam. déc. 15, 2018 6:39 am

Critiques presse:


5 étoiles:

Chronic'art.com
par Jean-Sébastien Chauvin

La convocation de problématiques ancestrales est déjà magnifiée dans une puissance expressive qui, à l'enthousiasme naïf de la jeunesse (...) associe dans le même temps un élan d'une véritable noirceur.


Positif
par Adrien Gombeaud

Les Historiens du genre tiennent Horus comme la pierre fondatrice de l'animation japonaise. (La) spectaculaire scène d'ouverture suffit à leur donner raison.



4 étoiles:

Cahiers du Cinéma
par Vincent Malausa

Si Horus répond aux directives de la commande (...) un souffle révolutionnaire le traverse. Esthétiquement, au-delà de l'aspect rétro du graphisme et de l'animation, Horus est troué de fulgurances.


Cinéastes
par Hendy Bicaise

La force et la gravité du récit impressionnent, les qualités esthétiques encore plus. Il faut être d'humeur, mais Horus s'apprécie en véritable petit monument restitué de l'animation.



Le Monde
par Thomas Sotinel


En 1968, Horus, prince du soleil promettait que le dessin animé japonais serait un jour en mesure de prendre la relève de ses aînés occidentaux. Il est assez émouvant de découvrir ce serment bien après en avoir éprouvé les conséquences.



TéléCinéObs
par Bijan Anquetil

Premier long métrage indépendant, liberté de de ton, maîtrise du dessin... C'est surtout la psychologie complexe des personnages tiraillés entre le bien et le mal qui frappe.

Meleor
Les naugrim
Les naugrim
Avatar du membre
Messages : 10844
Enregistré le : mer. janv. 23, 2013 11:01 am
Localisation : Dijon

Re: Horus , prince du Soleil (Isao Takahata, 1968)

Messagepar Meleor » sam. déc. 15, 2018 8:34 am

critique de Télérama:

https://www.telerama.fr/cinema/films/ho ... ,97446.php

Télérama
La critique par Bernard Génin

Le titre évoque l'Egypte ancienne, mais nous sommes dans les étendues glacées d'un Japon ancestral. Horus est un orphelin qui, de retour au village de ses ancêtres, découvre une communauté asservie à une sorte de prince du Mal. Passé les premières images, qui font penser à une série télé améliorée, on perçoit vite qu'il s'agit d'un vrai film, le premier fabriqué, il y a trente-cinq ans, par un duo qui allait faire du chemin : Isao Takahata (Le Tombeau des lucioles) et Hayao Miyazaki (Le Voyage de Chihiro). Bien sûr, on est loin du perfectionnisme qui allait faire la réputation du studio Ghibli. Mais le film fit date : pour la première fois, les auteurs semblaient se soucier de psychologie. En se recentrant sur une jeune fille tiraillée entre le bien et le mal, le scénario échappe au manichéisme alors de mise dans les productions pour enfants. Le rythme est sans faille, la nature est sauvage, grouillante de divinités. Bref, ces premiers pas de deux futurs géants méritent le détour. B.G.

Meleor
Les naugrim
Les naugrim
Avatar du membre
Messages : 10844
Enregistré le : mer. janv. 23, 2013 11:01 am
Localisation : Dijon

Re: Horus , prince du Soleil (Isao Takahata, 1968)

Messagepar Meleor » lun. juin 22, 2020 3:02 pm

Scarabéaware a écrit :On a encore quelques films à voir de Tahakata, il faudra effectivement s'occuper de celui là, en tout cas bonne présentation que tu nous en fait Meleor :mrgreen:. Pis je me demande, y aurait pas comme une petite part d'inspiration par rapport à Conan aussi ?


Non c'était censé être inspiré d'une pièce de marionnettes reprenant une légende Aïnou mais la Toei n'as pas voulu car c'est trop polémique au Japon la question des Aïnous donc ils ont été forcés de replacer ça dans le contexte d'une vieille Europe fictive avec placées quelques références aux Aïnous au niveau des habits discrètement:

http://www.buta-connection.net/index.ph ... il?start=5

Le projet original d'Horus, prince du soleil consistait en l'adaptation d'une pièce de théâtre de marionnettes de Kazuo Fukazawa nommée Chikisani no Taiyô (Le soleil de Chikisani), qui s'inspirait elle-même d'une légende Aïnou. Les Aïnous sont une minorité ethnique en voie d'extinction qui vit au nord de Hokkaidô, l'île la plus au Nord du Japon. Les Aïnous sont également un sujet un peu tabou dans l'histoire du Japon car c'est une population maltraitée par les Japonais. Le scénario d'Horus, prince du soleil est une libre adaptation de cette pièce, collaboration entre Kazuo Fukazawa et Isao Takahata.

L'histoire du film est très différente de la légende originale. Celle-ci n'a été qu'une source d'inspiration. Mais comme le projet était fondé sur une légende Aïnou, Takahata tenait à placer le contexte de son récit dans cette communauté (plus tard, Hayao Miyazaki décidera également de les représenter dans Princesse Mononoke). Mais à cette époque, pour les raisons historiques évoquées plus haut, la direction de la Tôei Dôga s'opposa à ce que le film prenne place dans cet environnement. Le président du studio, Hiroshi Ôkawa, voulait également s'ouvrir au marché international avec une histoire recentrée dans un contexte occidental. Takahata a donc transposé le film dans une Europe du Nord et de l'Est, qui, faute de documentation, tient en définitif plus du pays nordique tel qu'il l'imaginait. D'autant plus imaginaire, qu'il parvient finalement à glisser des éléments, graphiques et autres, Aïnous, comme les costumes, parfaitement reconnaissables de cette communauté.

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 104678
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Horus , prince du Soleil (Isao Takahata, 1968)

Messagepar Scarabéaware » lun. juin 22, 2020 6:08 pm

Dommage que la Toei n'ait pas eu les couilles de laisser faire Takahata quand aux Aïnous si lui était près à le faire :siffle:. En tout cas maintenant on a un manga qui brise un peu le tabou avec Golden Kamui, ça les fait d'autant mieux sortir de l'ombre. Après quand à faire de l'allusion c'était déjà pas mal, à défaut de pouvoir être plus explicite quand à en parler.
Lao Tseu a dit il faut "couper la tête" de tous les esclaves pour leur faire "trouver la voie".


Meleor
Les naugrim
Les naugrim
Avatar du membre
Messages : 10844
Enregistré le : mer. janv. 23, 2013 11:01 am
Localisation : Dijon

Re: Horus , prince du Soleil (Isao Takahata, 1968)

Messagepar Meleor » lun. juin 22, 2020 8:59 pm



Dans cette vidéo à un moment sont analysées deux scènes du film.

Meleor
Les naugrim
Les naugrim
Avatar du membre
Messages : 10844
Enregistré le : mer. janv. 23, 2013 11:01 am
Localisation : Dijon

Re: Horus, Prince du Soleil (de Isao Takahata)

Messagepar Meleor » ven. juin 26, 2020 12:40 am

https://hoteladriano.lepodcast.fr/ep0-presentation

Le début du podcast... ou presque !
Petite présentation d'Hôtel Adriano, d'où en vient l'idée et son concept.
Sorte de petit préambule avant d'attaquer cette nouvelle aventure !


Un super podcast sur les films d'animation japonais.

https://hoteladriano.lepodcast.fr/ep1-h ... -du-soleil

C'est notre premier épisode !
On vous parle aujourd'hui d'un film méconnu et pourtant capital dans l'histoire du cinéma d'animation japonais !


Analyse d'Horus pendant presque une heure! :saute: :saute: :saute: :saute: :saute: :saute:


Retourner vers « Films d'animation »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités