Panda Petit Panda ( Hayao Miyazaki et Isao Takahata , 1972)

Films d'animation asiatiques. Venez découvrir l'univers des grands réalisateurs japonais : Miyazaki, Matsumoto, Rintaro, Satoshi Kon, Mamuru Oshii ! Pénétrez le monde fascinant des studios Ghiblis ou encore des films d'animation coréens...
Meleor
Les naugrim
Les naugrim
Avatar du membre
Messages : 10862
Enregistré le : mer. janv. 23, 2013 11:01 am
Localisation : Dijon

Panda Petit Panda ( Hayao Miyazaki et Isao Takahata , 1972)

Messagepar Meleor » sam. mai 30, 2020 9:20 pm

Image

Panda Petit Panda (パンダ・コパンダ, Panda Kopanda?) est une suite de deux dessins animés japonais créée par Hayao Miyazaki et Isao Takahata en 1972. Il s'agit de deux courts métrages d'animation, racontant les péripéties de Papa Panda, bébé Panda, et de Mimiko, une jeune fille les accompagnant.
Le film fut un succès immédiat au Japon, au moment où la Chine offre des pandas au Japon, pour aider à la préservation de l'espèce menacée. Les deux réalisateurs se sont rencontrés à la Toei animation sur le projet Horus, prince du Soleil.
On retrouvera plus tard dans le personnage de Totoro dans Mon voisin Totoro de nombreux comportements créés pour le Papa Panda dans ce film.


https://fr.wikipedia.org/wiki/Panda_Petit_Panda

Wikipédia semble se tromper car Horus est leur premier film ensemble à nos deux futurs compères de Ghibli mais ils se connaissaient avant à la Toei ne serait-ce que dans les associations syndicales ou ils sont devenus très proches.

Synopsis et détails
A partir de 3 ans

La petite orpheline Mimiko, habite dans la maison de sa grand-mère. Alors que cette dernière s'absente quelques jours, un bébé panda et son papa, échappés du zoo voisin, pénètrent dans la maison... et s'y installent ! Tous trois deviennent rapidement les meilleurs amis du monde... même si le petit panda se révèle être un habitué des bêtises : il sème la panique à la cantine de l'école, manque de se noyer dans la rivière... Jusqu'au jour où il découvre un intrus couché dans son lit : un tigre qui ne retrouve pas le chemin de son cirque. C'est ainsi que Mimiko et les deux pandas le ramènent vers sa maman et qu'ils passent des instants merveilleux au milieu de gens du cirque, allant même jusqu'à sauver tous les animaux d'une inondation ! Cela vaut bien une magnifique parade dans les rues de la ville pour la plus grande joie des enfants ! Composé de 2 moyens métrages, Panda kopanda d'une durée de 33 mn, et Panda kopanda amefuri saakasu no maki d'une durée de 38 mn.




Ce site nous fait un long article sur ces deux moyens métrages sortis en France en 2009:

http://www.buta-connection.net/index.ph ... etit-panda

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 104808
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Panda Petit Panda ( Hayao Miyazaki et Isao Takahata , 1972)

Messagepar Scarabéaware » sam. mai 30, 2020 9:36 pm

C'est du Takahata qu'il faut que je vois aussi ça avec cette histoire de Panda :mrgreen:, par contre j'avais pas encore trop fait attention que Miyazaki c'était occupé du scénario. Et ma foi ça a l'air assez cocasse déjà :D.
Lao Tseu a dit il faut "couper la tête" de tous les esclaves pour leur faire "trouver la voie".

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 339989
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Panda Petit Panda ( Hayao Miyazaki et Isao Takahata , 1972)

Messagepar phoenlx » sam. mai 30, 2020 10:02 pm

Moi aussi celui-là il faudrait que je le vois ! :D
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Meleor
Les naugrim
Les naugrim
Avatar du membre
Messages : 10862
Enregistré le : mer. janv. 23, 2013 11:01 am
Localisation : Dijon

Re: Panda Petit Panda ( Hayao Miyazaki et Isao Takahata , 1972)

Messagepar Meleor » jeu. juin 04, 2020 1:44 am

Miyazaki s'est pas occupé que du scénario mais aussi de la direction artistique, avec Takahata ils se sont enfermés dans une auberge pour mettre tout ça au point et ça porte beaucoup la marque de Miyazaki car c'est un peu le prototype de Mon Voisin Totoro!

Oui c'est cocasse mais aussi plein de tendresse et de joie de vivre, les pandas sont très attachants mais aussi Tigry le bébé tigre du deuxième épisode ou il y a une inondation plongeant la ville sous l'eau d'où un truc que j'ai dit ailleurs à propos de la pluie car ça m'a fait repenser à une certaine scène du film! :lol: :mrgreen: :saute: :saute: :saute: :saute: :saute: :saute: :saute:

ZORRO
Blue Graad
Blue Graad
Avatar du membre
Messages : 6118
Enregistré le : sam. avr. 18, 2015 10:06 am
Localisation : val-de-marne
Gender :

Re: Panda Petit Panda ( Hayao Miyazaki et Isao Takahata , 1972)

Messagepar ZORRO » jeu. juin 04, 2020 7:16 am

C'est mignon en tout cas... :D
"Si tu ne peux te mettre dans la peau du Lion, endosse celle du Renard..."

Meleor
Les naugrim
Les naugrim
Avatar du membre
Messages : 10862
Enregistré le : mer. janv. 23, 2013 11:01 am
Localisation : Dijon

Re: Panda Petit Panda ( Hayao Miyazaki et Isao Takahata , 1972)

Messagepar Meleor » ven. juin 05, 2020 2:46 am



:saute: :saute: :saute: :saute: :saute: :saute:

Meleor
Les naugrim
Les naugrim
Avatar du membre
Messages : 10862
Enregistré le : mer. janv. 23, 2013 11:01 am
Localisation : Dijon

Re: Panda Petit Panda ( Hayao Miyazaki et Isao Takahata , 1972)

Messagepar Meleor » mar. juin 23, 2020 1:02 am

Revenons un peu sur ce film en citant un passage de l'article de Buta Connection:

http://www.buta-connection.net/index.ph ... da?start=3

Panda, petit panda : Analyse

L’ambition de Panda, petit panda semble moindre par rapport à Horus, prince du soleil, précédent opus du duo Takahata-Miyazaki au sein de la Tôei Dôga. En effet, le scénario de Panda, petit panda est pour le moins ténu et est clairement destiné à un très jeune public, là où Horus se voulait l’un des premiers films d’animation pour adultes mettant en scène des sentiments complexes. Cependant, il convient de resituer ces deux moyens métrages dans l’histoire plus générale de l’animation, mais aussi dans la carrière des deux piliers du studio Ghibli que sont Isao Takahata et Hayao Miyazaki, et de se pencher sur la magie qui y opère.

La genèse de Ghibli

On ne peut que constater à quel point Panda, petit panda est l'un des points de départ de la carrière des deux réalisateurs, par les nombreux rappels que le spectateur retrouvera ensuite dans la filmographie de Isao Takahata et de Hayao Miyazaki.
Ce dernier a visiblement beaucoup puisé dans Panda, petit panda pour nourrir ces films suivants qu’il s’agisse de motifs graphiques comme des choix de mise en scène. Dès le générique de début, la ressemblance avec Mon voisin Totoro est flagrante. Mêmes personnages se métamorphosant, même type de comptine enfantine entêtante, la comparaison semble évidente. Miyazaki déclare d'ailleurs : « En passant, vous remarquerez que Papa panda à un très grand cœur, c’est un personnage au caractère facile à vivre. Il rend les gens heureux tout autour de lui juste par sa présence, sans rien faire en particulier. À cet égard Totoro et Papa panda sont semblables pour moi. Je pense que les films que les enfants ressentent sont parfaitement amusants et peuvent rendre les gens de tous âges heureux. »
Les similitudes ne s’arrêtent pas là. D’autres gimmicks figureront dans le chef-d'œuvre de Miyazaki. Ainsi, lorsque Pandy saute sur le gros ventre de son papa, suivi de la petite Mimiko, on songe immédiatement au chibi-Totoro et Mei s’aggripant à Totoro. Quand Pandy suit très peu discrètement la petite fille et s’invite à l’école, on songe à deux scènes : celle où Mei suit Satsuki malgré les interdictions de cette dernière, lorsqu'elles apprennent l'aggravation de l'état de santé de leur maman, et évidemment, la scène où la petite sœur s’incruste littéralement à l’école de son aînée.

Beaucoup de scènes évoquent d’autres œuvres de Miyazaki. La plus flagrante est évidemment la scène du déluge de Ponyo sur la falaise, que l’on retrouve quasi à l'identique dans Panda, petit panda. Ainsi la séquence débute sur un repas, lors duquel un orage violent se déchaîne. Puis le lendemain, la pluie cesse et le monde de Mimiko est envahi par les eaux. Les trois comparses partent ensuite en barque à la recherche du cirque. On ne peut que être frappé par la ressemblance avec Ponyo, que ce soit sur le thème, la narration ou même la mise en scène.
On retrouve d’autres allusions à Panda, petit panda dans la filmographie de Miyazaki. Ainsi la scène finale du premier moyen métrage évoque irrésistiblement le gang des Mamma Aiuto de Porco Rosso ou la police de Sherlock Holmes. Le faciès d’un des employés du cirque fait furieusement penser au personnage de Lupin III, série à laquelle collaborera également Yasuo Ôtsuka, créateur des personnages et superviseur de l'animation des deux moyens métrages. Le policier est d'ailleurs doublé par Yasuo Yamada, la voix officielle de Lupin sur toutes les séries et presque tous les films de Rupan Sansei / Lupin III jusqu’à sa disparition en 1995. En tendant bien l’oreille, on reconnaît d’ailleurs facilement le ricanement caractéristique de l’arrière-petit-fils d’Arsène Lupin. Il double également le bras droit du directeur du cirque dans le second épisode. Le choix de cet acteur montre peut-être à quel point le personnage était encore présent dans l’esprit de Isao Takahata et Hayao Miyazaki lors de la production de Panda, petit panda. Les références sont donc nombreuses et en faire le référencement complet serait aussi rébarbatif que répétitif. On l’a bien compris, Panda, petit panda vaut un visionnage ne serait-ce que pour y découvrir là où Miyazaki puise une partie de son imagerie et de son inspiration.
Cependant, on ne doit pas oublier que Panda, petit panda est avant tout une réalisation de Takahata. Certes, on retrouve moins ensuite dans sa filmographie des gimmicks de Panda, petit panda. Peut-être parce que Takahata ne dessine pas et s’attache à explorer à chaque film de nouveaux horizons artistiques. Cependant, on retrouve une manière de raconter l’histoire et de représenter les personnages qui nous rappelle à quel point Takahata aime raconter ces scènes de la vie quotidienne. La petite Mimiko, par son côté volontaire et raisonnable, laissée seule à gérer la maison, n’évoque-t-elle pas Kié, la petite peste ? Malgré le format court, l’absence d’intrigue complexe, on sent dans ces deux films une véritable volonté de « croquer » la vie quotidienne d’une petite fille mais aussi de tout un quartier. On ressent véritablement l’ambiance joyeuse de la petite ville de Mimiko.
De même, on ne peut que saluer le bond formidable de la technique d’animation. Certes, le film peut sembler dater à l’aune des récentes productions du studio. Mais ces deux moyens métrages ont été réalisés seulement 4 ans après Horus, prince du soleil et présente une réelle volonté de produire une animation de qualité, ce qui a abouti très logiquement à un très gros succès au Japon.

ZORRO
Blue Graad
Blue Graad
Avatar du membre
Messages : 6118
Enregistré le : sam. avr. 18, 2015 10:06 am
Localisation : val-de-marne
Gender :

Re: Panda Petit Panda ( Hayao Miyazaki et Isao Takahata , 1972)

Messagepar ZORRO » mar. juin 23, 2020 8:56 am

merci pour le complément d'info je suis pas très doué au sujet des studios GHIBLI...
"Si tu ne peux te mettre dans la peau du Lion, endosse celle du Renard..."


Retourner vers « Films d'animation »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité