Millenium Actress (de Satoshi Kon)

Films d'animation asiatiques. Venez découvrir l'univers des grands réalisateurs japonais : Miyazaki, Matsumoto, Rintaro, Satoshi Kon, Mamuru Oshii ! Pénétrez le monde fascinant des studios Ghiblis ou encore des films d'animation coréens...
phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 339989
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Millenium Actress (de Satoshi Kon)

Messagepar phoenlx » jeu. oct. 14, 2010 1:34 am

Image

Un journaliste et un cadreur de télévision s'en vont interviewer Chiyoko Fujiwara, célèbre actrice sans âge d'un cinéma populaire oublié. Recluse dans une retraite dorée et paisible, elle reçoit du journaliste un présent : une petite clef dont on ne sait ce qu'elle ouvre sinon un torrent de souvenirs qui va alors emporter les deux auditeurs fascinés dans la course palpitante d'une jeune actrice mue par un amour à jamais inassouvi.

( résumé wikipédia)

Je viens de voir ce film d'animation du regretté Satoshi Kon et j'ai bien aimé, c'est une oeuvre subtile comme souvent chez ce réalisateur, qui joue sur plusieurs tableaux : la nostalgie d'un certain cinéma japonais d'après guerre ( Il y a des clin d'oeil aux films de samouraï, à Kurosawa, à Godzilla etc ) mais aussi la confrontation entre la fiction et la réalité ; le film arrive à déstabiliser le spectateur en jouant alternativement sur les deux registres , les passages de la vraie vie et les scènes de tournages des films s'entremêlent de manière bizarre et souvent charmante ( c'est décidément ma semaine après David Lynch il y a quelques jours et son Mulholland drive, encore un film , d'animation cette fois, qui surfe toujours sur cette même idée de la déstabilisation du spectateur par rapport au réel ; Thème évidement présent aussi dans Paprika , autre oeuvre de Kon , par rapport au monde oririque du rêve cette fois. J'ai l'impression que c'est un thème à la mode chez les cinéastes, vous me direz ce que vous en pensez, il m'intéresse en tout cas)

Et donc, tout l'intérêt de Millenium actress selon moi, réside là. Je dois avouer tout de même que la magie de ce film a moins agi sur moi que pour paprika (qui reste à l'heure actuelle mon Kon satoshi préféré , DEVANT ce film, lui-même devant Tokyo Godfather, mais les 3 oeuvres sont très plaisantes à voir ! )

Visuellement, c'est joli, l'histoire est plaisante, même si certaines scènes versent un peu dans le cliché (je trouve) comme par exemple l'histoire d'amour jamais oubliée plusieurs décennies après alors que les 2 persos ne se sont vus que quelques minutes, mais derrière cette histoire (qui peut toucher par son côté romantique après tout) il y a cette idée forte du rêve de gosse et de la passion de jeunesse, qui subsiste envers et contre tout à l'état adulte, c'est un thème qui me touche beaucoup si bien qu'on se laisse prendre à cette petite histoire ... Elle est je pense un prétexte pour Satoshi Kon servant à rendre hommage au cinéma nippon, et à titiller la fibre nostalgique du spectateur tout comme sa curiosité en le déstabilisant à travers cette manière atypique de raconter l'histoire ( Même si je trouve que parfois c'est un peu embrouillé)

De plus certains passages comme ceux de la seconde guerre mondiale m'ont presque rappelé Le tombeau des lucioles, grand chef d'oeuvre de l'animation japonaise bien connue, et ( mais là c'est complètement perso) à chaque fois que les japonais dans les films évoquent la guerre moi ça réveille un truc, un peu comme pour la Shoah dans les films réels, il y a le spectre de la tragédie que ce peuple a connu, Hiroshima tout ça, et cette emprunte se sent dans beaucoup d'artistes de l'animation je trouve. Ces passages suscitent vraiment l'émotion ..

Pour ceux qui ont vu le film, je serais curieux de savoir ce que vous avez pensé du rôle des 2 journalistes, perso, je trouve qu'ils se marient mal au reste, ce serait mon gros bémol, et je n'adhère pas spécialement aux scènes d'humour, ils cassent l'ambiance de certaines scènes, mais en même temps, sans eux plus d'interview donc plus de film ...

Parmi les points forts que j'ai pas évoqué on citera la bande originale composée par Hirasawa Susumu ( Il s'agit d'un compositeur qui a oeuvré aussi sur d'autres oeuvres de Kon comme la série d'animation Paranoïa agent, mais aussi la série Berserk ainsi que Paprika, et ça se ressent vraiment, certains passages sont similaires. J'aime beaucoup ce qu'il fait, ce sont des morceaux un peu électro souvent planants mais rythmés en même temps , certains le qualifient de "Vangelis de l'animation" et je suis d'accord avec ce qualificatif, je ressens un peu la même impression, difficile à décrire, mais je préfère aussi la BO de Paprika qui reste à mon sens sa meilleure (je ne connais pas celle de berserk) A chaque fois que je l'écoute la musique me trotte dans la tête après et me donne envie d'écouter la BO à part ..
Modifié en dernier par phoenlx le jeu. oct. 14, 2010 1:43 am, modifié 1 fois.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 339989
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Millenium Actress

Messagepar phoenlx » jeu. oct. 14, 2010 1:42 am

J'en profite pour rendre un nouvel hommage à ce grand artiste qui nous a malheureusement quitté récemment, faut-il le rappeler :(

Image
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 339989
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Millenium Actress

Messagepar phoenlx » mer. déc. 14, 2011 6:12 pm

La critique de Yannick Dahan sur Millenium Actress :D

http://www.youtube.com/watch?v=az8VBrmuslI

EDIT
La vidéo ne s'affichant plus, je reposte un autre lien ..
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 104808
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Millenium Actress

Messagepar Scarabéaware » sam. juin 10, 2017 11:13 pm

Je viens de m'en faire le visionnage, c'est encore une bel oeuvre que nous avait réalisé Satoshi Kon même si bien sur ça n'atteint pas l'excellence de Paprika, toutefois c'est touchant et ça offre un beau tableau qui se peint devant nous avec cette actrice et ses souvenirs dont la porte nous est ouverte avec cette fameuse clé, tissant bien à propos de ce qui est le plus important ;). Les souvenirs et ce que l'on garde avec, l'âme que l'on conserve en soit. C'est aussi un beau petit hommage qui est rendu au cinéma en voguant à travers les rôles qu'elle aura pu jouer et qui reflètent effectivement par rapport aux films de Kurosawa, dans tous les cas aux films de samouraï en général, surtout ceux là et un peu de Kaiju Eiga à voir Godzilla par un moment. Je dirais que c'est un film qui nous parle du cinéma du coup, à sa manière, dans son propre style et même si j'en ai bonne appréciation dans l'ensemble, assurément je préfère largement la manière Lynchienne, pensée pour Mullholand Drive mais aussi Inland Empire, en matière de grand plongeons dans la distinction entre réalité et fiction. Toujours est il que Satoshi Kon nous livre ici une œuvre qui n'est pas en reste et se fait plaisante, on peut avoir quelques hésitations sur deux ou trois instants mais ce qui ressort je dirais que la réalité de sa vie s'est mêlée à la fiction dans sa folle poursuite d'un amour qu'elle n'aura cessé de poursuivre toute sa vie durant, là dessus c'est bien poignant. Il y a jouer des rôles qui peuvent avoir un lien avec ce qui est réellement vécu, faisant de la répercussion et je dirais que par rapport à ce qui nous est montré, on parcours sa carrière cinématographique avec une petite part de déformation. Je songe au flic qu'on revois à plusieurs reprises par exemple, il a probablement de sa réalité mais son visage est appliqué aussi pour ce qui relève de la fiction en lieu et place d'un autre acteur qui de par son rôle et contextuellement au film joué pouvait renvoyer à ce fameux flic. C'est un peu comme ça que je vois du coup, vis à vis de ce mixe qui se produit. Peu d'éléments appartiennent à sa réalité en dehors du cinéma, on prend complètement un chemin de sa filmographie et ça nous mène dans un enchainement assez particulier, et on remarquera le tintement de la clé par instants, finissant un souvenir pour aller sur un autre, on se demande également comment on peut considérer ça. Dans tous les cas c'est une course qui se mène entre recherche fictive qu'on pourrait croire ayant composé l'ensemble de sa carrière et recherche réelle suite à une rencontre l'ayant profondément marquée. C'est sur que ça peut prêter à sourire avec une telle durée de recherche mais c'est du romantisme imprimé là de jolie façon, agréablement exprimé, il en ressort quelque chose de beau et à même de faire dégager une belle émotion. Y a tout de même une certaine magie qui en ressort.
Ceci étant dis, on peut apprécier comme ça nous est proposé là et je me suis volontiers laissé embarqué mais c'est vrai que le journaliste et son cameraman auraient pu être un peu plus en filigrane, et qu'on ait pas de l'intervention comme on a ici. On va dire que c'est malgré tout la touche d'originalité par rapport à d'autres réalisations avec flashback où nous n'avons aucunement intervention de l'auditoire. Et puis le journaliste après tout, dans sa jeunesse à fait partie des souvenirs de la madame, en tant que employé à on ne sait vraiment quoi dans les studios lol. De fait il en profite pour s'incruster tel un vil coquin dans les souvenirs en appliquant son visage sur certains rôles :mrgreen:. C'est limite une expression de fantasme et peut être de l'hommage à certains fans qui se verraient bien dans certains rôles quand ils visionnent un film avec leur actrice ou acteur favoris. Parce que ça fait un peu bizarre au début mais on se fait tout de même au parti pris.
Satoshi Kon s'est bien amusé dans tous les cas et je passe un peu sur l'humour, le reste prenant largement le dessus, l'essence de la chose à une belle ressortie. Et puis dans ce fil de vie qui nous est conté on vogue avec la course vers l'infini et au dela après l'amour, à travers bien des contrées et même jusque sur la Lune et pour finir dans l'infini de l'espace, y a une certaine poésie qui en ressort et une petite symbolique à la fin, c'est quitter un monde pour en rejoindre un autre et continuer à aimer courir après une chimère :mrgreen:. C'est cocasse tout ça mais en soit ça représente pas mal une vaste rêverie gardant de son éternelle jeunesse malgré le vieillissement du corps, c'est garder un rêve d'enfant, une jeunesse intérieure, entretenir une flamme.
Ah oui et que je dise à propos de la vieille qu'on aperçoit, elle est bien intriguante et on se demande pendant un moment comment la considérer mais on comprend que c'est de la part d'ombre on va dire, reflet de craintes et il y avait l'impression qu'elle se faisait annonciatrice de mort je trouve. Une mort intérieure, une malédiction ressortant de peurs.
Je n'ai pas encore parlé de la musique, belle composition de Susumu Hirasawa, pas la plus marquante ni la meilleure mais tout à fait belle et agréable à entendre avec les tonalités qu'il nous offre, de quoi fort bien accompagner, ça participe bien au plaisir qu'on a durant le visionnage.
Ce film joue donc bien de son ode et à de sa belle petite saveur, il a de son étrange mais aussi beaucoup de charme. A noter aussi la référence au grand séisme de Kanto auquel il est fait référence, j'ai bien noté aussi ça en plus d'autres éléments ;).
Lao Tseu a dit il faut "couper la tête" de tous les esclaves pour leur faire "trouver la voie".

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 339989
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Millenium Actress

Messagepar phoenlx » sam. juin 10, 2017 11:47 pm

belle critique :mrgreen: tiens il faudra que je le revois pour les allusions à Godzilla et au séisme du Kanto que tu cites, je ne m'en souviens plus bien
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 104808
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Millenium Actress

Messagepar Scarabéaware » dim. juin 11, 2017 12:43 pm

Oui ce sera toujours pas mal de te refaire un petit visionnage :mrgreen:
Lao Tseu a dit il faut "couper la tête" de tous les esclaves pour leur faire "trouver la voie".


Aeriale
chute de météorite !
chute de météorite !
Avatar du membre
Messages : 6544
Enregistré le : lun. juil. 02, 2007 5:39 pm
Localisation : Hasetsu
Gender :

Re: Millenium Actress

Messagepar Aeriale » dim. juin 11, 2017 1:42 pm

Oui ça me donne envie aussi de ressortir mon dvd :mrgreen:
Pour la musique, pour ma part je la trouve au contraire très très très marquante celle de Millenium Actress, à égalité avec Paprika même. ^^
Image

This was the only thing I could think of to surprise you more than you've surprised me.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 339989
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Millenium Actress

Messagepar phoenlx » dim. juin 11, 2017 1:54 pm

du coup tiens je me la réécoute à part :mrgreen: https://www.youtube.com/watch?v=kWd7ri9 ... 0148C5F0BF
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 104808
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Millenium Actress

Messagepar Scarabéaware » dim. juin 11, 2017 2:05 pm

Allez on va s'en remettre ici une des musiques tiens :saute:



N'empêche à réécouter comme ça, on s'en imprègne encore mieux que pendant le visionnage où elle nous titille déjà bien, c'est sur qu'elle marque aussi mais pour le moment je dirais pas que ça va me revenir autant en tête que Paprika. Néanmoins ce n'est effectivement pas en reste et j'ai beau avoir dis pas la plus marquante ni la meilleure, c'est tout de même de la très belle et bonne composition qui a aussi de sa très forte valeur. Rah...à avoir réécouter ça me fait encore un peu plus de résonance :mrgreen: :saute:.

Pis tiens j'allais poster que t'as mis le lien de la Playlist Pho :super:
Lao Tseu a dit il faut "couper la tête" de tous les esclaves pour leur faire "trouver la voie".


phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 339989
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Millenium Actress

Messagepar phoenlx » dim. juin 11, 2017 2:07 pm

oui pour le moment je reste sur mon idée que je préfère celle de paprika, mais j'aime bien le morceau 3 (là j'écoute le 4)
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 339989
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Millenium Actress

Messagepar phoenlx » dim. juin 11, 2017 2:21 pm

j'adore le morceau numéro 7, et je sais pourquoi plus que les autres, c'est celui où on commence à bien entendre la voix de Suzumu Hirazawa :mrgreen: j'aime mieux les morceaux où on l'entend par rapport à ceux purement instrumentaux, mais en effet cette OST est très bonne (à la réécoute là je me rend compte) j'ai une préférence tout de même pour Paprika, mais c'est très bon comme souvent chez ce compositeur, il y a des passages qui m'évoquent d'ailleurs beaucoup Berserk ..
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 104808
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Millenium Actress (de Satoshi Kon)

Messagepar Scarabéaware » mar. nov. 05, 2019 6:51 pm

Belle nouvelle avec de la ressortie cinéma en version restaurée et que par la suite on ait le BR :D.

https://www.manga-news.com/index.php/ac ... en-Blu-ray

Image

Film culte réalisé en 2001 par le regretté Satoshi Kon, jusqu'à présent sorti en France uniquement en DVD il y a près de 15 ans (si bien que ce DVD est aujourd'hui introuvable en neuf), Millenium Actress s'apprête à faire son grand retour en France, qui plus est en version restaurée 4K !

Cette bonne nouvelle prendra d'abord forme le jeudi 14 novembre à 20h, date de la diffusion en avant-première du film dans sa version restaurée au cinéma Les 7 Batignolles à Paris (25 allée Colette Heilbronner, dans le 17e).

Puis, grâce au distributeur Septième Factory, le long-métrage arrivera dans les salles de cinéma françaises le 18 décembre.

Enfin, via un discret message de @Anime laissé en commentaire sur twitter il y a quelques semaines, on sait d'ores et déjà que le film sera proposé par l'éditeur en 2020 pour la première fois en Blu-ray. Nul doute que de plus amples informations arriveront prochainement.
Lao Tseu a dit il faut "couper la tête" de tous les esclaves pour leur faire "trouver la voie".


phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 339989
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Millenium Actress (de Satoshi Kon)

Messagepar phoenlx » mar. nov. 05, 2019 7:11 pm

super. espérons que ça amène un plus large public à ce talentueux réalisateur, l'un des plus grands de l'animation japonaise à mon sens avec Miyazaki, Takahata, Shinkai et quelques autres ..

bon par contre le jour de l'avant première je ne pourrai pas je serai à la BNF au même moment en train d'assister à une conf :mdr:
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 104808
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Millenium Actress (de Satoshi Kon)

Messagepar Scarabéaware » mar. nov. 05, 2019 7:46 pm

Oh oui ce serait bien qu'il y ait encore d'autres convertis à cette immense réalisateur de l'animation japonaise :D.

Ah et tiens finalement tu oses tenter le coup de la conférence du soir ? :mrgreen:
Lao Tseu a dit il faut "couper la tête" de tous les esclaves pour leur faire "trouver la voie".


phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 339989
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Millenium Actress (de Satoshi Kon)

Messagepar phoenlx » mar. nov. 05, 2019 8:10 pm

ça m'emmerderait de la louper mais il y a beaucoup d'obstacles dont les grèves (et de base, l'heure tardive) en principe je fais ou celle du 14 novembre avec Ferréou du 10 décembre (qui m'attire car c'est alan lee mais c'est encore pire niveau grèves) et idéalement, les deux. il faut que je me débrouille pour aller.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 339989
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Millenium Actress (de Satoshi Kon)

Messagepar phoenlx » dim. déc. 15, 2019 12:30 am

Millenium actress de Satoshi Kon sort en France en version restaurée le 18 décembre ! (comme évoqué plus haut)
un petit article qui en parle

Image

La sortie le 18 décembre en France du chef-d'œuvre de Satoshi Kon, Millennium Actress (2001), en version restaurée nous invite à la découverte de la vie de Chiyoko Fujiwara, actrice fictionnelle largement inspirée de la muse d'Ozu, Setsuko Ara. Sa vie « d'arte e d'amore », comme dirait la Tosca de Puccini, est un prétexte pour suivre les évolutions du Japon du XXème siècle : au fil des rôles et des décennies, grâce à l'identité visuelle unique de Satoshi Kon, c'est un voyage dans la grande et la petite histoire que nous faisons.

résumé de l'histoire :
Un journaliste et son caméraman retrouvent une ancienne star du cinéma japonais, recluse depuis des années. À l'inverse d'une Greta Garbo jamais sortie de sa retraite, celle-ci accepte de raconter son histoire. Une vie pleine d'amour et de passion, passée à rechercher un étrange inconnu lui ayant fait la promesse de se revoir...

On n'en revient pas qu'il ait fallu attendre 20 ans pour que Millenium actress, film magistral d'un réalisateur trop tôt disparu, sorte enfin sur les écrans. En une courte décennie et seulement quatre longs métrages, de Perfect blue (1997), qui posait avec éclat les bases de son cinéma, à Paprika (2006), son ultime chef d'œuvre, Satoshi Kon s'est imposé comme une figure majeure, incontournable, non seulement du cinéma d'animation japonais, mais du cinéma-tout-court mondial.

Prenant appui sur les codes du mélodrame, Millenium actress nous entraîne à un rythme haletant à la poursuite des souvenirs de Chiyoko. Depuis son expérience fondatrice – son coup de foudre, très jeune fille, pour un peintre en fuite, pourchassé par la police, et qui lui confie une mystérieuse clé en échange de la promesse de se revoir – jusqu'à l'ultime plan de son ultime film et la destruction des studios qui firent sa renommée (rassurez-vous, on ne dévoile rien : tout ça est raconté dès l’incipit), sa vie est tout entière vouée à retrouver la trace de cet homme-mirage.

suite de l'article : http://www.hanabi.community/films/mille ... dium=email

(source : Hanabi)
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 104808
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Millenium Actress (de Satoshi Kon)

Messagepar Scarabéaware » dim. déc. 15, 2019 12:36 am

Ah oui je l'avais évoqué, tu fais bien de rappeler comme ça :D. Il devrait s'ensuivre une ressortie d'un coffret certainement après.
Lao Tseu a dit il faut "couper la tête" de tous les esclaves pour leur faire "trouver la voie".


phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 339989
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Millenium Actress (de Satoshi Kon)

Messagepar phoenlx » dim. déc. 15, 2019 12:37 am

oui c'est une bonne nouvelle, il faudrait que je le revois ce film ; j'ai plus tendance à revisionner Paprika, à chaque fois que je revois du Kon
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 104808
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Millenium Actress (de Satoshi Kon)

Messagepar Scarabéaware » jeu. déc. 19, 2019 11:29 am

Bon pis du coup voici la liste des cinémas qui proposent cette ressortie :D.

https://www.manga-news.com/index.php/actus/2019/12/18/Sortie-au-cinema-de-Millennium-Actress-en-version-restauree

Lao Tseu a dit il faut "couper la tête" de tous les esclaves pour leur faire "trouver la voie".



Retourner vers « Films d'animation »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité