Isao Takahata

Films d'animation asiatiques. Venez découvrir l'univers des grands réalisateurs japonais : Miyazaki, Matsumoto, Rintaro, Satoshi Kon, Mamuru Oshii ! Pénétrez le monde fascinant des studios Ghiblis ou encore des films d'animation coréens...
phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 339848
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Isao Takahata

Messagepar phoenlx » mar. août 20, 2019 6:25 pm

quelques photos d'un diorama réalisé à l'occasion d'une exposition sur Isao Takahata (sur Alps no Shojo Heidi )

Image

Image

Image

a propos de Heidi, la fille des Alpes :

Il s'agit d'un anime sorti en 1974, adaptation de deux fameux romans que l'on doit à l'écrivaine suisse Johanna Spyri-Heusser (Heidi et Heidi grandit), romans parus en 1880 et dont il y a eu bien d'autres adaptations notamment en live ..

L'histoire que vous connaissez sans doute se déroule dans les Alpes suisses où une jeune fille orpheline (Heidi) est élevée par sa tante, laquelle décide de l'envoyer voir son grand père , un vieil homme vivant dans les montagnes, comme un ermite avec son chien et effrayant les villageois alentours. L'arrivée d'Heidi va bouleverser sa vie, en même temps que Heidi se fera un ami du nom de Pierre, qui lui fera découvrir, toute la beauté des paysages alpestres ...

Bon, c'est très connu comme histoire (moi je dois avouer que je connais plutôt les adaptations en live, je n'ai jamais vu ce dessin animé :mrgreen: ) Il était réalisé par Isao Takahata et le layout (mise en page) était assuré par Hayao Miyazaki, la conception des personnages et la supervision de l'animation par Yōichi Kotabe.

La série comporte 52 épisodes de 24 minutes, et fut produite par le studio Zuiyo Eizo (futur Nippon Animation) et diffusée sur Fuji Television du 6 janvier au 29 décembre 1974. Il s'agit d'un anime qui par sa qualité a fait date dans l'histoire de l'animation japonaise, grand succès non seulement au Japon mais à l'internationale.

Image
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 339848
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Isao Takahata

Messagepar phoenlx » mar. oct. 08, 2019 11:08 pm

Je me suis acheté ce livre au Paris Manga ce week end :D

https://ynnis-editions.fr/produit/homma ... -a-ghibli/

Image
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

yoko
incendie des navires Teleri
incendie des navires Teleri
Avatar du membre
Messages : 12423
Enregistré le : mer. juil. 19, 2017 9:53 am
Gender :

Re: Isao Takahata

Messagepar yoko » mer. oct. 09, 2019 11:10 am

On le trouve facilement en librairie, il est pas mal
Image

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 339848
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Isao Takahata

Messagepar phoenlx » jeu. oct. 17, 2019 8:34 pm

oui j'ai commencé à le lire il est intéressant, quelques photos que j'ai faites cet après midi de ce bouquin pour vous donner un petit aperçu

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image


le 4ème de couverture
Image
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 339848
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Isao Takahata

Messagepar phoenlx » sam. mai 30, 2020 10:29 pm

une présentation intéressante de ce brillant artiste

Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Meleor
Les naugrim
Les naugrim
Avatar du membre
Messages : 10847
Enregistré le : mer. janv. 23, 2013 11:01 am
Localisation : Dijon

Re: Isao Takahata

Messagepar Meleor » dim. mai 31, 2020 6:58 am

Lol ben c'est marrant j'ai fais mon sujet sur Panda Petit Panda avec cette vidéo en fond car j'avais trouvé la vidéo que j'avais vue juste avant sur ce film très moyenne et résultat cette nouvelle vidéo le youtubeur nous dit qu'il a pas vu le film en entier et nous renvoit à la vidéo que j'avais vu juste avant et comme j'étais mitigé j'espérais mieux en me rabattant sur la vidéo postée ici! :PTDR: :PTDR: :PTDR: :PTDR: :PTDR: :siffle:

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 339848
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Isao Takahata

Messagepar phoenlx » dim. mai 31, 2020 8:57 am

oui les youtubeurs n'ont pas toujours des visions complètes des filmo de ceux qu'ils décrivent :lol:
j'aimerais vraiment me lancer dans certaines vidéos youtube moi (sur des sujets que je maîtrise mieux que d'autres) mais deux choses m'arrêtent :
manque de temps et surtout (mais c'est lié) capacités de ma machine (et capacités logiciels) mes montages risquent d'être un peu basiques et moches et aussi longs à faire, ça va ramer, prendre des jours (et pas question non plus d'être face caméra mais j'aimerais faire du commentaire au micro d'images qui défilent par exemple) notamment sur des sujets autour de saint seiya voire d'autres. Bon mais peut-être dans le futur. Il y a des sujets sur lesquels je ne trouve rien à mon gout, ou alors c'est toujours trop incomplet, alors que j'ai d'autres idées en tête. même quand ça se rapproche de ce que j'aime, il y a des problèmes (youtubeur avec une mauvaise diction, un mauvais son, un mauvais mixage musique / voix) ou alors le ton trop humoristique m'énerve etc. bref.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Flavio
Maison du Cancer
Maison du Cancer
Avatar du membre
Messages : 647
Enregistré le : dim. juil. 23, 2017 6:54 pm
Gender :

Re: Isao Takahata

Messagepar Flavio » dim. mai 31, 2020 10:10 am

phoenlx a écrit :une présentation intéressante de ce brillant artiste



Cool, merci pour le partage, au fait je crois n'avoir vue qu'un seul film de ce réalisateur quand j'était gosse dans les années 90 sur arte (celui sur la 1er guère mondiale)

phoenlx a écrit :oui les youtubeurs n'ont pas toujours des visions complètes des filmo de ceux qu'ils décrivent :lol:
j'aimerais vraiment me lancer dans certaines vidéos youtube moi (sur des sujets que je maîtrise mieux que d'autres) mais deux choses m'arrêtent :
manque de temps et surtout (mais c'est lié) capacités de ma machine (et capacités logiciels) mes montages risquent d'être un peu basiques et moches et aussi longs à faire, ça va ramer, prendre des jours (et pas question non plus d'être face caméra mais j'aimerais faire du commentaire au micro d'images qui défilent par exemple) notamment sur des sujets autour de saint seiya voire d'autres. Bon mais peut-être dans le futur. Il y a des sujets sur lesquels je ne trouve rien à mon gout, ou alors c'est toujours trop incomplet, alors que j'ai d'autres idées en tête. même quand ça se rapproche de ce que j'aime, il y a des problèmes (youtubeur avec une mauvaise diction, un mauvais son, un mauvais mixage musique / voix) ou alors le ton trop humoristique m'énerve etc. bref.


N’hésite pas à te lancer, jette toi à l'eau.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 339848
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Isao Takahata

Messagepar phoenlx » dim. mai 31, 2020 12:15 pm

oui tu as vu le tombeau des lucioles, très triste ce film :(
j'aime beaucoup son pompoko aussi, ainsi que Le conte de la princesse Kaguya (inspiré du conte célèbre du coupeur de bambou)
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Flavio
Maison du Cancer
Maison du Cancer
Avatar du membre
Messages : 647
Enregistré le : dim. juil. 23, 2017 6:54 pm
Gender :

Re: Isao Takahata

Messagepar Flavio » dim. mai 31, 2020 12:21 pm

phoenlx a écrit :oui tu as vu le tombeau des lucioles, très triste ce film)


Oui je me souviens qu'on a pleuré moi et ma soeur :cry:

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 339848
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Isao Takahata

Messagepar phoenlx » dim. mai 31, 2020 12:22 pm

ce film fait cet effet à tout le monde je crois !
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Meleor
Les naugrim
Les naugrim
Avatar du membre
Messages : 10847
Enregistré le : mer. janv. 23, 2013 11:01 am
Localisation : Dijon

Re: Isao Takahata

Messagepar Meleor » ven. juin 05, 2020 4:14 pm



Vidéo d'un Youtubeur qui nous explique pourquoi il a préféré faire un Cycle Takahata plutôt que Miyazaki et en profite pour expliquer pourquoi Takahata est moins considéré chez nous!

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 339848
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Isao Takahata

Messagepar phoenlx » ven. juin 05, 2020 4:21 pm

tiens je vais écouter parceque moi j'ai tendance à avoir un petite préférence pour Takahata aussi je crois
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 339848
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Isao Takahata

Messagepar phoenlx » ven. juin 05, 2020 4:43 pm

Je viens de regarder la vidéo du coup
plusieurs remarques !
déjà je me retrouve totalement dans ce qu'il décrit ici, sur les différences d'approches des deux réalisateurs !
bon quand il dit par contre "on préfère Miyazaki" le on, c'est sans doute le grand public, encore une fois, c'est pas moi :lol:
"on aime ce qui est reconnaissable", là encore, ce n'est pas moi car ce que j'aime précisément chez Takahata c'est que chaque film a une atmosphère différente, un charme propre, et surprend davantage que les Miyazaki qui comme il l'explique même s'ils ont évidemment leur singularité, ont des choses plus en commun (dont le compositeur)
Les deux réalisateurs font des films charmants, assurément. Mais j'ai une petite tendance à préférer aussi les Takahata, même si je l'ai découvert tardivement (à part le tombeau des lucioles je ne crois pas avoir vu d'oeuvres de lui avant de découvrir le conte de la princesse Kaguya, et c'est sans doute ce qui m'a donné envie encore plus de creuser)
mais si je l'ai moins connu c'est justement aussi car ici, il est moins médiatisé, moins présent sur youtube, dans les émissions (et c'est dommage)
il est moins mis en avant j'ai l'impression.
les gens ont apparemment vraiment du mal en occident à apprécier l'art au sens noble du terme, quand ça les sort d'une zone de confort, pourtant c'est la quintessence de l'art. Ils se ferment à bien des pépites à cause de ça, mais c'est aussi aux transmetteurs, aux passeurs d'en parler, aux médias. Je suis sûr et certain que si Takahata était encore vivant aujourd'hui, et s'il faisait un nouveau film, il n'aurait pas les honneurs d'une petite place dans notre JT de 20h.
pourtant vers la fin Miyazaki l'avait, cette place, notamment à l'époque de Ponyo et du vent se lève.

Deuxième remarque sur la vidéo : Voilà le genre de youtubeurs que j'aime. par contraste avec beaucoup que je critique souvent, qui basent tout sur l'humour, qui parlent trop vite, qui hachent les mots.
Admirez ici comment la personne a une bonne DICTION, comment ce qu'elle explique est clair, compréhensible, sans esbrouffe (il ne cherche pas à se mettre en valeur, à faire de l'humour pour épater la galerie) ; son style est plutôt lent, limpide, et colle finalement très bien aux oeuvres dont il parle ici. Les deux cinéastes à leur manière nous invitant souvent à la lenteur, à la contemplation. J'aime beaucoup ce genre de chaines youtube, du coup, MERCI POUR LE PARTAGE MELEOR car je ne connaissais pas, je me l'ajoute à mes favoris du coup :super:

Dernière chose. Apparemment ce qui semble rebuter aussi chez nous, en France c'est que l'un des réalisateurs est plus encore que l'autre ancré dans la pure culture japonaise (ou en tout cas dans des contextes bien bien japonais) Miyazaki étant plus adepte d'une féérie éventuellement transposable, avec des ambiances qui (de loin certes) rappellent Disney.
ceci est évident, quand on compare les deux réalisateurs, ça se sent bien je trouve.
Mais là encore je regrette l'attitude du public français. Et pire encore celle des américains qui semblent avoir encore moins d'affinités pour la culture japonaise. C'est vraiment dommage ce blocage, cette fermeture d'esprit.
Moi c'est ce que j'aime dans ce type de films d'animation. Toutes les références aux yokai dans Pompoko par exemple, l'allusion au conte du coupeur de bambou dans la princesse Kaguya, le fait que ça rappelle les estampes (mais pour ça, il faut déjà je pense avoir une certaine .. affinité pour les estampes et l'art pictural japonais, notamment de jadis. Je crains en effet que ce ne soit pas le cas de tout le monde chez nous :( Mais j'ai tendance à penser (et en ça, je rejoins énormément certaines idées du youtubeur Anal Genocide) que ça s'apprend par l'expérience.

Même le fait d'aimer quelque chose, parfois, ce n'est pas naturel du premier coup mais c'est en expérimentant, en osant regarder des oeuvres qui sortent des sentiers battus, en osant s'intéresser à des styles de peintures qui en apparence nous sont peu familiers, qu'on éduque nos sens à tout cela, et qu'on peut finir par aimer, par en ressentir la beauté, la quintessence. Mais ça ne vient pas tout seul.

Il y a donc quelque chose de l'ordre de .. la flemme , à combattre, et la curiosité à nourrir ; il faut être curieux, il faut oser VOULOIR sortir des sentiers battus, sinon, on reste toujours dans sa zone de confort, mais là encore, je pense que les médias, les passeurs, les journalistes, les youtubeurs, les forumeurs comme nous aussi (!!!!!!) ont un rôle énorme à jouer, que les trois quarts ne jouent pas ou de manière très ciblés. Et c'est dommage.

On pourrait dire la même chose de réalisateurs comme Satoshi Kon, comme Mamoru Oshii ou d'autres.
ici j'ai l'impression qu'on parle toujours des mêmes : Miyazaki, bon Takahata un peu plus mais depuis qu'il est mort ( :roll: ), Otomo, ça oui, Akira revient sans cesse dans les discours, les gens parlent assez souvent aussi de Shinkai mais surtout depuis Your Name (qui n'est pas mon préféré) voire de Hosoda (que j'aime mais sans plus, je n'aime pas tout pareillement, et je le place pour ma part après 5 ou 6 autres réalisateurs de films d'animation japonais que je préfère de loin) Mais bon ici lui, il semble très connu. Une nouvelle oeuvre de Hosoda, tout de suite un certain public va percuter. une nouvelle oeuvre de Oshii (ou de satoshi Kon du temps où il était encore vivant) ça touchait surtout un public d'initiés, et c'est dommage. Et Kon c'est triste car c'est encore le cas même bien après sa mort je trouve.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Meleor
Les naugrim
Les naugrim
Avatar du membre
Messages : 10847
Enregistré le : mer. janv. 23, 2013 11:01 am
Localisation : Dijon

Re: Isao Takahata

Messagepar Meleor » dim. juin 21, 2020 2:35 am

Chernabog a écrit :
Le Tombeau des Lucioles :

Image


A la base, il s'agit d'une nouvelle quasi-autobiographique de Nosaka Akiyuki écrite en 1967. Le film en est une adaptation très fidèle (l'intervention des fantômes est la seule réelle différence par rapport à la nouvelle).

Seita et sa jeune soeur, respectivement agés de 14 et 4 ans, vivent l'enfer des bombardements de la seconde guerre mondiale dans lesquels ils perdent leur mère et leur maison. D'abord recueilli par leur tante, qui leur donne un accueil bien peu chaleureux, ils décident ensuite de vivre par leurs propres moyens dans la nature, avec pour seuls compagnons des lucioles.

Mais deux jeunes enfants ne peuvent survivre livrés à eux-mêmes, surtout en temps de guerre...







Le Tombeau des Lucioles est certainement l'un (si ce n'est LE) film d'animation le plus bouleversant qui n'ait jamais été crée. On ne compte plus les témoignages de personnes confiant être incapable de le revoir (sans pour autant nier ses qualités, bien au contraire justement !) tant sa puissance émotionelle nous prend littéralement aux tripes.

L'horreur de la guerre nous est présente, de manière plutôt indirecte (quasiment aucun soldat ennemi n'est montré, juste les avions) mais jamais édulcorée (on pense à la terrible scène où Seita retrouve le corps horriblement abimé au milieu d'un hôpital rempli d'horribles cadavres).

Il faut aussi souligner la qualité technique du film, notamment pour la première séquence de bombardement (salué par Télérama à l'époque et l'auteur de la nouvelle lui-même a déclaré avoir revécu ces événements auquels il avait assisté dans sa jeunesse en revoyant le film).


Le film est encore plus cruel quand il nous fait assister à la lente descente aux enfers de ces deux enfants, qu'on sait dès le départ voué à mourrir (qui n'a pas frissonné en attendant les premiers mots du film : "La nuit du 21 septembre 1945, je suis mort" dits dans la bouche du jeune garçon...). L'apothéose émotionel est atteint quand, après une frissonnante séquence nostalgique accompagnée par la chanson "Home sweet home", Seita brûle le cadavre de Setsuko La musique de cette scène offre un sentiment de chagrin et de désespoir rarement (jamais ?) égalé et le dernier regard du jeune garçon à sa jeune soeur avant de refermer ce qui lui sert de cercueil est une image à jamais marquante.


Mais ces moments ne seraient pas ce qu'ils étaient si ils n'étaient pas contrebalancés par la poésie qui est heuresement présente. Les fameux lucioles du titre ont permis d'introduire des très belles scènes nocturne, notamment celle où les deux enfants en capturent des dizaines et les libérent dans leur caverne (ce qui donne lieu à lumière particulièrement belle, une autre image marquante, dans le "bon" sens cette fois, du film).


La bande-son est une totale réussite, comprenant parmi les plus belles musiques de l'animation. Le doublage japonais est également parfait (pour l'anecdote, la voix de Setsuko est bel est bien assurée par une toute jeune enfant, donnant un ton particulièrement réaliste !). La VF est très soignée et ne gènera nullement pendant le visionnage, même si elle reste un cran en dessous de la VO.
Quand aux graphismes, c'est du Ghibli comme on l'aime avec des décors superbes et une animation très réussi qui n'a pas du tout vielli à mon sens.


Regarder le Tombeau des Lucioles, c'est se prendre une balle d'émotion fortes en pleine poire. On en ressort ému aux larmes (comme c'est mon cas) voire même traumatisé mais quoi qu'il en soit, c'est un film que chacun devrait voir au moins une fois dans sa vie. Peut-être l'un des plus beaux films de guerre et la meilleure démonstration de sa connerie profonde (salut à toi Jacques Prévert ! :jap: ).



En fait si il y a d'autres différences et notamment à la fin:

Setsuko meurt alors que Seita était parti se baigner et pas alors qu'il avait ramené à manger trop tard et c'est une différence importante car ça a sans doute pour but de souligner la culpabilité de Nosaka d'avoir lui même laissé mourir sa soeur et sa mère adoptive dans les bombardements. Il se pose cette question dans la nouvelle Seita aussi d'avoir laissé mourir sa mère. Et dans la nouvelle il cache pas la mort de sa mère à sa sœur et tout ce qui concerne les bonbons y est pas sauf au début avec la boite jetée dans l'herbe contenant les cendres!

Takahata a donné plus de tendresse et de poésie et d'optimisme notamment avec les fantômes par rapport à la nouvelle, avec l'idée de trouver du bonheur malgré tous leurs soucis, plus de contemplation!

Alors que Nosaka auteur hyper sulfureux qui se calme un peu dans cette nouvelle donne à son histoire un coté bien plus glauque avec au début à la gare t'as Seita qui se chie dessus et tente de le cacher pour enfoncer le truc à fond de sa déchéance.

Et la fin de la nouvelle:

Quand il brule sa sœur Nosaka rajoute le fait que lui aussi est au plus mal et est obligé de se retenir de chier il souligne à fond le glauque de tout ça!
Puis " Un mois plus tard Seita mourrai comme un chien" c'est dit ainsi un jour après le vote d'un programme pour les orphelins de guerre, il est incinéré avec une trentaine d'autres vagabonds et enterré dans une tombe au nom inconnu! Donc c'est bien plus sinistre et désespéré!

Aussi son texte est empli d'argot style Osaka. Donc les deux oeuvres ont un style différent et complémentaire


Moi je l'ai vu 9 fois de suite ce film! :shock: En fait je me retrouve pour plein d'aspects un peu en osmose avec ce film et en fait ce que Seita vit avec Setsuko m'a rappelle ce que j'ai vécu à la fin avec ma chatte Millie avec qui j'ai vécu 18 ans il y a des trucs si similaires qu'en voyant la fin je pensait aux derniers instants avec ma chatte donc oui c'était forcément très émouvant! En fait ce film est un écho à certains de mes traumas même si pas pendant la guerre mais ayant des points communs!

On peut se nourrir d'une forte contemplation pour oublier ses difficultés tout en trouvant un écho pour évacuer certaines souffrances communes!

Sinon dans le même style à voir l'ile de Giovanni très proche et pour le coté hyper dur et cru de l'horreur de la Guerre Gen d'Hiroshima, en manga il appuie à fond le coté horreur de tout ça avec des dessins très explicites!

Kevin
Maison de la Vierge
Maison de la Vierge
Avatar du membre
Messages : 901
Enregistré le : mer. janv. 25, 2012 5:42 pm
Gender :

Re: Isao Takahata

Messagepar Kevin » mer. juil. 08, 2020 7:40 am

Je viens de voir pour la première fois, un film de Isao Takahata:

Le Tombeau des lucioles : 19/20

Il faudrait que je vois ses autres films comme Pompoko, Mes voisins les Yamada ou encore Le Conte de la princesse Kaguya.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 339848
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Isao Takahata

Messagepar phoenlx » mer. juil. 08, 2020 3:11 pm

ah mais oui c'est vraiment un réalisateur à explorer,
ceci dit, attends toi à quelque chose d'assez différent sur Pompoko, l'ambiance, les thèmes, le contexte sont assez différents (mais moi j'aime beaucoup aussi, c'est centré sur les yokaï les créatures du folklore japonais, avec une réflexion intéressante sur la disparition de la nature au profit des villes ... )

le tombeau des lucioles c'est l'un des films d'animation les plus tristes que je connaisse :cry:
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Kevin
Maison de la Vierge
Maison de la Vierge
Avatar du membre
Messages : 901
Enregistré le : mer. janv. 25, 2012 5:42 pm
Gender :

Re: Isao Takahata

Messagepar Kevin » jeu. juil. 09, 2020 3:18 am

phoenlx a écrit :le tombeau des lucioles c'est l'un des films d'animation les plus tristes que je connaisse :cry:


C'est le film d'animation japonais qui m'a fait le plus pleurer avec Souvenirs de Marnie de Hiromasa Yonebashi (même si bien entendu c'était pas pour les mêmes raisons). Le pire pour moi c'était:

Lors de la mort et l'incinération de la petite Setsuko. Je m'étais tellement attacher à cette petite fille qui est d'ailleurs mon personnage préféré dans ce film, que la voir mourir à été insupportable pour moi. D'ailleurs vu que j'ai vu ce film pendant la nuit, j'avais mis mes deux mains sur ma bouche pour étouffé mes pleurs, afin de ne pas réveiller mes parents.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 339848
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Isao Takahata

Messagepar phoenlx » sam. juil. 11, 2020 11:44 am

oui ça m'a produit le même effet
et je confirme aussi pour Souvenirs de Marnie, très beau et émouvant ce film
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !


Retourner vers « Films d'animation »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité