Prince of Persia (2008) (PS3, Xbox 360, Windows, mobile)

Les jeux vidéo sur consoles et PC, dernières news, astuces...
Sont aussi abordés les jeux de société, jeux de rôle, livres dont vous êtes le héros, MMORPG. Le forum consacre par ailleurs une place d'honneur aux franchises suivantes : Pokémon, Final Fantasy, The Legend of Zelda et Tomb Raider ! Bonne visite !
Maedhros
Parmi les étoiles
Parmi les étoiles
Avatar du membre
Messages : 15967
Enregistré le : mer. déc. 21, 2016 1:03 am
Gender :

Prince of Persia (2008) (PS3, Xbox 360, Windows, mobile)

Messagepar Maedhros » sam. mai 29, 2021 5:17 am

Prince of Persia est un jeu de plate-forme sortis en 2008 sur Playstation 3, Xbox 360, Windows et téléphone mobile, développé et édité par Ubisoft.

Image

Prince of Persia a été officiellement annoncé par communiqué de presse le 29 avril 2008 sous le titre Prince of Persia: Prodigy. Ubisoft y annonce que le jeu sera développé par Ubisoft Montréal, conjointement par les équipes responsables d’Assassin's Creed et de la trilogie des Sables du temps, et présentera « une toute nouvelle identité graphique et artistique ». Pour la conception du nouveau Prince, les développeurs se sont inspirés d’aventuriers tels que Sinbad des Mille et Une Nuits, Han Solo de Star Wars et Aragorn du Seigneur des Anneaux.

Image

Le Prince, que l'on suppose être une personne aventureuse est prit dans une tempête de sable à la recherche de Farah, son âne remplis d'or qu'il a piller dans un ancien tombeau. En déboulant d'une falaise qu'il n'a pas vue, il rencontre Elika, une jeune femme mystérieusement poursuivit par son père. Auider par le prince, elle se rend à un temple en plein milieu du désert où serait sceller Arhiman, le dieu des ténèbres. Malheureusement, après un combat contre le Prince pour récupérer sa fille, le père d'Elika détruit une partie du sceau retenant le dieu ténébreux qui lui offrent une brèche assez grande pour étendre à nouveau son pouvoir sur le monde et déverses ses soldats diriger par les Corrumpus, des Hommes ayant vendus leur âme aux ténèbres. Pour empêcher Arhiman de se libérer, le Prince et Elika doivent purifier les Terres Fertiles, des endroits servant à alimenter la prison du dieu ténébreux mais ayant été corrompu suite à sa libération.

Image

Le jeu est un nouveau départ pour la franchise Prince of Persia, se démarquant de la trilogie des Sables du temps par son système de jeu et ses graphiques et cell-shading. Il s'agit du septième épisode de la saga. Il se démarque toutefois de ses prédécesseur par plusieurs points. Premièrement, les acrobaties à effectuer son moins nombreuses que dans Les Deux Royaumes. Le Prince garde les mêmes mouvements de base: courir après les murs, s'agripper à des corniches, poutres et autres, se balancer de barre en barre. Les distances qu'il peut franchir lui-même en sautant ou en courant le long des murs étant moins importantes que dans les Sables du Temps, il peut s'aider de deux nouveaux types de mouvements, soit en s'aggripant à des anneaux placé le long des murs, soit grâce à l'intervention d'Elika qui le rattrape en plein milieu d'un bond pour le projeter un peu plus loin grâce à ses pouvoirs magiques. Le Prince peut également glisser le long de plans inclinés, se déplacer sur les murs en s'agrippant à des vignes, et courir à l'horizontale la tête en bas pendant quelques secondes, sur la partie inférieure d'une plateforme par exemple. Son gantelet de fer lui permet de se laisser glisser le long d'une paroi verticale tout en freinant sa chute, ou de se hisser sur un bon mètre en avant.

Image

Le but du jeu consiste à atteindre toutes les Terres Fertiles qui sont gardés par les Corrumpus et de les purifier pour rammenr le monde à son état d'avant la libération d'Arhiman. d'Ahriman. À chaque fois qu'Elika libèrera son pouvoir, des sortes de boules d'énergie, appelées Sphères de Lumière apparaîtront sur l'endroit purifié. Une fois récoltées jusqu'à un certain nombre, ces Sphères permettront au Prince et à Elika d'obtenir un nouveau pouvoir au Temple. Le pouvoir choisi débloquera de nouvelles Terres Fertiles, que les deux compagnons pourront atteindre grâce à l'utilisation de plateaux magiques. De ce fait, le Prince se voit capable d'effectuer des choses plus qu'acrobatiques, surnaturelles, comme se projeter sur des distances faramineuses d'un plateau magique à un autre (en ayant parfois besoin de s'accrocher à un anneau entre-temps), gravir des parois verticales sans tenir compte de la pesanteur, etc. Le parcours etant généralement facile à suivre, et les quelques mécanismes à enclencher pour avancer dans le jeu ne sont pas bien compliqués.

Image

Les combats sont moins nombreux que dans les épisodes précédement avec un système de combat faisant penser à des duels d'épistes. Il s'agit la plupart du temps d'affrontements entre le Prince et Elika et l'un des quatre Corrompus. Ce dernier prend à chaque fois la fuite, sauf au dernier combat qui se passe derrière le Portail Noir. En aucun cas le Prince ne peut changer d'arme, il garde en permanence le sabre et le gantelet de fer qu'il possède déjà au début du jeu. Les combos se composent d'un enchaînement de quatre mouvements de base : attaque normale à l'épée, attaque au gantelet, qui permet la plupart du temps de soulever son ennemi du sol, saut au-dessus de l'ennemi, et enfin attaque avec Elika, qui envoie une déflagration de magie à l'ennemi. Chaque Corrumpu possède sa propre attaque spéciale, dont il faudra trouver rapidement la parade adaptée. Dans tous les cas, mourir au combat est impossible, tout comme le fait de chuter dans le vide ne nous tue pas, car Elika se chargera à chaque fois de nous sauver in extrémis. Le Prince n'a pas de vie limitée, peu importe le nombre de coups qu'il peut subir durant les combats. En revanche, l'ennemi peut récupérer de la vie, soit en se régénérant, soit en terrassant le Prince. Si celui-ci n'arrive pas à se relever avant le coup fatal, Elika parviendra elle à repousser l'ennemi, qui récupérera alors de la vie.

Image

Une fois le jeu fini, le joueur débloque de nouvelles apparences, le costume d'Altaïr, personnage principal du jeu vidéo Assassin's Creed, pour le Prince, l'apparence du prince de Prince of Persia: Les Sables du Temps pour le Prince, l'apparence de Farah de Prince of Persia: Les Sables du Temps pour Elika, le costume de Jade, personnage principal de Beyond Good and Evil, pour Elika et les costumes prototypes pour le Prince et Elika.

Image

Le jeu s'est vendu à plus de 2.5 million d'unité depuis avril 2009.

Image

Le jeu est doté d'une extension, Prince of Persia: Épilogue. Il s'agit de l'épilogue du jeu. Prince of Persia, en prenant en compte les remarques et commentaires des joueurs. Cette extension est uniquement disponible sur PlayStation 3 et Xbox 360 via le PlayStation Store et le Xbox Live.

Arhiman a finalement été à nouveau sceller, cependant cela a couté la vie d'Elika. Le Prince, refusant de la perdre, libère Arhima, ce qui rammène Elika à la vie. L'épilogue commence là où le joueur a quitté le jeu, on voit le Prince traverser une tempête de sable avec Elika dans ses bras et se réfugier dans Le palais souterrain. L'épilogue raconte comment les personnages s'enfuient de la Vallée à travers le Palais souterrain et se termine à leur sortie où Elika décide de partir à la recherche de son peuple, les derniers Ahuras pour vaincre Arhiman en laissant le Prince derrière elle.


Par rapport au jeu Prince of Persia, on trouve: une nouvelle région, le Palais souterrain. Il s'agit d'un château ancien entièrement corrompu duquel le prince et Elika doivent s'échapper. une nouvelle attaque du prince, le choc éclair. permet au joueur ou à un ennemi de déclencher une attaque-éclair. Chacun fonce alors sur l'autre et ils entrechoquent leurs armes avec férocité. un nouveau pouvoir d'Elika, energiser. Il lui permet de recréer temporairement une zone anéantie afin de pouvoir la traverser. de nouvelles tenues, une pour le prince et une pour Elika. Il s'agit du design original avec lesquels les développeurs les avaient créés avant de les changer. de nouveaux ennemis,de nouveaux piège et globalement une difficulté plus corsée

Image

L'âne du Prince, au début de l'aventure, s'appelle Farah. Son nom fait référence à la compagne du Prince dans la trilogie des Sables du Temps. Avant d'être détruit, l'alchimiste dit: « Je suis invincible » ce à quoi Elika répond « Invincible, mais pas immortel ». Cette phrase est une reprise de celle prononcée par le prince dans Prince of Persia : Les Deux Royaumes. Lorsque le vizir déclare: « Pourquoi essayer de me tuer ? Je suis immortel » la réponse du prince est: « Immortel peut-être, mais pas invincible ». À plusieurs reprises, le Prince déclare : "Si ça continue, je vais finir par parler tout seul". Cela fait sans doute allusion à cette fameuse tendance au Prince de la trilogie des Sables du Temps à soliloquer. Dans le premier volet, après la moitié du jeu, il commence à s'imaginer des conversations avec Farah, puis réfléchit à des projets d'avenirs la concernant. Dans L'Âme du Guerrier, il parle tout seul pour masquer sa solitude et faire comprendre au joueur le cheminement de ses pensées. Enfin, dans Les Deux Royaumes, il passe son temps à discuter avec son double maléfique, ou à tenter de l'ignorer.

La version téléphone mobile de Prince of Persia est une version en 2D reprenant uniquement les deux personnages principaux de la version console de salon, le prince et Elika, et les quatre Corrompus.

Image

Le Prince arrive dans un endroit inconnu et rencontre Elika, une jeune femme dotée de pouvoirs qui lui annonce qu'ils doivent récupérer quatre pierres élémentaires pour ressusciter l'arbre de vie que son père a détruit pour "sauver une personne qui lui est proche" en faisant ainsi apparaître de nombreux et dangereux monstres. Le Prince et elle affronteront les quatre gardiens très puissants protégeant les pierres, le premier étant le Chasseur, un personnage venant de la version console de salon.

Image

La version sur téléphone mobile reprend les actions de la version console : courir sur les murs, s'accrocher à des poutres, déraper sur les murs, courir au plafond... Les combats sont simplistes: le Prince peut frapper ou parer. Le joueur peut aussi contrôler Elika qui peut voler et activer les mécanismes magiques. Lors de certaines phases, le prince et Elika, à dos d'animal volant, se rendent vers leur prochaine destination et doivent éviter les obstacles et tirer des boules de feu vers leurs ennemis. Par ailleurs, le joueur combattra une première fois le Sorcier lors d'une de ces phases.
When humanity stands strong and people reach out for each other... there's no need for gods.

If there was ever a God that made men fight each other, we kill him and his divine rule.

phoenlx
Fondateur du forum
Fondateur du forum
Avatar du membre
Messages : 360532
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Prince of Persia (2008) (PS3, Xbox 360, Windows, mobile)

Messagepar phoenlx » sam. mai 29, 2021 10:47 am

si j'ai un peu le temps de rejouer un jour moi , cette licence sera sans doute une des premières que je testerai (avec tomb raider et certains jeux de foot)
je jouais au tout premier jeu sur amstrad dans les années 80 et j'adorais !! mais les graphismes et le concept ont beaucoup évolué depuis
Participation très réduite au forum pendant plusieurs mois (minimum) pour raisons de santé.

Maedhros
Parmi les étoiles
Parmi les étoiles
Avatar du membre
Messages : 15967
Enregistré le : mer. déc. 21, 2016 1:03 am
Gender :

Re: Prince of Persia (2008) (PS3, Xbox 360, Windows, mobile)

Messagepar Maedhros » mar. juin 22, 2021 8:20 pm

J'ai fini le jeu et sincèrement je m'attendait à mieux de ma première expérience avec la franchise Prince of Persia. C'est quand même une franchise, dont le premier titre à été une innovation dans le monde du jeu de plate-forme et l'un des premier titres du cinematic plate-former. Le scéario est extraordinairement inintéressant puisqu'il consiste simplement à devoir arrêter une divinité maléfique en purifiant les différentes zones du jeu. Un scénario prétexe donc et l'on n'en voudra pas trop au jeu pour cela puisqu'au final le scénario n'est pas non plus au coeur du jeu, même si un peu trop présent à mon goût. Les personnages sont quand à eux très peu présent, puisque à pars les quatre boss du jeu, que l'on refait en boucle, il n'y a littéralement que Elika, son père et le Prince. Le Prince étant une véritable tête à cacle assez énervante, même s'il peut être drôle parfois. Elika sert plus de guide au joueur qu'autre chose, même si ses interactions avec le Prince sont drôle.

Au niveau du gameplay, je trouve celui-ci assez imprécis, il est parfois difficile de savoir oû l'on peut grimper et oû l'on ne peut pas, parfois quand l'on veux courir sur un mur on se retrouve à grimper dessus et parfois quand il faut appuyer sur un bouton cela ne fonctionne pas. J'ai lu que certain on critiquer le fait que l'on ne peut pas mourir, ce que je suis qu'à moitier d'accord. On nous présente comme ayant été sauver par les pouvoirs d'Elika, mais en fais, on meurt, sauf que il y a des checkpoints à chaque deux mètres, une bonne chose dû à l'imprécision général du jeu. Quand au combat, Oh God, ceux-ci sont extraordinairement répétitif, ils sont baser sur des duels, sauf que il y a peu de possibilité de véritable combat, mais surtout tous les adversaires se ressemblent. Les soldats générique sont toujours les mêmes et il n'y a que quatre boss que l'on combat six fois chacun. Et ces boss sont très similaire avec pour chacun une seule attaque les distinguant des autres. Seul le Guerrier est différent puisque le but est de lui faire tomber des éléments de décors dessus ou de le faire tomber de la plateforme. MAIS PAS SIX FOIS! Cétait original la première fois, mais ce ne l'est plus la sixième! De plus la mise en scène pour chaque combat est quasiment la même, même pour le dernier combat contre chaque boss. Seul la Concubine à une mise en scène original pour son dernier combat avec une égnime qui est très intéressante puisque que jouant avec les codes du jeu et l'instinc du joueur. Mais la répétition se fait aussi ressentir au niveau des phases de plateforme puisque celles-ci se renouvellent assez peu. Le seul renouveau qu'il y a vient des pouvoirs qu'Elika acquiert durant l'aventure, mais ceux-ci sont au nombre de quatre, dont deux font exactement la même chose, le troisième est une une phase de voltige intéressante, mais sans plus et seul la quatrième est vraiment original puisqu'elle nous permet de courir sur les murs en défiant la gravité, donc courir vers le haut, la droite, etc. Le problème c'est que toute ces phases, surtout pour les deux premiers pouvoirs sont scriper et pourraient plus être vue comme des points de téléportation qu'autre chose. Et je ne vous parle pas des morts totalement stupide, par exemple lorque il y a un plancher, mais Elika nous rammène quand même au point de départ, ce qui nous empêche de prendre certain raccourcit qui sont pourtant logique et totalement faisable, mais non c'est jusque que le jeu veux pas que tu aille là.

D'ailleurs même chose pour les perles de lumière, il faut récupérer un certain nombre de perle de lumière pour acquérir de nouveaux pouvoirs. Perle que l'on trouve après avoir purifier une zone, sauf que cela devient juste du pure farme fait pour rallonger de manière très artificiel la durer de vie du jeu. utre petit point, la direction artistique, en sois elle est vraiment très belle, mais le jeu n'en tire pas assez profit. En ce sens qu'une bonne partie du jeu, sauf quand l'on farme des perles de lumière, LOL, se trouve à être dans des environnement en noir et blanc, ce qui ne nous laisse pas profiter de la beauté de la couleur des envirronnement, dommage.

Et il y a la fin que je vais parler en spoiler

Mais sérieusement, alors on défait le dieu maléfique et cinq minute plus tard on le rammène à la vie et le jeu fini ainsi! C'est extraordinairement frustrant puisque au final j'ai juste l'impression d'avoir fait tout le jeu pour rien. Ah, mais serais parce que la véritable fin se trouve en DLC, merci beaucoup Ubisoft! Surtout que la fin du jeu, oû Elika meurt en scellant Ahriman est en soit parfaite, c'est une belle fin douce-amer, bah juste une fin t'indiquant que la suite sera dans le prochain jeu, qui n'arrivera jamais d'ailleurs LOL


Malgré tout, Prince of Persia reste un bon jeu, mais sans plus.
When humanity stands strong and people reach out for each other... there's no need for gods.

If there was ever a God that made men fight each other, we kill him and his divine rule.


Retourner vers « Jeux vidéo, jeux de plateau »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité