L'Horreur de Dunwich (nouvelle de Lovecraft, 1928)

Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn

Rubrique consacrée au mythe de Cthulhu et à l'oeuvre du célèbre écrivain Howard Phillips Lovecraft, romans, nouvelles, thématiques abordées, adaptations pour la TV, le cinéma...
N'hésitez pas aussi à visiter notre jeu de rôle entre forumeurs sur cet univers.
SauronGorthaur
Le voyage de l'espérance
Le voyage de l'espérance
Avatar du membre
Messages : 73889
Enregistré le : jeu. déc. 27, 2012 10:53 am
Localisation : Le Mordor, la Transylvanie, Annwyn, l' Empire Galactique, le Wandenreich
Gender :

L'Horreur de Dunwich (nouvelle de Lovecraft, 1928)

Messagepar SauronGorthaur » mer. oct. 18, 2017 5:42 pm

L’Horreur de Dunwich (The Dunwich Horror) parfois aussi traduite, comme c'est le cas sur Wikipedia, d''Abomination de Dunwich, est une nouvelle fantastique écrite en 1928 par H. P. Lovecraft publiée pour la première fois dans le numéro d'avril 1929 du magazine Weird Tales.

L'action se déroule en partie à Arkham - à la Miskatonic University, sans surprise pour les connaisseurs de Lovecraft - mais surtout et principalement à Dunwich, un village reculé de l'État du Massachusetts inventé par Lovecraft.

Image

Dans cette histoire, Lavinia Whateley, une albinos qui vit dans la ferme isolée de son père, un autodidacte qualifié de sorcier par la population locale, met au monde un enfant étrange, Wilbur, de père inconnu.

Image

Commence alors une série de faits et évènements troublants ayant toujours pour épicentre et source la ferme des Whateley, ou le bétail sans cesse renouvelé disparaît à vive allure, et où Wilbur grandit à une vitesse surnaturelle, apprenant rapidement à marcher, parler et lire.

Après la mort de son grand-père et après la mystérieuse disparition de sa mère, Wilbur s'intéresse fortement au Necronomicon de la Miskatonic University, qui est l'un des uniques exemplaires connus. Mais averti de certaines rumeurs, le bibliothécaire Henry Armitage s'oppose à ce que son étrange visiteur emprunte le livre. Wilbur se heurte ensuite au même refus de la part de la bibliothèque de l'université Harvard, dûment prévenue par Armitage. Or, Wilbur commence face à ces refus à manifester des signes de nervosité croissante, alors que dans la ferme des Whateley en apparence vide d'occupants en son absence, d'étranges choses semblent s'agiter ...

Image

Une des meilleures nouvelles de Lovecraft. La nouvelle porte bien son nom: une véritable horreur qui marche va s'abattre sur Dunwich, et à la première lecture, il est très difficile, sinon impossible, de comprendre les agissements et secrets du grand-père Whateley et de la sombre progéniture de sa malheureuse fille, jusqu'aux révélations finales sur l'identité et l'origine de "l'Horreur de Dunwich".

Je précise que cette nouvelle, bien que faisant partie intégrante du "Mythe", est assez différente de la plupart de ses nouvelles sur le sujet: ce n'est pas un récit à la première personne mais à la troisième, et les personnages principaux confrontés aux puissances surnaturelles que sont Armitage et ses collègues professeurs de la Miskatonic University ne sombrent pas à la fin de la nouvelle dans la folie - en fait, le trio dont Armitage fait partie est à mes yeux un des rares groupes de protagonistes à prendre conscience du danger et à parvenir à y faire face avec sang froid et intelligence. Rares sont les "héros" chez Lovecraft, où les personnages principaux sont dans l'ensemble des pauvres victimes de forces qui les dépassent; mais Armitage et ses deux compagnons méritent ce qualificatif - et à eux s'ajoute à mon sens le chien de garde qui pour moi à carrément sauver le monde dans cette nouvelle, mais j'en dirai pas plus :mdr:

Image

Bref, un autre incoutournable :mdr:
le vieux monde se meurt, le nouveau monde tarde à apparaître et dans ce clair-obscur surgissent les monstres. Antonio Gramsci

Image

phoenlx
Fondateur du forum
Fondateur du forum
Avatar du membre
Messages : 364691
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: L'Horreur de Dunwich (nouvelle de Lovecraft, 1928)

Messagepar phoenlx » mer. oct. 18, 2017 5:50 pm

je ne sais pas ce que vaut la nouvelle mais les illustrations sont magnifiques !

on va mettre la version audio tiens

Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende

SauronGorthaur
Le voyage de l'espérance
Le voyage de l'espérance
Avatar du membre
Messages : 73889
Enregistré le : jeu. déc. 27, 2012 10:53 am
Localisation : Le Mordor, la Transylvanie, Annwyn, l' Empire Galactique, le Wandenreich
Gender :

Re: L'Horreur de Dunwich (nouvelle de Lovecraft, 1928)

Messagepar SauronGorthaur » mer. oct. 18, 2017 5:54 pm

Merci, j'ai fais un effort pour trouver de bonnes illustrations, histoire de bien mettre en avant le sujet :super:
le vieux monde se meurt, le nouveau monde tarde à apparaître et dans ce clair-obscur surgissent les monstres. Antonio Gramsci

Image

Maedhros
Elros et Elrond
Elros et Elrond
Avatar du membre
Messages : 16336
Enregistré le : mer. déc. 21, 2016 1:03 am
Gender :

Re: L'Horreur de Dunwich (nouvelle de Lovecraft, 1928)

Messagepar Maedhros » lun. juil. 26, 2021 6:22 am

Bon bah je l'ai lue et c'est pour l'instant ma nouvelle préféré. Il y a une ambiance qui prend le temps de se mettre en place autour de Dunwich et la famille Whateley qui au fil des 15 années que durent la nouvelle, va être au centre de multiples rumeurs et évènements étranges. C'est une ambiance lourde qui se met lentement, avec l'augmentation en fréquence des évènements et leur gravités. Les genres de corneilles arrivant pour annoncer la mort d'un personnage aide aussi beaucoup à l'atmosphère. Et finalement, on a un réel héros qui prend est un acteur et non pas un simple spectateur passif des évènements. J'aime beaucoup le professeur Armitage et ses collègues, de sacré bonhommes pour réussir à ce sortir vivant de ce merdier ayant en plus lu le nécromonicon et utiliser la sorcellerie et ayant réussit à garder leur santé mental (moins quelques cauchemard et réveil en sueur froide la nuit I guess). C'est dommage qu'on ne les voit plus, car avec leur connaissance, ils auraient put former un groupe (de trois au départ) qui tentent de protéger l'humanité, m'enfin je doute que cela soit réellement dans la volonté du pessimiste de Lovecraft.

J'ai d'ailleurs lu que la nouvelle L'Affaire Charles Dexter Ward a été écrite juste avant et que dans les deux cas on y a des héros plus engagés dans les autres récits de Lovecraft. Est-ce qu'il y a une raison particulière à cela, des changements dans la vie de Lovecraft ou un bouleversement temporaire de sa vision du monde? C'est en 1927, donc un an après son retour à Providence. Peut-être que son retour à la campagne plustôt qu'à la ville lui a fait du bien moralement?

Je m'interroge, car L'Horreur de Dunwich est très différentes des nouvelles précédente. Ici, on nous montre une humanité, non pas totalement impuissante, mais qui peut tenter de se défendre contre les entités surnaturel (même si oui la fin du monde a été littéralement éviter par un chien) et même réussir, peut-çetre pas à les abattre, mais à les exilers en dehors de notre plan d'existance. Utiliser le surnaturel, pour combattre le surnaturel. Si on la compare à L'Appel de Cthulhu c'est déjà un sacré changement, même si on voit déjà que la fin du monde a été évité par l'action d'un humain. Le narateur y est bien moins présent, incapable d'agir, mais seulement de relater des faits en dehors de sa propre porter. Incapable aussi d'essayer d'éviter un sort funeste à l'humanité.

Bref, une nouvelle singulière assez différente du reste de ce que j'ai lu auparavent. La meilleure que je trouve pour l'instant.
When humanity stands strong and people reach out for each other... there's no need for gods.

If there was ever a God that made men fight each other, we kill him and his divine rule.

Aries Phoenix
Ouranos
Ouranos
Avatar du membre
Messages : 33323
Enregistré le : mar. avr. 23, 2013 1:37 pm
Localisation : Jamir (Tibet), Au cœur du Volcan (Santa Lucia), Nivelles (Belgique)
Gender :

Re: L'Horreur de Dunwich (nouvelle de Lovecraft, 1928)

Messagepar Aries Phoenix » lun. juil. 26, 2021 6:32 am

C'est intéressant. je n'ai lu qu'un Lovecraft (un des Chtulu et cie :mrgreen: ) mais là je suis très tenté. Seul bémol, c'est une nouvelle et j'adore les briques :?
Image

Le bonheur ne se poursuit pas, il se trouve

SauronGorthaur
Le voyage de l'espérance
Le voyage de l'espérance
Avatar du membre
Messages : 73889
Enregistré le : jeu. déc. 27, 2012 10:53 am
Localisation : Le Mordor, la Transylvanie, Annwyn, l' Empire Galactique, le Wandenreich
Gender :

Re: L'Horreur de Dunwich (nouvelle de Lovecraft, 1928)

Messagepar SauronGorthaur » lun. juil. 26, 2021 9:53 am

Maedhros a écrit : Et finalement, on a un réel héros qui prend est un acteur et non pas un simple spectateur passif des évènements. J'aime beaucoup le professeur Armitage et ses collègues, de sacré bonhommes pour réussir à ce sortir vivant de ce merdier ayant en plus lu le nécromonicon et utiliser la sorcellerie et ayant réussit à garder leur santé mental (moins quelques cauchemard et réveil en sueur froide la nuit I guess). C'est dommage qu'on ne les voit plus, car avec leur connaissance, ils auraient put former un groupe (de trois au départ) qui tentent de protéger l'humanité, m'enfin je doute que cela soit réellement dans la volonté du pessimiste de Lovecraft.

oui c'est assez rare chez Lovecraft que l'histoire se finisse bien (enfin relativement, vu le nombre de morts :lol: ) avec des héros actifs, courageux et qui s'en sortent bien en arrêtant les projets des forces maléfiques. Armitage est d"ailleurs un personnage qui a marqué, car il revient dans quelques récits de continuateurs de Lovecraft.
Mais comme tu dis c'est assez exceptionnel, Lovecraft restant un pessimiste dont l'essentielle de l'oeuvre se résumerait à des récits horrifiques dont l'acteur principal, le protagoniste, meurt, sombre dans la folie/va à l'asile :lol: les dernières importantes nouvelles de sa carrière sont de nouveaux plus douloureuses pour leurs protagonistes principaux.

J'ai d'ailleurs lu que la nouvelle L'Affaire Charles Dexter Ward a été écrite juste avant et que dans les deux cas on y a des héros plus engagés dans les autres récits de Lovecraft. Est-ce qu'il y a une raison particulière à cela, des changements dans la vie de Lovecraft ou un bouleversement temporaire de sa vision du monde? C'est en 1927, donc un an après son retour à Providence. Peut-être que son retour à la campagne plustôt qu'à la ville lui a fait du bien moralement?

Je me suis jamais posé de questions sur ce point mais c'est une intéressante réflexion.
Dans L'Affaire Charles Dexter Ward le protagoniste principal est en plus aidé par une entité mystérieuse - j'ai fais un topic sur le sujet d'ailleurs, mais vaut mieux le lire après avoir lu la nouvelle - d'une puissance non négligeable ... et qui selon ma théorie, fait un lien avec l'Horreur de Dunwich.

Tu soulèves des interrogations et questions pertinentes et intéressantes Maedhros :mdr:

(même si oui la fin du monde a été littéralement éviter par un chien)

Chien lambda : 1 - Yog-Sothoth : 0 :mdr:
le vieux monde se meurt, le nouveau monde tarde à apparaître et dans ce clair-obscur surgissent les monstres. Antonio Gramsci

Image


Retourner vers « L'univers de H.P. Lovecraft »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité