• Déconfinement : Restez prudent !!

Peter Pan (J. M Barrie)

Les univers médiévaux-fantastiques et de fantasy hors récits de Tolkien :
Game of Thrones, Narnia, Harry Potter, romans de David Eddings, Pratchett, David Gemmel, Marion Zimmer Bradley, Terry Brooks, The witcher etc.
Náin
les grands travaux
les grands travaux
Avatar du membre
Messages : 64993
Enregistré le : mar. févr. 07, 2012 8:02 pm
Localisation : Les grandes salles de la cité des nains de Cavenain

Peter Pan (J. M Barrie)

Messagepar Náin » dim. janv. 26, 2014 5:04 pm

Bien, dans ce topic vous l'aurez compris nous présenterons et parlerons de l'oeuvre de Peter Pan, du roman de J. M Barrie à la pièce tout en présentant les différentes adaptations cinématographiques et autres. Commençons donc par le début.

La Naissance

Peter Pan est né de l'imagination de James Matthew Barrie, et apparu la première fois en 1902 dans son roman "Le petit Oiseau Blanc" :

Image

Dont voici le synopsis et une critique : http://www.elbakin.net/fantasy/roman/le-petit-oiseau-blanc-1000
A savoir que si le personnage apparaît bien dans le livre, il n'en est pas le personnage principal et reste très différend du futur Peter Pan. Mais il n'en reste pas moins l'oeuvre où va se développer toute la philosophie et les thèmes présents dans la future pièce : la relation avec l'imaginaire, l'enfant qui se confond avec l'adulte etc... De plus le livre peut également se voir comme une sorte d'autobiographie, l'histoire étant celle d'un homme se prenant d'amitié avec un enfant et lui racontant toutes sortes d'histoires, sur les fées, à l'heure de la fermetures des jardins de Kensigton... Ces mêmes jardins où se trouve la célèbre statue du personnage :

Image

Une autobiographie car c'est en fréquentant les enfants de Sylvia Llewelyn Davies que Barrie créa Peter Pan, il leur racontait toutes sortes d'histoires, comme l'adulte du petit oiseau blanc, et comme l'adulte du petit oiseau blanc, Barrie connait la mort d'n enfant, celle de son frère, David, le nom du garçon à qui l'homme raconteras des histoires...
Le plus jeune des enfant de Madame Davies quant à lui s'appelait Peter. Bref, on voit tout de suite le lien entre l'auteur et ses œuvres.

Après le roman donc, Barrie crée la pièce "Peter Pan, ou le garçon qui ne voulait pas grandir", jouée la première fois en 1904 et dans laquelle il développe le personnage de son roman. Inutile de vous présenter un bref résumé de la pièce vous la connaissez tous, et inutile également de vous présenter les différents thèmes et symboliques de l'oeuvre et des personnages, Wikipédia le fera sans doute mieux que moi :

"Le personnage de Peter Pan est plus ambigu qu'il n'y paraît au premier abord. C'est pourquoi, malgré les apparences, Peter Pan n'est pas uniquement un conte pour enfants, mais bien un récit précurseur du syndrome de Peter Pan. Évidemment, c'est un enfant qui refuse de grandir, mais ce n'est pas seulement l'enfant joyeux qu'il paraît.
Peter est très lié au Pays imaginaire ; il est le Pays imaginaire et tous ses personnages, les bons comme les méchants. S'il le quitte, le monde s'endort, la nature se fane et les Enfants perdus ne se battent plus avec les pirates. Tout change constamment au Pays imaginaire ; les Enfants perdus ne sont jamais les mêmes (quand ils sont trop grands, ils partent ou sont directement exécutés par Peter car « grandir est contraire au règlement »), les méchants changent (une fois que Crochet est tué, d'autres apparaîtront), les fées ont aussi une vie très courte, et les aventures s'enchaînent. Seul Peter Pan est immuable dans ce monde ; il est l'éternel maître du jeu, il est le jeu lui-même.
Peter Pan est défini à plusieurs reprises, à l'instar de tous les enfants comme « joyeux, innocent et sans cœur » : totalement égocentrique, il n'accorde que peu d'importance aux autres personnages, qu'il ne considère que comme ses faire-valoir. À la fin de l'histoire, il finit par oublier ses anciens amis (et ennemis), et les anciennes aventures qu'il a vécues sont perpétuellement remplacées par de nouvelles. Tout, à part lui, est interchangeable ; il va chercher les enfants génération après génération et oublie à chaque fois les précédents. Le personnage n'est d'ailleurs pas sans rapports avec celui du fripon (dont Till l'Espiègle est un grand exemple) décrit et analysé par Carl Gustav Jung.
Le roman montre que Peter Pan n'est pas quelqu'un d'humain ou un héros : dans l'histoire il est incapable d'amour, de compassion ou de quelque sentiment profond que ce soit. Il reste éternellement bloqué dans le factice, ne faisant aucune différence entre le jeu et la réalité.
Mais l'œuvre de J. M. Barrie ne nous montre pas uniquement un gentil garçon rêveur en mal d'aventure. Au contraire, c'est un garçon qui s'obstine pleinement à ne pas vieillir ni se souvenir (il ne viendra plus chaque printemps rendre visite à Wendy, car pour lui, ce temps « infini » que lui procure le Pays imaginaire lui fait perdre de manière irrémédiable la notion du Temps. Wendy le sait très bien : « Et Wendy devait en être consciente, sinon pourquoi lui aurait-elle adressé un au revoir si plaintif ? »). Peter Pan est aussi cruel (sans s'en rendre compte). D'un certain côté, on peut dire que le personnage le plus représentatif de Peter dans ce Pays imaginaire est le capitaine Crochet. Le capitaine Crochet est, en beaucoup de points, semblable à Peter :
Ils se craignent mutuellement, mais ne peuvent pas vivre l'un sans l'autre (écroulement de l'équilibre du Bien et du Mal). Il faut toujours que quelqu'un craigne un autre personnage ; Crochet craint le Crocodile, les pirates craignent les Indiens, les Indiens craignent les animaux sauvages, les animaux sauvages craignent les enfants, les Garçons Perdus craignent les pirates. Tout tourne en rond au Pays imaginaire, et chaque clan court à travers l'île de manière ininterrompue sans jamais se rencontrer. Et quand bien même Peter tuerait Crochet, il prendrait aussitôt son rôle pour ne pas rompre l'équilibre de l'île, en attendant qu'un nouvel ennemi survienne. C'est d'ailleurs ce qui se passe.
Ils sont tous les deux seuls et sans amour. Crochet le sait très bien et réussit difficilement à vivre avec, mais Peter ne sait tout simplement pas ce qu'est l'amour (qui est tout proche de lui, grâce à Wendy qui, elle, se refuse à rester une enfant et entame ses premiers sentiments amoureux envers Peter). Pourtant, si on se réfère au type d'histoire qu'adore écouter en cachette Peter Pan, le soir sur le balcon de Wendy, ce ne sont « que des histoires d'amour se terminant par un baiser et où le Bien triomphe du Mal ».
Mais ce qui sépare le Capitaine Crochet et Peter Pan est le vécu, le côté adulte. L'adulte est un pirate pour Peter. D'ailleurs, on peut voir sa réaction lorsque, pour la première fois, Peter est confronté à la cruauté et à la perfidie de l'homme : il est resté bouche bée pendant quelques instants, incapable de comprendre pourquoi Crochet a fait un tel coup bas. C'est à cause de tous ces « défauts » adultes, apportés par le temps impitoyable, que Peter Pan refuse de grandir : ce serait pour lui une dégénérescence.
Mais qu'est réellement Peter Pan ? Un pirate. Dans son livre, lorsque Peter Pan triomphe de Crochet, Barrie tient absolument à ce qu'on remarque que Peter Pan remplace aussitôt son ennemi, prenant ses vêtements et l'imitant jusqu'au crochet : « Par la suite, la rumeur courut que la première nuit où il porta ce costume, il resta longtemps assis dans la cabine, le porte-cigares de Crochet aux lèvres, et tous les doigts d'une main repliés, à l'exception de l'index qu'il tenait recourbé en l'air de façon menaçante, comme un crochet. »
On est bien loin de l'univers Disney ; derrière les apparences d'un petit conte pour enfants, se cache un texte d'une profondeur vertigineuse où chaque phrase importe, et où une analyse approfondie est nécessaire pour tout comprendre. Le dernier chapitre, considéré par certains comme une fin secondaire, est probablement le passage le plus important et le plus démonstratif de ce que veut nous faire parvenir l'auteur. Le Temps passe, irrémédiablement, pour tout être vivant ; personne ne peut rien changer à cela.
On le voit avec le personnage de Wendy, au dernier chapitre : Peter Pan en a peur, car elle a grandi. Il se rabat donc sur l'enfant de Wendy, Jane.
Peter Pan et le Pays Imaginaire ne sont rien de plus que le fantasme de tout enfant (une fontaine de jouvence où Peter Pan est le maître). Un monde parfait mélangé à l'esprit de communauté garçonnier, de conquête, d'histoires sans fin : un lieu où le temps n'a plus d'importance et où le matin se lève à chaque instant."

http://fr.wikipedia.org/wiki/Peter_Pan

Pierre Dubois dans "les contes de crimes" avance l'hypothèse comme quoi derrière Jack l'éventreur se cacherait Peter Pan. En effet les deux personnages vivent à la même époque, du moins les aventures racontées dans la pièce de Barrie se passent à l'époque victorienne, de plus lorsque Peter réside dans Kensington il doit, pour allez écouter les histoires de Wendy, passer par Whitechapel , le quartier où avaient lieux les crimes de l'éventreur.
"Le deuxième argument, c'est que Peter Pan se pose la question de savoir « ce qu'il y a dans le ventre des mamans ». On sait également que Jack l'éventreur s'acharnait particulièrement sur les parties génitales et le ventre de ses victimes. De plus, les rapports de police stipulent clairement que les meurtres ont été commis avec une dague, la même arme qu’utilise Peter Pan pour combattre le capitaine Crochet. Par ailleurs, J. M. Barrie vante souvent la très grande dextérité de Peter Pan avec cette arme, étant ainsi capable de tenir tête à la fine lame qu’est le capitaine Crochet. Les enquêteurs ont aussi émis la thèse que Jack l’Éventreur pouvait être un chirurgien, tant il était agile avec son arme pour éviscérer ses victimes. Le dernier argument tient au fait que Jack l’Éventreur « opérait » parfois à proximité des forces de police postées pour surveiller le quartier et que ces dernières intervenaient extrêmement rapidement, dès les premiers cris entendus. Pourtant, elles n’ont jamais réussi à l’attraper, même lorsque le quartier était entièrement cerné. Pierre Dubois émet l’hypothèse que, Pan ayant le pouvoir de voler, il pouvait échapper aux policiers lancés à ses trousses."
http://fr.wikipedia.org/wiki/Peter_Pan_(bande_dessin%C3%A9e)

En 1908, Barrie rajoute une scène finale à la pièce, où Wendy, après avoir grandie et être devenue mère, ne peut plus retourner au pays imaginaire et donc Peter Pan emmène sa fille, Jane. Il est dit que plus tard ce sera la fille de cette dernière, Margaret, et donc la petit-fille de Wendy qui partiras avec Peter, et cela continueras ainsi pour toujours.
L'auteur feras ensuite une autre version de la pièce en roman en 1911.

Les Adaptations

Film muet de 1924 : "Peter Pan" de Herbert Brenon

Image

Un petit extrait assez amusant :mrgreen: ( bon c'est en anglais :fache: ) :



Pour ceux qui s'étonnerais de voir Peter Pan joué par une fille il faut savoir que dans la pièce ça a toujours été un rôle joué par des femmes, tout comme Crochet était joué par le comédien qui faisait le père George Darling.

"Peter Pan,"long-métrage d'animation des studios Disney

Image

En 1954 c'est Disney qui s'empare de l'oeuvre pour faire le dessin animé que nous connaissons. Le film est d'ailleurs très fidèle même si le côté adulte en est totalement absent et que Clochette sauve Peter d'une bombe au lieu du poison. C'est aussi le premier film où Peter Pan est explicitement un garçon ( puisqu'il été joué par des actrices, et là il a des traits et une voix clairement masculine ), ce qui a à l'époque fait polémique.

Image

"Hook, ou la revanche du Capitaine Crochet" de Steven Spielberg

Image

Mouhahahaha je vais être simple il s'agit pour moi du meilleur film ayant pour thème Peter Pan. Primo parce que Dustin Hoffman EST crochet, tout simplement, ensuite parce que les musiques de John Williams sont encore une fois très réussies et très féeriques. Bref, c’est un de mes films préférés qui met en avant l'aspect mythique du conte et ça j'adore. Bon évidemment c’est pour les enfants et donc par moments très enfantins ( la bataille finale ) mais la philosophie est très respectée, l'imaginaire prime ( la scène du banquet ) et Peter Pan est bien en enfant qui refuse de grandir, qui oublie tout lorsqu'il passe du monde imaginaire au monde réel. C'est certes une suite mais elle respecte tout de même l'oeuvre puisque elle suit les trames suggérées par Barrie, notamment à la fin de sa pièce quand il précise que les filles de Wendy partent avec Peter. L'imagination de l'enfant, son épanouissement est mis à l'honneur, Crochet est bien un vieil homme ayant peur du temps qui s’ennuirais si Peter n'était pas là ( preuve du début lorsqu'il le relâche pour avoir le véritable Peter pan ), bref les thèmes chères à l'oeuvre sont respectés. Et puis on a des clins d’œil sympas aussi, comme ce plan où Peter se réveille au pieds de sa statue :

Image

"Peter Pan 2, Retour au Pays Imaginaire" des studios Disney

Image

Bon ba la suite du dessin animé quoi... Même principe que Hook où l'on tente de faire une suite aux aventures de Wendy Jean et Michel ( ou John et Michael dans la version originale ), avec pour base donc la dernière scène de la pièce de Barrie. Mais si pour Hook c'était la petite fille de Wendy là il s'agit bien de sa fille et qui garde le même nom que dans la pièce ( alors que pour Hook ils ont changé le prénom ). Par contre contrairement à Hook c'est....ba...nul. Enfin il y a des trucs sympa comme clochette qui s'éteint parce que Jane ne croit pas aux fées et qui la fait revenir en y croyant ( passage qui n’apparaissait pas dans le premier et qu'ils ont donc déplacé ici ). En revanche on voit qu'ils manquaient cruellement d’imagination, parce que quand ils ne pompent pas sur Hook ( là aussi ce n'est pas Peter qui vient chercher les enfants mais Crochet ) ils reprennent les éléments du un ( clochette jalouse ). Et il n'y a pas de crocodile aussi, alors là où dans Hook c'était expliqué et que malgré tout la symbolique du crocodile, son rôle ( c’est à dire rappeler le temps à crochet ) restait présente, ba là elle est absente et le crocodile est remplacé on ne sait pourquoi par une pieuvre...Bon enfin bref en plus c’est un Dinsey récent donc les chansons sont nulles etc...

"Peter Pan" de P. J. Hogan

Image

1 an après la sortie de la suite du dessin animé Disney sort cette fois une adaptation de la pièce qui ne soit ni un dessin animé ni une comédie musicale depuis 1954. On retrouve Jason Isaac ( un acteur que j'aime bien ) dans le rôle de Crochet. Alors là c'est très fidèle aussi, il n'y a guère de changements par rapport à la pièce initiale. Les musiques sont biens aussi et l'esthétique est très réussie. D'ailleurs Jason Isaac joue les deux rôles de Crochet et du père, comme il est de coutume dans la pièce. La symbolique est là aussi très présente avec Crochet qui est jaloux de Wendy ( puisque Peter s'intéresses plus à Wendy qu'a Crochet ), lorsque Peter arrive c’est le retour des beaux jours, les fleurs s'ouvrent ; le fait que Peter n'(ait pas de sentiments est aussi traité ( "Il ne peut aimer, c'est une des énigmes de son existence ), qu'ils soit bel et bien unique et que les enfants perdus soient de vrais enfants qui grandissent ( le fait qu'ils veulent avoir des parents ) etc... Bref certainement l'adaptation la plus fidèle.

"Neverland", de Marc Forster

Image

2 ans après le long métrage Disney ( 2002 ), 1 an après le film de Hogan ( 2003 ), un autre film sur Peter Pan débarque. Seulement cette fois ce n'est ni une adaptation de la pièce ni une suite, mais une sorte de biopic qui s'intéresse plus à l'auteur, joué par Johnny Depp, et au sens de son oeuvre. Outre Depp donc on a aussi Kate Winslet dans le rôle de Sylvia Davies et Freddie Highmore dans celui de Peter ( l'enfant hein pas Peter Pan....le fils de Sylvia ). L’anecdote marrante c’est qu"'on retrouve aussi Dustin Hoffman qui jouait Crochet dans Hook, du coup c’est drôle.... Bref, et donc c'est l'histoire de comment a été crée la pièce de Peter Pan, l'histoire de son auteur, J. M. Barrie et de ses relations avec la famille Davies. Le film est vraiment magnifique, franchement il est très beau, très féerique et particulièrement émouvant. Les acteurs sont tous géniaux. D'ailleurs le film a été récompensé par l'oscar de la meilleure musique.

"Peter Pan", bande dessinée de Régis Loisel

Image

Donc là il s'agit d'une bande dessinée française qui a la l"originalité de présenter un préquel de Peter Pan, une vision beaucoup plus adulte qu'enfantine ( il faut voir la violence qu'il y a ) et beaucoup plus sombre également. En effet Peter Pan n'est encore qu"un enfant "normal" qui vit dans la misère de l'Angleterre Victorienne. Il y a six volumes, et dans ces six volumes donc on "apprends" comment Peter devint Peter Pan, comment Crochet devint Crochet etc... Si il est évident qu'il y a une énorme prise de liberté, cela reste très respectable en raison des thèmes et de la symbolique de Peter Pan qui restent les même malgré une histoire plus noire.
Un court-métrage adaptant la bande dessinée a d’ailleurs été réalisé il y a pas longtemps :

http://vimeo.com/71502546

Voilà, c'était un petit résumé rapide de ce qu'est l'oeuvre de Peter Pan, et une rapide passée en revue des ( très ) nombreuses adaptaions, fidèles et moins fidèles. Et pour finir on va conclure sur une note musicale :

Modifié en dernier par Náin le lun. janv. 27, 2014 7:03 pm, modifié 1 fois.
Oyez Elfes, vous tous, oyez ! Qu'on ne dise plus jamais des Nains qu'ils sont cupides et désobligeants ! Galadriel
Puisqu'ils ne sont pas blancs, ils sont forcément méchants ! Pocahontas
Et savez-vous ce que le nain réponds à cela ? : Ishkhaqwi ai durugnul !
I am a dwarf and i'm digging a hole, diggy diggy hole, diggy diggy hole !

SauronGorthaur
Tol Sirion
Tol Sirion
Avatar du membre
Messages : 70494
Enregistré le : jeu. déc. 27, 2012 10:53 am
Localisation : Le Mordor, la Transylvanie, Annwyn, l' Empire Galactique, le Wandenreich
Gender :

Re: Peter Pan

Messagepar SauronGorthaur » dim. janv. 26, 2014 5:21 pm

excellence synthèse sur Peter Pan :congratulations:
(En semi-congé à durée indéterminée)

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 343710
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Peter Pan

Messagepar phoenlx » sam. mars 08, 2014 10:48 am

très sympa comme topic, histoire de revenir aux sources ( car les adaptations perso je ne suis pas super fan pour celles que je connais ) quoique Neverland avait son charme
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Náin
les grands travaux
les grands travaux
Avatar du membre
Messages : 64993
Enregistré le : mar. févr. 07, 2012 8:02 pm
Localisation : Les grandes salles de la cité des nains de Cavenain

Re: Peter Pan

Messagepar Náin » sam. mars 08, 2014 1:02 pm

T'a pas aimé Hook ?
Oyez Elfes, vous tous, oyez ! Qu'on ne dise plus jamais des Nains qu'ils sont cupides et désobligeants ! Galadriel
Puisqu'ils ne sont pas blancs, ils sont forcément méchants ! Pocahontas
Et savez-vous ce que le nain réponds à cela ? : Ishkhaqwi ai durugnul !
I am a dwarf and i'm digging a hole, diggy diggy hole, diggy diggy hole !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 343710
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Peter Pan

Messagepar phoenlx » sam. mars 08, 2014 1:10 pm

En fait je l'ai pas vu Hook :mrgreen: je sais que c'est culte faudrait que je le vois lol ( Je connais juste par des extraits, image, de réputation et autre mais je ne crois pas avoir vu le film en entier, ça m'aurait sans doute marqué )
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Náin
les grands travaux
les grands travaux
Avatar du membre
Messages : 64993
Enregistré le : mar. févr. 07, 2012 8:02 pm
Localisation : Les grandes salles de la cité des nains de Cavenain

Re: Peter Pan

Messagepar Náin » sam. mars 08, 2014 1:49 pm

Et ben, faut que tu le vois :mrgreen:
Oyez Elfes, vous tous, oyez ! Qu'on ne dise plus jamais des Nains qu'ils sont cupides et désobligeants ! Galadriel
Puisqu'ils ne sont pas blancs, ils sont forcément méchants ! Pocahontas
Et savez-vous ce que le nain réponds à cela ? : Ishkhaqwi ai durugnul !
I am a dwarf and i'm digging a hole, diggy diggy hole, diggy diggy hole !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 343710
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Peter Pan

Messagepar phoenlx » sam. mars 08, 2014 2:43 pm

:TV: je le met dans la file d'attente :mrgreen: ceci dit l'histoire de Peter Pan m'attire pas plus que ça ( j'avais vu une autre adaptation il y a 6-7 ans , je crois que c'était avec Ludivine sagnier mais je suis plus sûr )
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Náin
les grands travaux
les grands travaux
Avatar du membre
Messages : 64993
Enregistré le : mar. févr. 07, 2012 8:02 pm
Localisation : Les grandes salles de la cité des nains de Cavenain

Re: Peter Pan

Messagepar Náin » sam. mars 08, 2014 2:56 pm

Dans ce cas tu a vus celui de Hogan où Ludivine Sagnier joue la fée clochette
Oyez Elfes, vous tous, oyez ! Qu'on ne dise plus jamais des Nains qu'ils sont cupides et désobligeants ! Galadriel
Puisqu'ils ne sont pas blancs, ils sont forcément méchants ! Pocahontas
Et savez-vous ce que le nain réponds à cela ? : Ishkhaqwi ai durugnul !
I am a dwarf and i'm digging a hole, diggy diggy hole, diggy diggy hole !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 343710
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Peter Pan

Messagepar phoenlx » sam. mars 08, 2014 3:27 pm

oui ça doit être ça !
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

bach93
Le mont Olympe
Le mont Olympe
Avatar du membre
Messages : 5835
Enregistré le : sam. avr. 18, 2009 6:44 pm
Localisation : chateau du labyrinth par de la goblinville

Re: Peter Pan

Messagepar bach93 » sam. mars 08, 2014 4:32 pm

hook c est trop bien (julia roberts en fée clochette, dustin hoffman en crochet et robin williams en peter pan)


Retourner vers « Fantasy - Merveilleux - Médiéval Fantastique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité