X-Men : Le Commencement (de Matthew Vaughn)

Autre saga inspirée de personnages marvel très populaire et qui a lui aussi lancé son univers partagé, la saga X-men estégalement une des plus importantes franchises de super héros actuelles...
Schierke
L'anneau des Nibelungen
L'anneau des Nibelungen
Avatar du membre
Messages : 2360
Enregistré le : dim. janv. 10, 2010 10:22 pm

X-Men : Le Commencement (de Matthew Vaughn)

Messagepar Schierke » sam. avr. 30, 2011 1:22 am

Image





J'attends beaucoup de ce nouveau film, réalisé par Matthew Vaughn (Kick-Ass) et produit par Bryan Singer (X-Men 1 et 2), dont j'espère qu'il marquera le renouveau d'une saga devenue anecdotique après deux premiers films réussis.

Doctor Jones
Elros et Elrond
Elros et Elrond
Avatar du membre
Messages : 16350
Enregistré le : sam. janv. 29, 2005 12:06 pm

Re: X-Men: Le Commencement (X-Men: First Class)

Messagepar Doctor Jones » sam. avr. 30, 2011 1:54 am

J'irai le voir, mais j'en attends pas grand chose.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 349679
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: X-Men: Le Commencement (X-Men: First Class)

Messagepar phoenlx » sam. avr. 30, 2011 9:34 am

La franchise ne me passionne pas super non plus mais avec Matthew Vaughn aux commandes ça peut donner quelque chose d'intéressant et atypique, très différent des autres films
Le topic pour les débutants du forum : Cliquez ici

Schierke
L'anneau des Nibelungen
L'anneau des Nibelungen
Avatar du membre
Messages : 2360
Enregistré le : dim. janv. 10, 2010 10:22 pm

Re: X-Men: Le Commencement (X-Men: First Class)

Messagepar Schierke » sam. avr. 30, 2011 2:20 pm

Moi, j'adore les deux premiers films et je déteste les deux suivants.

Le premier était original pour présenter les types à pouvoirs comme des reclus de la société, inspirant la peur et la haine, et une véritable polémique autour de la prise de conscience de leur existence. Le film se concentrait sur Rogue et Wolverine, deux pommés qui vagabondent sans avenir apparent, mais c'était un film communautaire, ça aurait pu être n'importe quel autre mutant. Et, dans ce tourment, ils trouvaient un refuge inattendu pour les gens comme eux. C'était un film qui interrogeait vraiment sur cette communauté et sur la place qu'elle cherche à occuper dans l'ordre du monde, avec deux idéologies différentes.
Les scènes d'action, en revanche, étaient assez inégales. Celle de la Statue de la Liberté est excellente, les autres nettement plus moyennes.

Le second n'était plus un film communautaire, c'était un film sur Wolverine, il en était vraiment la star. Un complot menace la communauté mutante et les militaires attaquent l'école Xavier, mais ce n'est qu'un prétexte à la confrontation entre Wolverine et son passé incarné par Stryker. Les autres personnages font davantage partie du décor, une communauté que Wolverine doit protéger. La polémique, quant à elle, devenait plus manichéenne, c'était moins un débat qu'un prétexte à faire des militaires les méchants de l'histoire.
Au niveau des scènes d'action, il y a eu une très nette évolution par rapport au premier film, avec des scènes d'affrontement bien rythmées et magnifiquement chorégraphiées.

Le troisième était une merde. Très mal filmé (mon dieu !), mal joué (tous les acteurs), scénario complètement pourri (les X-Men qui considèrent le remède comme une solution valable pour arrêter Magnéto ? Rogue qui rejette sa nature pour pouvoir faire des choses avec Bobby ? Des fusils en plastiques qui tirent des seringues ?) et fan-service dégoulinant (Storm qui vole dans les airs, Bobby qui se transforme en Iceman, énormément de mutants connus qui ne servent à rien...). Probablement le plus mauvais film de super-héros jamais réalisé.

Wolverine, bah c'est un film d'action avant tout. On aurait pu s'attendre à un film sombre et bestial, mais tout ça reste très convenu et très "propre" (le sang ne coule pas), et l'histoire ne tient pas toutes ses promesses (en plus de contredire X-Men 2 sur certains points). Un film qui n'est pas à la hauteur de ce que les fans auraient été en droit d'attendre quoi, et un film vraiment très moyen.

First Class, j'en attends bien davantage. Rien que sur cette BA, que ce soit la relation entre Xavier et Magnéto, le Hellfire Club avec Emma Frost et Sebastian Shaw, le conflit de Guerre Froide qui atteint un seuil critique (la crise des missiles de Cuba), la CIA qui ne sait pas trop comment considérer les mutants (une cellule spéciale pour les interventions sur le terrain, ou une menace qu'ils devraient éliminer ?), et la création des X-Men pour arrêter les missiles, je vois bien davantage de choses intéressantes que sur X-Men 3 et Wolverine réunis, et je retrouve enfin l'ambiance X-Men.

Beaucoup s'attendent à un renouveau inespéré de la saga. Je commence à le penser aussi. :D
"-Tu as abandonné la chance d'avoir une vie paisible. Pourquoi ? Je vais demander une dernière fois. Est-ce que je trouve qu'être avec Haruhi et d'avoir que des problèmes est amusant ? Réponds !
-Bien sûr que oui ! Bien sûr que c'est amusant ! Peu importe le nombre de fois où tu le demanderas, ma réponse restera la même: "Bien sûr !"

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 349679
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: X-Men: Le Commencement (X-Men: First Class)

Messagepar phoenlx » sam. avr. 30, 2011 2:36 pm

Il faudrait que je revois le premier ça fait un moment mais il ne m'avait pas énormément marqué non plus, par contre le second si c'est celui que j'ai un peu en mémoire je confirme, il m'avait laissé une meilleure impression mais je ne l'ai pas revu depuis le cinéma.
Finalement je crois que j'ai besoin de ma dose de Wolverine dans les x-men, et moi j'attendais beaucoup du film Wolverine aussi, mais c'est vrai que s'il est sympa, il n'est pas à la hauteur de l'attente qu'on peu avoir, je l'espérais bien plus sombre.
Le topic pour les débutants du forum : Cliquez ici

Schierke
L'anneau des Nibelungen
L'anneau des Nibelungen
Avatar du membre
Messages : 2360
Enregistré le : dim. janv. 10, 2010 10:22 pm

Re: X-Men: Le Commencement (X-Men: First Class)

Messagepar Schierke » sam. avr. 30, 2011 6:43 pm

Tu vas rire mais, j'ai le jeu vidéo, et on se demande si c'est l'adaptation du film: le sang tombe à n'en plus finir, les membres sautent dans tous les sens, Wolverine saute sur un hélicoptère, saisit le pilote et le décapite sur les hélices, un gros coup de fusil révèle le crâne ou les os de Wolverine et il se regénère tout en se déplaçant tranquillement...

Dans le film, pas de sang, les griffes restent bien grises et brillantes, bref... :lol:
"-Tu as abandonné la chance d'avoir une vie paisible. Pourquoi ? Je vais demander une dernière fois. Est-ce que je trouve qu'être avec Haruhi et d'avoir que des problèmes est amusant ? Réponds !
-Bien sûr que oui ! Bien sûr que c'est amusant ! Peu importe le nombre de fois où tu le demanderas, ma réponse restera la même: "Bien sûr !"

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 349679
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: X-Men: Le Commencement (X-Men: First Class)

Messagepar phoenlx » sam. avr. 30, 2011 6:46 pm

Oui mais c'est comme dans beaucoup de films actuels, je trouve que beaucoup de blockbusters sont édulcorés , que ce soient les adaptations de comics ou autre. Je le regrette profondément ( et pourtant je ne suis pas du tout pour balancer du sanglant gratuit, je n'aime pas ça non plus ) mais je trouve que trop d'oeuvres qui sortent sont très orientées jeune public c'est dommage. ils bousillent toutes les franchises comme ça, en plus les films finissent par se ressembler. Les gages se ressemblent, les effets spéciaux se ressemblent. Chacun repompe un peu sur l'autre ..
Le topic pour les débutants du forum : Cliquez ici

Schierke
L'anneau des Nibelungen
L'anneau des Nibelungen
Avatar du membre
Messages : 2360
Enregistré le : dim. janv. 10, 2010 10:22 pm

Re: X-Men: Le Commencement (X-Men: First Class)

Messagepar Schierke » sam. avr. 30, 2011 6:51 pm

Bah, je vais te dire, c'est un peu ce que j'ai pensé en ressortant de Thor: "Ca va, mais j'ai déjà vu le même film au moins une bonne vingtaine de fois".

Ce que j'aime justement chez les X-Men, et qui serait également la caractéristique des Teen Titans si la Warner décide de les adapter, c'est que ce sont des héros différents. C'est pas les Avengers ou la Justice League (association de super-héros phares), ce sont des êtres différents, rejetés et qui cherchent leur place dans le monde. Malgré leur différence (nature, origine, pouvoirs), ils sont comme les autres être humains et c'est ce paradoxe qui font d'eux ce qu'ils sont, même s'ils sont un peu poussés à devenir des héros malgré tout.
"-Tu as abandonné la chance d'avoir une vie paisible. Pourquoi ? Je vais demander une dernière fois. Est-ce que je trouve qu'être avec Haruhi et d'avoir que des problèmes est amusant ? Réponds !
-Bien sûr que oui ! Bien sûr que c'est amusant ! Peu importe le nombre de fois où tu le demanderas, ma réponse restera la même: "Bien sûr !"

Regnak
Libération de Melkor
Libération de Melkor
Avatar du membre
Messages : 11794
Enregistré le : mer. févr. 09, 2005 4:07 pm
Localisation : dans le temple des gémeaux en train de jouer au poker avec mon frère

Re: X-Men: Le Commencement (X-Men: First Class)

Messagepar Regnak » lun. mai 02, 2011 9:22 am

Le troisième était une merde. Très mal filmé (mon dieu !), mal joué (tous les acteurs), scénario complètement pourri (les X-Men qui considèrent le remède comme une solution valable pour arrêter Magnéto ? Rogue qui rejette sa nature pour pouvoir faire des choses avec Bobby ? Des fusils en plastiques qui tirent des seringues ?) et fan-service dégoulinant (Storm qui vole dans les airs, Bobby qui se transforme en Iceman, énormément de mutants connus qui ne servent à rien...). Probablement le plus mauvais film de super-héros jamais réalisé.


Brett Ratner what else? :lol:
Quand on pense que c'était Matthew Vaughn qui aurait du le faire et qui s'est tiré à cause des producteurs qui ne voulaient pas laisser faire ce qu'il voulait, il y a de quoi se flinguer.

Le monument reste quand même Rogue qui reproche à son mister freeze de chéri de ne penser qu'au sexe sous pretexte qu'il se rapproche d'une autre mutante et lui sort qu'elle est prête à abandonner ces pouvoirs pour savoir si le petit père est de glace absolument partout. Qui est obsédé dans cette histoire? :lol:

Tu vas rire mais, j'ai le jeu vidéo, et on se demande si c'est l'adaptation du film: le sang tombe à n'en plus finir, les membres sautent dans tous les sens, Wolverine saute sur un hélicoptère, saisit le pilote et le décapite sur les hélices, un gros coup de fusil révèle le crâne ou les os de Wolverine et il se regénère tout en se déplaçant tranquillement...


En fait le jeu est tout ce qu'aurait du être le film, rien que la scène d'intro du jeu montre 100 fois plus ce qu'est Wolverine que tout le film. :lol:

Pour le prochain X-men, j'espère vraiment que le très talentueux Mattew Vaughn fera du bon boulot car même s'il ne pourra faire un truc aussi dingue que Kick-ass qu'on le laisse faire ce qu'il veut.
Holland March: Munich.
Jackson Healy: What?
Holland March: Guy without his balls. A Munich.
Jackson Healy: Munich, is a city in Germany, Munich. München.
Holland March: You sure?
Jackson Healy: My dad was stationed there.
Holland March: Right. Hitler only had one ball.

"Avec Mel Gibson, je jouis et je suis dégouté en même temps." Yannick Dahan

Doctor Jones
Elros et Elrond
Elros et Elrond
Avatar du membre
Messages : 16350
Enregistré le : sam. janv. 29, 2005 12:06 pm

Re: X-Men: Le Commencement (X-Men: First Class)

Messagepar Doctor Jones » lun. mai 02, 2011 12:58 pm

Regnak a écrit :
Brett Ratner what else? :lol:
Quand on pense que c'était Matthew Vaughn qui aurait du le faire et qui s'est tiré à cause des producteurs qui ne voulaient pas laisser faire ce qu'il voulait, il y a de quoi se flinguer.


Le problème c'est la Fox, ils ont pas voulu attendre que Singer finisse de tourner Superman Returns.

Schierke
L'anneau des Nibelungen
L'anneau des Nibelungen
Avatar du membre
Messages : 2360
Enregistré le : dim. janv. 10, 2010 10:22 pm

Re: X-Men: Le Commencement (X-Men: First Class)

Messagepar Schierke » dim. mai 08, 2011 8:13 pm

J'aurais nettement préféré qu'il fasse X-Men 3 plutôt que Superman Returns (film que je n'ai pas trouvé si terrible que ça pour ma part).
"-Tu as abandonné la chance d'avoir une vie paisible. Pourquoi ? Je vais demander une dernière fois. Est-ce que je trouve qu'être avec Haruhi et d'avoir que des problèmes est amusant ? Réponds !
-Bien sûr que oui ! Bien sûr que c'est amusant ! Peu importe le nombre de fois où tu le demanderas, ma réponse restera la même: "Bien sûr !"

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 349679
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: X-Men: Le Commencement (X-Men: First Class)

Messagepar phoenlx » dim. mai 08, 2011 8:44 pm

ouais bof bof le dernier superman ; pour moi ya pas photo mon préféré reste le premier Donner , même tant d'années après
Le topic pour les débutants du forum : Cliquez ici

Doctor Jones
Elros et Elrond
Elros et Elrond
Avatar du membre
Messages : 16350
Enregistré le : sam. janv. 29, 2005 12:06 pm

Re: X-Men: Le Commencement (X-Men: First Class)

Messagepar Doctor Jones » ven. mai 13, 2011 1:54 pm


Doctor Jones
Elros et Elrond
Elros et Elrond
Avatar du membre
Messages : 16350
Enregistré le : sam. janv. 29, 2005 12:06 pm

Re: X-Men: Le Commencement (X-Men: First Class)

Messagepar Doctor Jones » jeu. juin 02, 2011 9:44 am

Vu, hier soir, excellent, aussi bien que les deux premier x-men.

Schierke
L'anneau des Nibelungen
L'anneau des Nibelungen
Avatar du membre
Messages : 2360
Enregistré le : dim. janv. 10, 2010 10:22 pm

Re: X-Men: Le Commencement (X-Men: First Class)

Messagepar Schierke » sam. juin 04, 2011 9:07 pm

Vu deux fois. Grandiose ! Le meilleur de la saga !
"-Tu as abandonné la chance d'avoir une vie paisible. Pourquoi ? Je vais demander une dernière fois. Est-ce que je trouve qu'être avec Haruhi et d'avoir que des problèmes est amusant ? Réponds !
-Bien sûr que oui ! Bien sûr que c'est amusant ! Peu importe le nombre de fois où tu le demanderas, ma réponse restera la même: "Bien sûr !"

Schierke
L'anneau des Nibelungen
L'anneau des Nibelungen
Avatar du membre
Messages : 2360
Enregistré le : dim. janv. 10, 2010 10:22 pm

Re: X-Men: Le Commencement (X-Men: First Class)

Messagepar Schierke » dim. juil. 22, 2012 10:34 pm

La critique que j'avais écrit à l'époque:

X-Men: Le Commencement (X-Men: First Class)

Image

Année de sortie: 2011.
Durée: 2h11.

Réalisateur: Matthew Vaughn.
Scénaristes: Bryan Singer, Sheldon Turner, Matthew Vaughn, Jane Goldman, Ashley Edward Miller et Zack Stentz.
Compositeur: Henry Jackman.

Casting: Michael Fassbender (Magnéto / Erik Lensherr), James McAvoy (Charles Xavier), Kevin Bacon (Sebastian Shaw), Jennifer Lawrence (Mystique / Raven Darkholme), Rose Byrne (Moira McTaggert), January Jones (Emma Frost), Nicholas Hoult (Le Fauve / Henry "Hank" McCoy), Lucas Till (Havok / Alexander "Alex" Summers), Caleb Landry Jones (Le Hurleur / Sean Cassidy), Zoë Kravitz (Angel Salvadore), Jason Flemyng (Azazel), Alex Gonzalez (Riptide / Janos Quested) et Edi Gathegi (Darwin / Armando Munoz).




L'Histoire

1962. Erik Lensherr, jeune homme disposant du pouvoir de contrôler le métal, parcourt le monde à la recherche d'un ancien nazi, Sebastian Shaw, qui fit exterminer sa famille autrefois.

Charles Xavier, jeune professeur diplomé d'Harvard et télépathe, et son amie d'enfance Raven Darkholme, métamorphe, sont recrutés par l'agent de la CIA Moira McTaggert. Cette dernière enquête sur un complot terroriste d'envergure mondiale mené par le Club des Damnés, un club de la haute société dirigé par les mutants Sebastian Shaw et Emma Frost. Un complot impliquant de hauts militaires américains et russes.

Les deux hommes se rencontrent et décident de travailler ensemble à la destruction du Club des Damnés. Grâce à l'aide du jeune docteur Hank McCoy, créateur du Cérébro, Xavier et Lensherr parcourent le monde à la recherche de jeunes gens de leur espèce pour rejoindre leurs rangs en prévision de la grande bataille qui s'annonce. Mais avant tout, ils doivent les aider à développer leurs pouvoirs et à entrer en harmonie avec eux-mêmes (les mutants n'acceptant pas toujours leur nature et devant se cacher aux yeux de la société).

A mesure que l'entraînement évolue et que le conflit de Guerre Froide grimpe en tension, les philosophies des deux hommes commencent à diverger sur leur place dans la société. Celles de leurs protégés également...


Commentaires

Cinq ans après la fin de la trilogie, X-Men: Le Commencement décide de traiter d'une période jusque là relativement floue, celle de l'amitié entre Xavier et Magnéto, de la création des X-Men et du moment où les choses ont mal tournées entre eux.

Le réalisateur Matthew Vaughn situe son film en 1962, pendant la période de la crise des missiles de Cuba, moyen aussi de replacer les X-Men dans le contexte de leurs origines (ils ont été crées en 1963). L'ambiance du film est résolument années 60, les premiers films de James Bond avec les gadgets un peu extravagants, et les héros avec les costumes rétros aujourd'hui kitschs. Une ambiance basée sur le fun, qui ne se prend pas au sérieux (mais ce n'est qu'une apparence, il y a en fait énormément derrière) et qui n'hésite pas à exhiber fièrement son univers un peu kitsch, mais à le rendre attachant et en aucun cas ridicule.

Vaughn a réussi à s'imprégner de cette ambiance et la retranscrire magnifiquement, avec un vrai parti-pris d'auteur. Plus encore, sa réalisation est magistrale, avec des tonnes d'idées qui parsèment le film, narratives comme visuels. On peut citer par exemple un usage intelligent du fan-service: il y a des caméos, mais jamais gratuits, toujours dans des contextes qui s'y appliquent. Deux acteurs de la trilogie originale (je ne dirais pas lesquels) font également chacun une petite apparition mythique, dans des contextes originaux et inventifs.

La manière qu'il a de montrer la montée en tension du conflit de Guerre Froide, l'entrainement des jeunes mutants, les scènes d'action dynamiques et incroyablement bien filmées... Vaughn est un excellent réalisateur avec de vraies idées de mise en scène qui nourrissent l'originalité et la richesse de son univers filmique.


Le film s'ouvre sur un remake plan par plan de la scène d'ouverture du premier film, dans les camps d'extermination, où Magnéto révèle pour la première fois ses pouvoirs. La scène s'attarde plus loin que le film original pour décupler la colère et la tristesse du personnage et justifier pleinement sa quête de vengeance.
En parallèle, nous découvrons un jeune Xavier lors de sa rencontre avec le jeune Mystique qui va devenir son amie la plus proche, une petite soeur même.

Deux enfances différentes pour deux adultes radicalement différents. Digne d'un agent secret, Lensherr traque les anciens nazis de par le monde, mais sa colère est telle qu'il n'hésite pas à se mettre en danger dans le feu de l'action. Xavier, lui, est un jeune professeur un peu prétentieux et très décontracté qui utilise ses pouvoirs pour impressionner les jolies étudiantes.

En joignant leurs forces pour aider la CIA, les deux hommes vont subir une évolution remarquable. On les voit devenir de vrais leaders emblématiques au fur et à mesure du film, l'un acceptant finalement de reconnaître le monstre qu'il est au fond (se voyant lui-même comme la créature de Frankenstein qui recherche son créateur), l'autre devenant un homme respectable et prêt à mettre du sien pour défendre ses convictions.

Michael Fassbender est spectaculaire dans le rôle de Magnéto, donnant une humanité fulgurante au personnage dont nous assistons à la montée en puissance, tandis que James McAvoy est excellent dans le rôle de Xavier. L'alchimie entre les deux acteurs et la relation d'amour fraternel sincère qui unit les personnages alors même qu'ils commencent à emprunter des routes séparées y sont pour énormément dans la réussite du film.

A côté d'eux, on trouve les jeunes mutants, Mystique et Le Fauve étant les plus développés, qui se cherchent eux-mêmes, entre leur nature et l'appréhension qu'ils en ont. Tous sont troublés, certains finiront par l'accepter pleinement, d'autres pas. Mais il y a avant tout une vraie sincérité et, sans le paraître directement, Vaughn met sans cesse ces jeunes mutants dans des situations où, rien que par la manière dont ils se comportent, il y a déjà un parti-pris de leur part et une évolution qui se manifestent (sans avoir pour autant à tout expliquer par les dialogues, suivez mon regard !). On assiste ainsi, par exemple, à une scène d'action où, en dépit de leurs pouvoirs, on voit avant tout des jeunes gens normaux, terrorisés et incapables de lutter.

Et surtout, le film soulève intelligemment les questionnements de la saga: l'acceptation de soi (notamment dans la relation entre Raven et Hank) et l'intégration de leur existence dans une société qui n'est pas prête à les accepter.

Sur ce point, il est d'ailleurs intéressant de voir Raven soulever les propres ambiguités de Xavier, pas forcément si différent des humains. Son comportement initial vis à vis des mutants est même profondément malsain au début du film, avec une attitude moqueuse vis à vis de sa propre espèce et donc de ses semblables. Même plus tard, alors qu'il commence à se prendre pour une sorte de prophète, il conserve un certain ego et des idées ambigu qui font qu'il pourrait très bien lui-même devenir un tyran s'il se laisse aller à ses propres dérives.

A l'inverse, Lensherr les accepte tous pour ce qu'ils sont et les encourage à faire de même, plus noble dans l'idée, mais lui par contre est nettement plus soumis à l'appel de ses propres dérives par la colère qu'il porte en lui, une colère qui se mue en haine et qui risque de le transformer en monstre de destruction.

A la manière des films de Bryan Singer (même si l'ambiance de First Class est radicalement différente), il y a une véritable âme dans ce film, les mutants ont vraiment un coeur (en paix, dans le doute ou torturé) et ils ont la générosité de nous en faire profiter dans plusieurs scènes. Des scènes intelligentes qui servent toujours à mettre en avant leurs personnages et à exprimer leur évolution personnelle.

Malheureusement, les adversaires du film sont, eux, plus en retrait. Si Sebastian Shaw (excellent Kevin Bacon !) est bien développé et dispose d'une présence incroyable et qu'Emma Frost (magnifique January Jones !) remplit magnifiquement son rôle de Bond girl du clan des méchants avec grâce (elle tient en fait un peu le même rôle que Mystique dans X-Men 2), les autres ne servent que de sous-fifres, un peu à la manière de Dents-de-Sabre et du Crapaud dans le tout premier X-Men.

L'alchimie entre les personnages de Lensherr et de Shaw est également excellente, une relation ambigu entre amour et haine, entre rage et affection. Shaw voit Magnéto de la même manière que Stryker voyait Wolverine dans X-Men 2: le créateur prit d'admiration pour son propre génie à travers sa créature. Et Magnéto est pris dans une étrange sorte de complexe oedipien: pendant une bonne partie, il refuse de reconnaître qu'il est la "création" de cet homme et le hait plus que tout, mais il y a malgré tout une étrange forme d'attirance. Il est autant la créature qui recherche son créateur pour se venger que l'enfant qui recherche son père.

Cette relation ambigu culmine lors d'un face à face mythique, dans une salle entourée de vitres, où des émotions fortes sont véhiculées et où la réalisation de Vaughn suffit à exprimer toute la force et toute la violence de ce moment charnière. Pris entre l'ange qui tente de le raisonner et le démon qui le pousse à accepter sa véritable nature, Magnéto est amené à faire un choix définitif qui décidera de son destin et de sa relation future avec Xavier.

Et ce qui est fantastique, c'est qu'avec tout ce qu'ils ont vécu, avec tout ce qui s'est passé entre eux et malgré le cours que prennent les événements, la relation fraternelle et l'amour qui unissent les deux hommes sont plus fortes que jamais. Ils comprennent parfaitement l'autre et regrettent qu'il ne voit pas les choses à leur manière, mais ils sont malgré tout toujours présents pour le protéger, de lui-même et des autres. On retrouve là bien la dynamique entre leurs versions futures, incarnées par Patrick Stewart et Ian McKellen.

Quant au final du film, que je n'évoquerais pas pour ne pas spoiler, il est intense, d'une puissance émotionnelle incroyable et illustrant magnifiquement la dynamique du conflit qui prend place et qui domine la trilogie. Magistral tout simplement, avec Michael Fassbender qui transcende vraiment l'écran par sa présence incroyable !

La musique, quant à elle, sans être fabuleuse, elle colle assez bien à l'action et exprime bien cette ambiance années 60. J'adore particulièrement le thème de Magnéto qui évoque les tout premiers James Bond avec Sean Connery.


Au final, X-Men: First Class est un excellent film de divertissement, original et intelligent, qui s'avère particulièrement réussi. Très différent des précédents films dans le ton, il permet une vision différente de la saga tout en la complétant magnifiquement en nous révélant une partie méconnue de son histoire et dont tout le reste découle pourtant.

Xavier et Magnéto étaient déjà très intéressants dans les deux premiers films, mais là ils prennent une toute autre ampleur. Plus que des mentors, on les voit comme des jeunes gens aux passés et aux personnalités différents qui se construisent durant le film en leaders idéologiques charismatiques. Le personnage de Mystique est aussi beaucoup plus approfondi que dans la trilogie (où elle est importante mais où on ne sait que peu de choses de son personnage) et très crédible dans ses émotions et ses doutes, ressentant un amour fraternel sincère pour Xavier sans toujours être en accord avec ce dernier, et venant à admirer la personnalité charismatique qui entoure Magnéto.

Rétrospectivement, il est du coup dommage que ces trois personnages n'aient pas vraiment eu l'occasion de faire le point sur leurs évolutions respectives dans la conclusion de la trilogie: Xavier qui aurait reconnu ses propres dérives (d'autant que c'était présent dans le film en plus), Magnéto qui se serait aperçu du tyran qu'il est devenu et qui le regretterait tout en étant déterminé à aller jusqu'au bout, et même ne serait-ce qu'une scène entre Xavier et Mystique (les deux ne s'étant jamais croisés dans la trilogie).

En tout cas, pour un nouveau départ à la saga, X-Men: First Class la fait littéralement ressurgir de ses cendres et en devient même le meilleur opus. Un divertissement de très grande qualité, avec une histoire forte et efficace et des thèmes traités avec intelligence !


PS: A noter toutefois que, si le film prend en compte les deux premiers X-Men (à un ou deux caméos près, anecdotiques cela dit), il entre par contre en contradiction avec les événements évoqués dans X-Men: L'Affrontement Final. Mais on s'en fout de toute manière ! L'important, c'est le film même et, vu le niveau, ça serait dommage de bouder son plaisir avec ce genre de considérations.
"-Tu as abandonné la chance d'avoir une vie paisible. Pourquoi ? Je vais demander une dernière fois. Est-ce que je trouve qu'être avec Haruhi et d'avoir que des problèmes est amusant ? Réponds !
-Bien sûr que oui ! Bien sûr que c'est amusant ! Peu importe le nombre de fois où tu le demanderas, ma réponse restera la même: "Bien sûr !"

Gloinpeace
route de Alfheimr
route de Alfheimr
Avatar du membre
Messages : 7738
Enregistré le : mar. nov. 01, 2011 11:53 am
Localisation : Erebor

Re: X-Men: Le Commencement (X-Men: First Class)

Messagepar Gloinpeace » dim. juil. 22, 2012 11:16 pm

Pas mal ta critique. C'est marrant, mais ce film m'a pas marqué tant que ça contrairement à d'autres film de super héros. Je l'avais beaucoup aimé, michael fassbender et mattew vaughn, excellent. Mais je l'ai finalement vite oublié...

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 349679
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: X-Men: Le Commencement (X-Men: First Class)

Messagepar phoenlx » lun. juil. 23, 2012 9:06 am

moi je lai toujours pas vu ..
d'après andromeda il serait dans un esprit décalé, je le voyais pas du tout comme ça mais en même temps c'est Matthew Vaughn. ( l'auteur de Kick ass ) et je l'ai trouvé excellent sur kick ass ce réalisateur ( mais faut pas s'attendre pour ce film à un film de super héros classique ) curieux de voir quand même sur xmen ce que ça peut donner .. a l'époque de sa sortie je crois que j'avais même pas tilté que c'était ce réalisateur
Image
Le topic pour les débutants du forum : Cliquez ici

Gloinpeace
route de Alfheimr
route de Alfheimr
Avatar du membre
Messages : 7738
Enregistré le : mar. nov. 01, 2011 11:53 am
Localisation : Erebor

Re: X-Men: Le Commencement (X-Men: First Class)

Messagepar Gloinpeace » lun. juil. 23, 2012 10:39 am

oUAIP....pour l'esprit décalé je vois pas trop contrairement à kick asss ou c'était flagrant. Mais bon, faudrait que je le revois.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 349679
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: X-Men: Le Commencement (X-Men: First Class)

Messagepar phoenlx » sam. oct. 27, 2012 7:36 pm

Je viens de le voir ; Pour être honnête il ne m'a pas renversé ( mais un peu comme tous les films du genre, ceci dit, ce n'est pas non plus le pire, je l'ai un peu préféré à Avengers par exemple )

Parmi les gros bémols , il contient un peu tout ce que j'aime pas trop dans ce genre de film, du fan service à gogo en veux tu en voilà, des scènes d'action souvent un peu stéréotypées ( en fait, durant plus de 50% du film, je me suis ennuyé ferme ) Et une bonne partie des acteurs ne m'a pas vraiment marqué, notamment tous les mutants un peu "secondaires" ( Le pire étant la scène censé ajouter un peu d'humour où ils s'éclatent en se démontrant mutuellement leurs pouvoirs, j'étais même à deux doigts d'arrêter le film ) Autre moment ennuyeux mais sans doute parcequ'il ressemble à tellement de scènes similaires dans d'autres films : toute la partie entrainement des mutants pour développer leurs pouvoirs

Les points forts du film tout de même : Le duo Michael Fassbender / James McAvoy réhausse le film, contrairement à d'autres ils jouent bien et j'étais pas mal intéressé par le personnage de Erik ( le futur Magneto ) depuis les premières scènes pendant le nazisme jusqu'aux dernières ; J'ai bien aimé voir peu à peu son évolution et la différence de point de vue qui peu à peu se dessine entre lui et Charles Xavier ( et qui finira par donner la fameuse rivalité ) Je dois même dire que je me suis souvent senti plus proche d'Erik mais ça doit être mon penchant pour certains personnages un peu sombres et à l'esprit très vengeur ( Batman, Punisher, Ikki :mrgreen: )
Kavin Bacon est très bon aussi mais comme souvent, et de plus j'ai bien aimé retrouver Rose Byrne dans ce film ( je crois avoir déjà dis que j'adore cette actrice :mrgreen: ) malheureusement dans un rôle ici souvent un peu stéréotypé ( loin d'être son meilleur, mais bref, c'est le film ) L'apparition en guise de clin d'oeil ou de caméo d'Hugues Jackman est marrante mais à l'image du film, ça fait vraiment fan service rajouté un peu inutile vu le nombre de secondes qu'on le voit.

Bon j'ai été peu passionné par tout le contexte historique, guerre froide, crise de Cuba etc ( j'ai trouvé que c'était un peu "facile" , il y avait sans doute des idées intéressantes à creuser mais honnêtement, je n'ai pas trouvé que le film regorgeait d'inventions pour rendre justement ce contexte passionnant et pour servir l'histoire ) Les scènes finales sont intéressantes mais j'aurais préféré qu'elles soient amenées autrement que par cette situation un peu saugrenue sur cette plage , afin d'exploiter mieux le jeu des personnages, et faire ressortir mieux la rivalité naissante.

Pour moi il est ni mieux ni moins bon que la moyenne des XMen, il est sensiblement pareil et je crois même que j'avais préféré d'autres opus dans la trilogie.

Mais que les fans se rassurent , j'ai préféré à Avengers qui pour moi est un sommet en terme de somnifère et qui en plus fait plus mal à la tête :mrgreen:
Le topic pour les débutants du forum : Cliquez ici

Aries Phoenix
La montagne du destin
La montagne du destin
Avatar du membre
Messages : 28627
Enregistré le : mar. avr. 23, 2013 1:37 pm
Localisation : Jamir (Tibet), Au cœur du Volcan (Santa Lucia), Nivelles (Belgique)
Gender :

Re: X-Men: Le Commencement (X-Men: First Class)

Messagepar Aries Phoenix » dim. mai 26, 2013 5:20 am

L'aspect positif, c'est que ce film a finalisé ma compassion pour Magnéto, qui pourtant était déjà bien entamée depuis la première scène du premier film.

Donc, le gars, il se retrouve en camp de concentration, puis il se fait torturer par un psychopathe qui veut réveiller ses pouvoirs, pour ensuite malgré tout revenir du "bon" côté... Tout ça pour se faire trahir encore une fois. A sa place, qui ne haïrait pas l'humanité ? D'ailleurs, Charles Xavier ne lui en tient pas vraiment rigueur...

Comme il n'y a pas de rubrique X-Men, je poste ici cette scène de "Last Stand" que je trouve tout simplement fabuleuse :


Si j'étais un mutant ? Je serais le fils de Logan et Jeane... Mais les filles ne font que sortir avec les mauvais garçons. Elles épousent un mec bien :(
Image

Le bonheur ne se poursuit pas, il se trouve

SauronGorthaur
La fin d'un grand roi
La fin d'un grand roi
Avatar du membre
Messages : 71501
Enregistré le : jeu. déc. 27, 2012 10:53 am
Localisation : Le Mordor, la Transylvanie, Annwyn, l' Empire Galactique, le Wandenreich
Gender :

Re: X-Men: Le Commencement (X-Men: First Class)

Messagepar SauronGorthaur » dim. mai 26, 2013 10:11 am

la relation Magnéto/professeur X est une des plus intéressantes de toute la fiction: meilleurs amis et pourtant meilleurs adversaires. d'ailleurs le Magnéto des comics est encore plus moral que celui des films, je cite wikipédia:
Globalement, le Magnéto des films est plus clairement un méchant que celui des BD. Le film conserve le fait qu'Erik Lensherr soit un survivant de la Shoah (par contre, ses pouvoirs se sont manifestés à Auschwitz, alors que selon la BD c'est seulement après la guerre qu'ils sont apparus) mais dans le film Magnéto n'hésite pas à tuer les humains (non-mutants) en masse de sang-froid, alors que dans la BD, il est furieux qu'on ait pu croire qu'il était responsable du carnage de New York. De plus, Magnéto est prêt à faire mourir Malicia pour son plan (ce qui, comme le fait remarquer Wolverine, réfute la prétention de Magnéto d'être un bienfaiteur), alors que dans la BD, tuer une adolescente lui fait horreur: lors d'un combat dans les BD de 1981, il crut avoir tué Kitty Pryde ; voyant ensuite le corps inanimé de la jeune fille, il fut dégoûté de lui-même, capitula alors qu'il aurait pu vaincre les X-Men, et renonça temporairement à ses méthodes violentes.
plus d'infos sur la page wiki du perso:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Magn%C3%A9to_%28comics%29
mais je conseille aussi celle du wiki spécial marvel, plus riche dans un sens et en anglais:
http://marvel.wikia.com/Max_Eisenhardt_%28Earth-616%29

globalement, c'est un des "méchants" les plus réussis des comics marvel, parce qu'il n'est pas fonciérement mauvais, et à même souvent tendance à se ranger avec les X-men
(En semi-congé à durée indéterminée)

Aries Phoenix
La montagne du destin
La montagne du destin
Avatar du membre
Messages : 28627
Enregistré le : mar. avr. 23, 2013 1:37 pm
Localisation : Jamir (Tibet), Au cœur du Volcan (Santa Lucia), Nivelles (Belgique)
Gender :

Re: X-Men: Le Commencement (X-Men: First Class)

Messagepar Aries Phoenix » dim. mai 26, 2013 4:10 pm

Merci pour la précision. C'est dommage que le film l'ait mal rendu, mais il fallait bien un "méchant" pour faire un film américain :lol: (Voir "Le code du cinéma hollywoodien". Zut, j'ai pas encore écrit ce topic qui se voudrait hilarant...)
Image

Le bonheur ne se poursuit pas, il se trouve

SauronGorthaur
La fin d'un grand roi
La fin d'un grand roi
Avatar du membre
Messages : 71501
Enregistré le : jeu. déc. 27, 2012 10:53 am
Localisation : Le Mordor, la Transylvanie, Annwyn, l' Empire Galactique, le Wandenreich
Gender :

Re: X-Men: Le Commencement (X-Men: First Class)

Messagepar SauronGorthaur » dim. mai 26, 2013 4:22 pm

Aries Phoenix a écrit :Merci pour la précision. C'est dommage que le film l'ait mal rendu, mais il fallait bien un "méchant" pour faire un film américain :lol: (Voir "Le code du cinéma hollywoodien". Zut, j'ai pas encore écrit ce topic qui se voudrait hilarant...)

encore ça va, ça aurait put être pire, Magnéto est un des mutants les mieux rendus au cinéma :super:
un topic "le code du cinéma hollywoodien?" hum intéressant
(En semi-congé à durée indéterminée)

itikar
L'étoile du soir
L'étoile du soir
Avatar du membre
Messages : 19486
Enregistré le : mer. mai 30, 2012 5:24 pm

Re: X-Men : Le Commencement (de Matthew Vaughn)

Messagepar itikar » mer. avr. 16, 2014 1:38 am

Garçon.
"N'avez-vous donc point d'espoir ?" dit Finrod.
"Qu'est-ce que l'espoir ?" dit-elle. "Une attente du bien, qui, bien qu'incertaine, se fonde sur ce qui est connu ? Alors nous n'en avons pas."
"C'est là une chose que les Hommes appellent 'espoir'... "Amdir l'appelons-nous, 'expectation'. Mais il y a autre chose de plus profond. Estel l'appelons-nous.

Bombur
Maison du Capricorne
Maison du Capricorne
Avatar du membre
Messages : 44168
Enregistré le : jeu. mars 29, 2012 10:08 pm
Localisation : Belgique
Gender :

Re: X-Men : Le Commencement (de Matthew Vaughn)

Messagepar Bombur » mer. avr. 16, 2014 1:55 am

:rire: :rire: :rire:


Retourner vers « La saga X-Men »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité