Le Roi des Singes (Wan Laiming, 1965)

« Le Voyage en Occident » (connu au Japon sous le nom Saiyūki), est un célèbre roman chinois écrit par Wu Cheng En, et qui est aussi connu sous les noms « Pérégrination vers l'Ouest », « Le Singe pèlerin », ou encore « Le Roi-Singe ». Roman fantastique, il doit son nom à son héros principal, Sūn Wù Kōng, un singe immortel et facétieux (celui-là même qui inspire le célèbre Sangaku dans le manga Dragon ball !)
Maintes fois adapté en films, mangas, BDs, ou retranscrit à travers moult spectacles de marionnettes, la légende du roi singe Sun Wu Kong inspire aussi de nombreuses oeuvres et on retrouve sa trace dans maints mangas, notamment.
C'est de toute cette matière qu'il est question dans cette rubrique du forum consacrée à cette saga !
Meleor
Les naugrim
Les naugrim
Avatar du membre
Messages : 10847
Enregistré le : mer. janv. 23, 2013 11:01 am
Localisation : Dijon

Le Roi des Singes (Wan Laiming, 1965)

Messagepar Meleor » lun. déc. 09, 2019 1:42 am

Image

Image

Le Roi des singes (en chinois simplifié 大闹天宫, en chinois traditionnel 大鬧天宮, en pinyin Dà nào tiān gōng), ou Le Roi des singes bouleverse le palais céleste, est un long métrage d'animation chinois réalisé par Wan Laiming , l'un des frères Wan, entre 1961 et 1964. Il s'agit d'une adaptation du roman médiéval chinois La Pérégrination vers l'Ouest, dont le personnage principal est le roi des singes, Sun Wukong.

Synopsis

L'intrigue du film adapte assez fidèlement les premiers chapitres de La Pérégrination vers l'Ouest. Le roi des singes, Sun Wukong, se rebelle contre l'Empereur de jade du monde céleste. Le film est structuré en deux parties.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Roi_des_singes_(film)

Production

Le film est réalisé par Wan Laiming (en) aux studios de cinéma d'art de Shanghai entre 1961 et 1964. Paradoxalement, le film, dont le héros représenté sous un jour très positif était supposé incarner Mao Zedong, est censuré dès 1965, et les animateurs des studios sont durement frappés par la « révolution culturelle ».

Sorties en vidéo

En Chine, le film a fait l'objet d'une édition contenant deux DVD en 2004 à l'occasion du 40e anniversaire du film ; il s'agit d'une version remastérisée en version originale, qui contient des sous-titres en chinois traditionnel et en chinois simplifié. Cette version ne contient cependant pas l'intégralité du film. Une version complète a été éditée en vidéo CD par la suite.
En France, le film a été édité en DVD (audio français, version intégrale) en 2008 par Les Films sans frontière.

Adaptation en 3D

Une version du film restaurée et adaptée à la 3D relief, réalisée par Su Da et Chen Zhihong et conçu comme un hommage au film original de Wan Laiming (en), sort en Chine en janvier 2012. Le film a été raccourci à 82 minutes, l'image a été convertie à la 3D relief, et la musique a été en partie modifiée.

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 104715
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Le Roi des Singes (Wan Laiming, 1965)

Messagepar Scarabéaware » lun. déc. 09, 2019 6:43 pm

Ah tiens, encore un ancien film d'animation japonais qu'on était loin de connaître, qui plus est adaptant une partie de La Pérégrination vers l'Ouest, faudra qu'on se le voit celui là :D. Il serait même bon à placer ici d'ailleurs je crois : viewforum.php?f=718. On verra ce qu'en dis Pho.
Lao Tseu a dit il faut "couper la tête" de tous les esclaves pour leur faire "trouver la voie".

Meleor
Les naugrim
Les naugrim
Avatar du membre
Messages : 10847
Enregistré le : mer. janv. 23, 2013 11:01 am
Localisation : Dijon

Re: Le Roi des Singes (Wan Laiming, 1965)

Messagepar Meleor » lun. déc. 09, 2019 7:37 pm

Non c'est un film chinois!

Meleor
Les naugrim
Les naugrim
Avatar du membre
Messages : 10847
Enregistré le : mer. janv. 23, 2013 11:01 am
Localisation : Dijon

Re: Le Roi des Singes (Wan Laiming, 1965)

Messagepar Meleor » lun. déc. 09, 2019 8:15 pm

Image

Les frères Wan (photo CDCC)

http://www.chinesemovies.com.fr/cineast ... iongdi.htm


Les frères Wan 万氏兄弟
Présentation
par Brigitte Duzan, 17 mai 2012

On dit généralement qu’ils étaient trois frères, deux jumeaux, Wan Laiming (万籁鸣 1899-1997) et Wan Guchan (万古蟾 1899-1995), et leur cadet Wan Chaochen (万超尘 1906-1992), et qu’ils furent les initiateurs du cinéma d’animation chinois.

Mais il ne faut pas oublier pour autant le quatrième, Wan Dihuan (万涤寰), dont on sait, il est vrai, peu de choses, sauf qu’il est né en 1907, quitta ses frères en 1932 pour créer un studio de photographie, mais revint en 1941 les aider à réaliser « La princesse à l’éventail de fer » (《铁扇公主》), puis, vingt ans plus tard, la seconde partie de leur grand chef d’œuvre : « Le Roi des Singes bouleverse le Palais céleste » (《大闹天宫》).





Entre dessins animés américains et art traditionnel chinois


Les trois frères et leur théâtre d’ombres

Image

Ils sont nés à Nankin au tournant du vingtième siècle. Leur père était un homme d’affaires qui les destinait à une carrière dans l’édition. Leur mère, cependant, leur apprit la technique des papiers découpés ; avec leurs figurines, ils montèrent des petits spectacles d’ombres chinoises, pour mettre en scène des histoires traditionnelles.

La famille déménage à Shanghai en 1916, dans une métropole cosmopolite fascinée par le cinéma, mais un cinéma essentiellement américain. Ils sont fascinés par les dessins
animés américains alors en vogue, et ils rêvent de réaliser des « cartoons » chinois. Sans matériel, argent, documentation ni formation, ils vont partir de zéro et tout inventer, à partir de l’art traditionnel chinois.

Peu de temps après, Laiming est embauché au département des beaux-arts de la principale maison d’édition de Shanghai, la Shanghai Commercial Press (商务印书馆). Puis il y travaille aussi au sein du département des activités cinématographiques quand celui-ci est créé en 1919. Ses frères le rejoignent une fois leurs études terminées. Ils découvrent ensemble les premières techniques d’animation, dont le zootrope, jouet optique inventé au début du dix-neuvième siècle (1).

Un soir, au début des années 1920, ils dessinent sur un bloc de papier un chat poursuivant une souris et, en pliant l’image, arrivent à donner l’impression du mouvement. Ils ne vont pas cesser ensuite de poursuivre leurs recherches et leurs expériences, en partant de formes et techniques typiquement chinoises, comme la « lanterne des chevaux » (走马灯), proche du zootrope mais apparue sous les Song (10ème-13ème siècle) (2), ou encore le théâtre d’ombres chinoises, apparu dès la dynastie des Tang.

Une lanterne aux chevaux

Image

Précurseurs du cinéma chinois d’animation


L’une des premières photos
des trois frères, vers 1941, vraisemblablement pour la promotion
de « La princesse à l’éventail de fer »

Image

En 1922, les deux jumeaux Wan Laiming et Wan Guchan réalisent leur premier court métrage d’animation : « La machine à écrire les caractères chinois de Shu Zhendong » (《舒振东华文打字机》). C’est en même temps le premier film publicitaire chinois, utilisé par la Commercial Press.

En 1924, les frères Wan entrent au studio de la Grande Muraille (长城画片公司) que quitte Dihuan en 1932 pour fonder un studio de photographie. Restent les trois aînés qui réalisent des films d’animation inspirés de contes et légendes, mais aussi d’inspiration patriotique à partir du début de la guerre sino-japonaise.

Laiming et Guchan réalisent en 1926 le premier court métrage d’animation chinois, d’une dizaine de minutes, en noir et blanc : « Tumulte dans l’atelier » (《大闹画室》). Le tumulte en question est créé par un personnage qu’un artiste (sous les traits de Wan Guchan) est en train de dessiner et qui s’évade de la feuille de papier. Le film est inspiré de la série « Out of the Inkwell » de Max Fleischer. D’après la spécialiste du cinéma d’animation chinois,
Marie-Claire Quiquemelle (3), ils ont produit un second court
métrage cette même année 1926, sur un sujet similaire (un personnage dessiné sur une feuille de papier qui reçoit une lettre).

En 1935 sort leur premier film parlant : « La danse du chameau » (《骆驼献舞》), qui révèle par ailleurs un don extraordinaire pour la stylisation du dessin. Puis, après la sortie, en 1937, du « Blanche Neige » de Walt Disney, ils décident de réaliser le premier long métrage d’animation chinois et le font au retour de Wuhan où ils ont tenté d’échapper aux Japonais. En noir et blanc, réalisé dans le département d’animation de la compagnie Xinhua (新华影业公司), le film sort en 1941, en pleine occupation de Shanghai par les forces japonaises : c’est « La princesse à l’éventail de fer » (《铁扇公主》) (4), adapté d’un passage central du « Voyage à l’Ouest » qui suit les pérégrinations du bonze Sha Seng (沙僧), du cochon Zhu Bajie (猪八戒) et du Roi des Singes Sun Wukong (孙悟空), chargés d’accompagner et assister le moine Xuangzang (玄奘) dans sa quête des textes sacrés bouddhiques.



La danse du chameau

Image


La princesse à l’éventail de fer

Image

Le film marque une formidable avancée stylistique. Si Sun Wukong a des traits encore marqués par l'influence des dessins animés américains, de même que l’épouse du Roi Buffle, la princesse du titre est typiquement asiatique. Les décors naturels, de même, s'inspirent de l'estampe chinoise. Mais c’est surtout l’animation qui est particulièrement réussie : Marie-Claire Quiquemelle a expliqué que les scènes ont d’abord été filmées avec des acteurs pour servir ensuite de modèle aux animateurs.

C’est quasiment un tour de force : soixante-dix personnes ont travaillé sur le film jour et nuit pendant seize mois dans une pièce faisant office de studio, au sein de la concession française encore préservée de l’occupation japonaise : les concessions sont envahies quand sort le film ! Celui-ci est un succès : il reste à l’affiche sans interruption dans trois cinémas de Shanghai pendant un mois et demi. En pleine
guerre, fier de cette production nationale qui sort quelques années seulement après « Blanche Neige », le public y voit en outre une attaque déguisée contre l’ennemi japonais, symbolisé par le Roi Buffle : il est, à la fin du film, vaincu par le petit Roi des Singes, grâce à l’aide du peuple.

Les frères Wan conçoivent alors le projet d’un film d’animation de grande envergure, tiré des premiers chapitres du « Voyage à l’Ouest » (《西游记》), mais les Japonais accentuent leur pression sur les studios, les investisseurs se retirent du projet… il ne pourra renaître que vingt ans plus tard. En attendant, Laiming part à Hong Kong et Guchan va passer quelques temps aux Etats-Unis.

Créateurs au Studio d’animation de Shanghai

En 1950 est créé un département d’animation en regroupant divers artistes au sein du studio du Nord-Est ; cette unité est transformée en 1957 pour devenir le Studio d’art de Shanghai (上海美术电影制片厂) dont la direction est confiée à Wan Laiming, revenu de Hong Kong trois ans auparavant.


Pourquoi le corbeau est noir

Image


Zhu Bajie mange la pastèque

Image

Ce sont des années extrêmement productives. Les trois frères développent des techniques d’animation directement inspirées des arts traditionnels chinois, avec chacun sa spécialité : Wan Laiming le dessin animé, Wan Guchan les papiers découpés et Wan Chaochen les poupées animées.

En 1954, Wan Laiming et son frère jumeau créent le premier film d’animation chinois en couleur : « Pourquoi le corbeau est noir » (《乌鸦为什么是黑的》). En 1958, le film de découpages animés « Zhu Bajie mange la pastèque » (《猪八戒吃西瓜》), réalisé sous la direction de Wan Guchan, marque une nouvelle étape dans la diversification du film d’animation chinois. Autre épisode du « Voyage à l’Ouest », c’est un film particulièrement réussi qui accompagne les découpages animés de la musique de l’opéra de Pékin.

Image

« Le Roi des Singes bouleverse le Palais céleste »


C’est alors que les frères Wan reprennent le projet abandonné au début des années 1940 : « Le Roi des Singes bouleverse le Palais céleste » (《大闹天宫》). Le film est en deux parties, sorties respectivement en 1961 et 1964 : la première, d’une quarantaine de minutes, est de Wan Laiming et Wan Gucha ; pour la seconde partie, Wang Dihuan est venu se joindre à ses trois frères.

Les deux parties ont été projetées ensemble en 1965 et le film est sorti en compétition officielle au festival de Locarno cette année-là. L’année suivante est lancée la Révolution culturelle, les films d’animation sont considérés comme décadents et ceux déjà produits interdits. Ce n’est qu’en 1972 que la production de films d’animation repart timidement, pour des films de « propagande ».

Le Roi des singes bouleverse le Palais céleste a
particulièrement souffert, ainsi que ses auteurs, car, à sa sortie, il fut considéré comme une métaphore du chaos provoqué en Chine par Mao. C’était en effet pendant la période catastrophique à la fin du Grand Bond en avant.

Image

Les trois frères au début des années 1980

Le cinéma d’animation reprend un certain essor après 1977. Les anciens films ressortent. Le « Roi des Singes » passe alors au festival de Londres en 1978 et hors compétition au festival de Cannes en 1981, dans le cadre d’une rétrospective consacrée à la Chine. Enfin, 28 ans après sa sortie en Chine, le film sort dans les salles
françaises le 15 juin 1983 et rencontre un succès autant critique que public.

Mais, dans les années 1980 et jusqu’à leur mort, les frères Wan sont réduits au rôle de conseillers auprès du studio de Shanghai qui cherche ailleurs l’inspiration pour développer sa production. « Le Roi des Singes bouleverse le Palais céleste » marque l’apogée du cinéma d’animation de Shanghai. Cet art a ensuite périclité, et les techniques spécifiques qui avaient été développées à partir de l’art traditionnel chinois et en faisaient la richesse sont aujourd’hui définitivement perdues.

Il est triste de voir que la seule idée neuve pour faire renaître cet art délicat, en 2012, est de faire du chef d’œuvre des frères Wan un film en 3D, en en vulgarisant le dessin et les couleurs au passage.

Image

Wan Laiming vers 1995


Notes
(1) Il s’agit d’un instrument qui joue sur le phénomène de persistance rétinienne pour, à partir d’images décomposées, donner l’illusion de mouvement : une bande de dessins apparaît à travers une douzaine de fentes percées dans un tambour en rotation.
Voir les explications et la vidéo de démonstration :
http://www.animage.org/index.php?page=i ... e=zootrope
(2) Les « lanternes aux chevaux » étaient de grandes lanternes rondes dans lesquelles étaient disposés en cercle des personnages à cheval découpés dans du papier. Des bougies étaient allumées sous ces personnages pour les faire tourner sous l’effet de la chaleur et donner l'impression du mouvement.
(3) Marie-Claire Kuo-Quiquemelle : « Les frères Wan et soixante ans de dessins animés chinois », festival d’Annecy, 1985.
(4) La traduction de Blanche Neige en chinois – « La princesse Blanche Neige » (《白雪公主》) – est calquée sur le titre de l’épisode du « Voyage à l’Ouest » (《西游记》) dont est tiré le sujet du film des frères Wan.





A lire en complément :

Kuo-Quiquemelle, Marie-Claire : Trésors méconnus des Studios d'art de Shanghai



© ChineseMovies.com.fr. Tous droits réservés.
Conception et réalisation : ZHANG Xiaoqiu

Modifié en dernier par Meleor le lun. déc. 09, 2019 8:59 pm, modifié 9 fois.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 339848
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Le Roi des Singes (Wan Laiming, 1965)

Messagepar phoenlx » lun. déc. 09, 2019 8:30 pm

Je viens de le déplacer dans la rubrique idoine du forum !
Je m'y perd avec toutes ces adaptations du roi des singes (et il doit en rester encore pas mal qu'on n'a pas abordé !!)
il faudrait que je vois celle-ci un jour
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Meleor
Les naugrim
Les naugrim
Avatar du membre
Messages : 10847
Enregistré le : mer. janv. 23, 2013 11:01 am
Localisation : Dijon

Re: Le Roi des Singes (Wan Laiming, 1965)

Messagepar Meleor » lun. déc. 09, 2019 9:13 pm

Dans le message du dessus la première vidéo est le premier film d'animation chinois en long-métrage de 1941 des mèmes réalisateurs dont le nouveau film en couleurs est une suite!

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 104715
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Le Roi des Singes (Wan Laiming, 1965)

Messagepar Scarabéaware » lun. déc. 09, 2019 10:11 pm

Meleor a écrit :Non c'est un film chinois!


Ah oui en plus tu l'indique bien mais j'ai fais de l'automatisme là :mdr:

Bon pis c'est bien pour la disponibilité d'un de leur film sur Youtube, par contre dommage que ça soit pas VOSTFR.
Lao Tseu a dit il faut "couper la tête" de tous les esclaves pour leur faire "trouver la voie".



Retourner vers « Voyage vers l'Ouest »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité