Innocence : After The Long Goodbye (roman de Masaki Yamada)

Ghost In The Shell (parfois abbrégé GITS) est un manga futuriste de Masamune Shirow appartenant au genre cyberpunk et paru en 1989. Mondialement célèbre depuis les films d'animation de Mamoru Oshii, la trame principale de l'histoire évoque la traque d'un cybercriminel connu sous le nom de « Marionnettiste » (Puppet Master) .. Abordant des thèmes philosophiques liés au transhumanisme liées à la notion de vie, de conscience, et questionnant sans cesse notre rapport aux technologies du futur, la saga comporte de nombreux dérivés sous forme de séries, romans, etc
phoenlx
Fondateur du forum
Fondateur du forum
Avatar du membre
Messages : 389592
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Innocence : After The Long Goodbye (roman de Masaki Yamada)

Messagepar phoenlx » dim. mai 17, 2020 9:13 pm

Image

Innocence : After The Long Goodbye est un roman qui se déroule dans l'univers du manga (et des films d'animation) Ghost in the Shell, et paru en 2004. Ce livre fut d'abord sérialisé (parution sous forme de chapitres successifs) dans les pages du magazine japonais Animage.
Il est l'oeuvre de l'écrivain Masaki Yamada, un auteur japonais spécialisé dans les romans noirs et la SF, à qui l'on doit aussi (entre autre) Kishin Corps.

Ce roman constitue une préquelle au deuxième film Ghost In The Shell réalisé par Mamoru Oshii : Innocence. Il se déroule entre la timeline de Ghost In The Shell (premier film) et le second film. Pour développer ce roman, l'auteur a discuté en amont avec le réalisateur Mamoru Oshii
L'histoire est centrée sur le cyborg Batou, personnage emblématique de l'univers de Ghost In The Shell, et qui travaille pour la fameuse Section 9. Batou vit tout seul avec son fidèle animal de compagnie, le chien basset Gabriel, son toutou n'appréciant qu'une seule marque de nourriture :mrgreen: ! Alors que Batou s'interroge sur son âme propre de cyborg, Gabriel est le seul être qui compte vraiment pour lui depuis la disparition de son ancienne coéquipière cyborg, le major Motoko Kusanagi (laquelle a fusionné son esprit ou Ghost avec le net à la fin des événements du premier film)

voici un petit résumé trouvé sur le site Amazon (transcrit avec le traducteur automatique)
Le contre-terroriste cyborg imposant Batou n'a pas de famille; son cerveau électronique ne rêve jamais. Alors pourquoi a-t-il rêvé l'autre nuit - et rêvé qu'il a un fils? À une certaine époque, Batou avait un amour humain pour son partenaire, le légendaire Major, avant de voir sa transfiguration en quelque chose au-delà de l'humanité. Maintenant, il n'a que son travail et son chien basset bien-aimé, Gabriel. Mais quand Batou subit une expérience de mort imminente dsuite à un "accident" de voiture arrangé, il rentre chez lui pour découvrir que Gabriel a disparu - peut-être, pour aller chercher l'âme perdue de son propriétaire.

La recherche désespérée de Gabriel par Batou le conduit dans des rues surréalistes où des hommes sans-abri combattent des chars et des chiens de course yakuza poursuivent des lapins téléchargés dans leur tête. Batou craint que son pauvre chien n'ait commis une horrible erreur d'innocence - car Batou a jeté un regard froid en lui-même ... et a décidé qu'il n'avait jamais vraiment d'âme ... Innocence, After The Long Goodbye est la préquelle du film Ghost In The Shell 2: Innocence, également disponible en coffret Ani-Manga en quatre volumes auprès de VIZ Media. Le roman Innocence contient une discussion bonus spéciale entre le réalisateur, Mamoru Oshii, et l'auteur du roman, Masaki Yamada.


Pour Batou, ce toutou est peut-être la seule créature qui le comprend vraiment ... Pour rappel voici quelques captures du deuxième film (Ghost in the Shell : Innocence) , film qui donc, fait suite à la trame de ce roman, et où l'on peut voir ce chien dans quelques scènes lorsque Batou rentre chez lui pour lui donner à manger (j'adore ces scènes au passage :mrgreen: )

Image

Image

Image

On peut rappeler que cette race de chiens (bassets hound) correspond au propre chien du réalisateur de Ghost in The Shell (Mamoru Oshii a en effet un toutou de ce type, qu'il adore par dessus tout :mrgreen: et on en trouve une présence dans plusieurs de ses films notamment Avalon, ou encore Sky Crawlers ! )

A noter que les personnages d'Aramaki et de Togusa font aussi de petites apparitions dans ce roman, mais minimes, l'histoire étant beaucoup plus axée sur Batou. Le sujet de ce roman est ainsi la quête de ce dernier qui tente de retrouver sa part d'humanité, l'auteur Masaki Yamada livrant ici une image de ce cyborg un peu mixte entre le Batou du manga Ghost in the Shell de Masamune Shirow (personnage parfois un peu clownesque) et le cyborg sombre et implacable, presque terminatoresque des films d'animation de Mamoru Oshii. Batou prend ici une dimension plus humaine, tragique et émotionnelle que ce qu'on lui connait par ailleurs.

En outre, Batou fait un rêve récurrent dans ce récit, rêve dans lequel il a un fils ce qui est à priori impossible car en tant que cyborg, il ne peut en principe ni rêver, ni faire des enfants. Plus que l'intrigue elle-même pour retrouver le chien, ce qui intéresse l'auteur, Masaki Yamada, c'est surtout de réfléchir aux notions d'âme, qu'est-ce qu'une âme, nos animaux de compagnie ont-ils une âme ? et que dire des cyborgs comme ceux de ghost in the shell ? Yamada décrit ici un monde où nos fidèles compagnons animaux, chiens, chevaux, ont une âme au contraire des êtres humains qui eux n'en ont plus. Il s'agit plus d'un roman philosophique que d'action.

Un autre personnage intéressant de ce roman est Mao Mantou, un être cybernétique conçu pour ressembler au chef communiste décédé Mao Tse-Tung, bien connu pour son culte de la personnalité ! Dans le monde futuriste décrit ici, ce Mao Mantou a éclipsé Ronald Mc Donald et le colonel Sanders (icône des fameux restaurants KFC) et est devenu la nouvelle icône la plus appréciée de restauration rapide notamment dans les pays de l'Est. Une guerre a d'ailleurs opposé Mc Donald et ce Mao Mantou, que le clown a perdu, Mc Donald ayant "perdu son emploi à cause de l'externalisation chinoise". Ainsi même dans la mort, Mao a trouvé un moyen de «servir le peuple» :mdr: Cette allusion est assez amusante et surtout croustillante car comme l'explique Julien Sévéon dans son livre biographique sur Mamoru Oshii, ceci témoigne de la chute des idéologies de la fin du 20ème siècle, comme Che Guevara, les figures révolutionnaires communistes d'hier n'étant plus aujourd'hui que des produits marketing, qu'on retrouve sur les tee shirts, en d'autre terme de purs produits capitalistes (Il suffit d'imaginer commander un "Double Mao" ou un "Big Mao", ça a quelque chose d'assez cocasse :lol: et ceci est à replacer dans le contexte actuel d'une Chine revendiquée communiste mais de plus en plus tournée vers le capitalisme dans les faits)

Ce genre de réflexions portent la patte de Mamoru Oshii, et on les retrouve d'ailleurs à d'autres niveaux dans son oeuvre. On peut d'ailleurs rappeler qu'Oshii a carrément développé une saga entière centrée sur les tachigi, petits restaurants japonais où les gens mangent debout (sorte de fast food à la japonaise) , saga nommée Tachiguishi Retsuden, une saga beaucoup plus complexe qu'il n'y parait d'ailleurs et dans laquelle le réalisateur s'attache à raconter toute l'Histoire du Japon depuis la seconde Guerre Mondiale telle qu'il la perçoit. ça va donc bien au-delà d'un simple récit culinaire et sur des restaurants ! A noter qu'on trouve même des clin d'oeil à cette saga dans d'autres de ses oeuvres notamment le film sur Lamu : Un rêve sans fin (Beautiful Dreamer) ....

Le titre du roman After The Long Goodbye est par ailleurs un clin d'oeil à une nouvelle policière de Raymond Chandler (écrite en 1953) nommée The Long Goodbye mettant en scène le détective privé Philip Marlowe, lequel perd aussi son fidèle animal de compagnie (un chat) un peu comme Batou dans le roman de Yamada, et qui va mener l'enquête pour le retrouver. ce livre fut lui-même adapté en 1973 par le cinéaste Robert Altman (une adaptation critiquée d'ailleurs mais dont le roman japonais semble reprendre certains éléments).
Image


Du roman de Chandler, celui de Yamada reprend le côté enquête policière et film noir, ainsi que la narration à la première personne.
Un autre récit semble inspirer aussi ce roman, il s'agit de Vic et Blood : Les chroniques d'un gars et son chien (à l'origine trois nouvelles de l'écrivain de SF Harlan Ellison, qui furent plus tard adaptées en BD par Richard Corben) ;
Image

Ce récit qui prend place dans un contexte post apocalyptique relate les aventures d'un jeune adolescent débrouillard mais inculte nommé Vic, et son bien-aimé chien nommé Blood, animal intelligent et télépathe. Ignorant tout des notions de bien et de mal c'est son chien qui va tenter de lui inculquer et l'éduquer.
Pour information, le roman After The Long Goodbye a été traduit en anglais par par Yuji Oniki et Carl Gustav Horn et publié chez Viz Media en 2005.

Certaines informations qui précèdent (et qui m'ont aidé à faire cette petite synthèse) proviennent à la fois du livre de Julien Sévéon : Mamoru Oshii, rêve, nostalgie et révolution,
ainsi que la page web http://www.lovehkfilm.com/blog/roninonempty/ qui revient en anglais sur ce roman.
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 132568
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Innocence : After The Long Goodbye (roman de Masaki Yamada)

Messagepar Scarabéaware » dim. mai 17, 2020 10:11 pm

Très belle présentation à propos de ce roman qui fait office de préquelle au second film, Innocence. Y aurait clairement de quoi bien aimer pouvoir le lire avec toute l'introspection qu'il fait sur Batou qui va se lancer à la recherche de son chien, c'est dommage qu'il ne semble toujours pas traduit en français, ce serait une idée particulièrement excellente là que ça soit fait, parce que comme roman dérivé il a de quoi figurer parmi les vraiment intéressant celui-là et de ne pas être un simple supplément comme d'autres qui sont pas forcément d'une grande nécessité.
On peut apprécier que Mamoru Oshii ait insufflé bien de quoi approfondir comme ça quand à ce qui concerne Batou qui a un fort belle attachement à son Basset Hound, c'est d'ailleurs effectivement de belles petites scènes pour refléter quand à son humanité dans le second film.

Bon puis quand au questionnement sur l'âme y a du coup de quoi être curieux de voir d'ensemble comment c'est posé tout au long de ce récit qui a de quoi le mener dans de curieuses rues :mdr:. En tout il est clair que les animaux au moins ne se laissent pas grignoter l'âme par la société, c'est aussi ça qu'il faut voir je pense entre autre, l'impact du monde moderne sur notre esprit avec ce que ça peut induire, ce que ça peut produire par écrasement de notre être qui s'en trouve à pouvoir être une carcasse vide, avec bien du monde qui peut être moralement plus du zombies qu'autre chose. Bref, là dessus y a tout un questionnement philosophique et il serait bon de pouvoir se faire la lecture quand à ce qui ressort ici.

Autrement le coup de Mao Mantou qui est à l'image de Mao Tse-Tung, ça a de quoi être assez cocasse ça et en même temps bien symbolique avec le fait que ça ait de quoi exprimer la reprise capitaliste de figures révolutionnaires dont on fait totalement autre chose à reprendre ainsi leur image. Bref, tu dis très bien de quoi ça témoigne. Bon pis avec ça y aurait de quoi être aussi curieux de voir pour l'histoire du Japon depuis la Seconde Guerre Mondiale racontée par Mamoru Oshii :D.

Sinon c'est bon à savoir quand au sources d'inspiration de cette histoire, il sera pas mal de découvrir aussi pour Vic et Blood d'ailleurs :D.
ALL HAIL PALPATINE, ALL HAIL BRITANNIA, ALL HAIL REHOBOAM, ALL HAIL SYBIL SYSTEM, ALL HAIL EREN, ALL HEIL ZORDER, ALL HAIL SKYNET

phoenlx
Fondateur du forum
Fondateur du forum
Avatar du membre
Messages : 389592
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Innocence : After The Long Goodbye (roman de Masaki Yamada)

Messagepar phoenlx » dim. mai 17, 2020 10:59 pm

Oui il semble très bien noté (ce qui n'est pas toujours le cas des livres dérivés de franchises préétablies surfant sur le succès de films, ou films d'animation)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende


Retourner vers « Ghost In The Shell »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité