Terminator (de James Cameron)

La franchise initiée par James Cameron en 1984 puis sublimée par le second opus sorti en 1991.
Somewhere
Thingol et Melian
Thingol et Melian
Avatar du membre
Messages : 67208
Enregistré le : lun. nov. 12, 2012 12:08 pm
Localisation : Dans les étoiles du Bas-Rhin
Gender :

Terminator (de James Cameron)

Messagepar Somewhere » sam. août 31, 2013 6:36 pm

Image

« Insensible à la douleur et à la pitié, impossible à arrêter. »

Souvenez-vous : en 1981 sortait le film Piranha 2 - Les Tueurs Volants, un navet ignoble réalisé par on ne sait pas vraiment qui finalement, en tout cas le nom de James Cameron figurait au générique. La carrière de ce jeune réalisateur canadien aurait pu être mort-née avec ce film, d’autant plus qu’à la première de ce film à Rome (celui-ci étant pour rappel produit principalement par un italien responsable du désastre), James Cameron tomba malade et cauchemarda durant la nuit qui suit d’un « torse métallique se traînant hors d'une explosion, tenant des couteaux de cuisine ». L’histoire aurait pu s’arrêter-là si ce Cameron n’eut pas pour idée de commencer à écrire une histoire autour de ce torse métallique. Car oui, en rentrant en Californie de son séjour oubliable à Rome, le réalisateur entreprit pour sauver ou couler encore d’avantage sa carrière l’écriture d’un scénario de film de science-fiction (genre qui le fascine en témoigne son court-métrage Xenogenesis) autour de cet étrange rêve. L’agent artistique du canadien essaya bien de remettre les pieds sur terre à Cameron (visiblement toujours pas remis du choc Piranha 2) en lui faisant signifier que cette histoire de robot serait ridicule, cependant James Cameron pris soin de virer son agent. Mais un miracle arriva, et ce miracle est une femme, puisqu’une jeune productrice américaine de 27 ans du nom de Gale Anne Hurd (ancienne assistante de… Roger Corman, également producteur de Piranha 2, le monde est petit) s’intéressa au scénario de The Terminator. C’est ainsi que Cameron vendit le script du film à Hurd pour un dollar symbolique, mais le canadien réclama en échange qu’il réalise lui-même le film. Hurd accepta en lui faisant une nouvelle proposition (ces deux-là finiront mariés, vous allez voir), celle qu’elle puisse réécrire une partie de l’histoire. Cameron accepta cet énième deal, et le film Terminator trouva donc un producteur et un réalisateur (et au final Gale Anne Hurd ne changea pas grand-chose au script, mais assez pour être co-créditée scénariste du film). Cameron et Hurd trouvèrent ensuite un distributeur au film, en la personne d’amis communs qu’ils avaient rencontré dans la société de production de Roger Corman et qui ont fondé leur propre société de distribution en 1978, la très jeune Orion Pictures. Orion qui accepta de distribuer le film si Cameron trouvait d’avantage de sources de financement. Le canadien fit alors encore des siennes, puisqu’il appela son ami Lance Henriksen (ami au point qu’il avait joué dans son Piranha 2) afin qu’il déboule dans le bureau d’un producteur de Hemdale Pictures, déguisé en Terminator, avant que Cameron ne débarque lui-même juste après dans le bureau pour rassurer tous le monde tel le messie (tout ceci s’est réellement passé, et convaincu le producteur de produire le film pour 6,4 millions de dollars).

Nous étions alors en 1982, et ce trublion canadien de 28 ans allait encore nous en faire voir de toutes les couleurs.

Tout de suite, Terminator, ou dans son plus célèbre titre québécois, Terminateur.

Somewhere
Thingol et Melian
Thingol et Melian
Avatar du membre
Messages : 67208
Enregistré le : lun. nov. 12, 2012 12:08 pm
Localisation : Dans les étoiles du Bas-Rhin
Gender :

Re: Terminator (de James Cameron)

Messagepar Somewhere » sam. août 31, 2013 6:36 pm

Image

Terminator est un film américain sorti le 26 octobre 1984 aux Etats-Unis et le 24 avril 1985 en France.

Image

Synopsis

« Los Angeles, An 2029. Les machines s'élancèrent des cendres du feu nucléaire. La guerre totale pour exterminer l'humanité a fait rage pendant des décennies. Mais l'ultime combat n'aura pas lieu dans le futur. Il sera livré dans le présent. Ce soir. »

Somewhere
Thingol et Melian
Thingol et Melian
Avatar du membre
Messages : 67208
Enregistré le : lun. nov. 12, 2012 12:08 pm
Localisation : Dans les étoiles du Bas-Rhin
Gender :

Re: Terminator (de James Cameron)

Messagepar Somewhere » sam. août 31, 2013 6:37 pm

Image

James Cameron donc.

En cette année 1982, le réalisateur eut donc le feu vert pour commencer la réalisation de son ambitieux film de science-fiction. Cameron dû d’abord faire avec les caprices d’Orion, qui souhaitais absolument voir une étoile montante du cinéma au casting du film. C’est pourquoi Orion imposa au canadien la présence d’Arnold Schwarzenegger dans le rôle du héros. Arnold Alois Schwarzenegger (avec un n et deux g), le fameux autrichien culturiste d’alors 35 ans, cinq fois Monsieur Univers et sept fois Monsieur Olympia durant les années 70 (107 kg pour 1 mètre 85, imaginez la chose), naturalisé américain en 1983 et futur expendables, est donc considéré par Orion comme une étoile montante du cinéma hollywoodien (il a tout de même eu en 1977 le Golden Globe du meilleur jeune espoir) suite à une prestation, ou plutôt des muscles remarqués, dans le film Conan Le Barbare, sorti en ce début d’année 1982. Cependant, monsieur Cameron ne voulait pas de lui. Le canadien accepta tout de même, sous la pression de ses producteurs, de rencontrer l’autrichien (il avait cependant préparé une mise en scène pour s’embrouiller avec lui), mais finalement, Cameron fut plutôt impressionné par le physique de l’acteur à qui il voulut alors immédiatement confier le rôle du Terminator. Par contre, Schwarzenegger n’était lui pas vraiment motivé à jouer dans le film, le considérant comme « un petit film de merde qu’il fait comme ça vite fait ». Ambiance, ambiance… Mais les producteurs confirmèrent finalement le rôle du bodybuildé dans celui du méchant du film. Le rôle du héros fut finalement attribué à un jeune acteur américain de 26 ans Michael Biehn (on ne dirait pas mais il était vraiment jeune à l’époque !), même si là encore, ce dernier estimait le film stupide. Le rôle féminin principale de Sarah Connor fut lui attribué à l’américaine Linda Hamilton (elle aussi avait 26 ans alors, mais là ça se voit d’avantage !). Enfin, Cameron trouva également un rôle à son ami Lance Henriksen (qui l’avait bien aidé à obtenir le financement de ce film), en la personne d’un détective. La future galaxie Cameron commençait alors à se mettre en place (en référence à ces acteurs qui allaient ainsi revenir régulièrement dans la plupart de ses films, je pourrais également citer Bill Paxton, qui tient un rôle très mineur dans ce film, et qui est également un ami de James Cameron après avoir travaillé avec lui chez Roger Corman comme décorateur) (à noter aussi qu’à part Henriksen et Schwarzenegger, ils ont tous à peu près le même âge, originaire du milieu des années 50). Mais un nom tout aussi légendaire allait encore s’ajouter à cette liste de noms déjà bien pourvue, en la personne de celui qui allait s’occuper des effets spéciaux du film et de la création du Terminator, j’ai nommé Staaaaaannnn Winstonnnnnnnn !!! Stan Winston, le regretté (décédé le 15 juin 2008) étant tout simplement une figure emblématique d’Hollywood, créateur du Terminator donc, mais également après cela de la Reine Alien, du Predator et des dinosaures de Jurassic Park, la consécration de sa carrière (le dernier Jurassic Park prévu, le 4 donc, a d’ailleurs été annulé en raison de sa mort, puisque nul autre que lui n’était capable d’assurer les effets spéciaux). Mais à l’époque de Terminator, son seul fait notable n’était pour le moment que sa participation aux effets spéciaux de The Thing de John Carpenter. Enfin, et je terminerais sur l’équipe du film là-dessus, un mot sur le compositeur de ce qui deviendra l’un des thèmes culte du cinéma, l’américain Brad Fiedel, dont son travail sur Terminator restera finalement le seul fait notable de sa carrière, mais quel fait ! J’en reparlerai plus tard.

Le casting du film commença donc à bien se mettre en place, cependant, comme rien n’est courant dans un film de Cameron, le tournage du film prit un retard de plus de neuf mois, la faute à Schwarzie qui était occupé sur le tournage de Conan le Destructeur, la suite de Conan le Barbare. Durant cette période de neuf mois, Cameron, qui commençait à se faire bien remarquer par les majors d’Hollywood, fut engagé pour écrire la suite de Rambo, intitulée Rambo 2 : La Mission, le réalisateur ayant manifesté un gros intérêt pour le genre alors naissant en ce début des années 80 du film d’action. Parallèlement, il rencontra également les producteurs du film Alien de Ridley Scott pour évoquer une éventuelle suite…

Finalement, après que Schwarzenegger eut terminé ses aventures en slip sur Conan, le tournage de Terminator put enfin commencer.

Nous sommes alors en 1984 et le film allait bientôt envahir les salles de cinéma…

Somewhere
Thingol et Melian
Thingol et Melian
Avatar du membre
Messages : 67208
Enregistré le : lun. nov. 12, 2012 12:08 pm
Localisation : Dans les étoiles du Bas-Rhin
Gender :

Re: Terminator (de James Cameron)

Messagepar Somewhere » sam. août 31, 2013 6:37 pm

Image

Sorti le 26 octobre 1984 aux Etats-Unis et le 24 avril 1985 en France, Terminator, produit pour un petit budget de 6,4 millions de dollars, rencontre un succès inattendu au box-office pour un film de merde et stupide puisqu’il récolte 38 millions aux Etats-Unis et 40 millions dans le reste du monde (dont plus de trois millions d’entrées en France) pour un total donc de 78 millions de dollars de recettes.

Et quelle surprise que ce Terminator, puisque le film n’est ni plus ni moins qu’excellentissime, au point que l’inquiétante question de « James Cameron a-t-il vraiment réalisé Piranha 2 » trouve une réponse de plus en plus négative, tant et je me répète encore il est assez inconcevable que le même réalisateur se trouve derrière ce navet et ce petit bijou de slasher-movie. Car ce Terminator est bien à classer dans ce genre, puisque l’on retrouve ici un tueur en la personne d’un cyborg venu du futur éliminer toutes les personnes répondant au nom de Sarah Connor dans la ville de Los Angeles de son passé. La nouveauté étant ici que le cadre de la science-fiction et du voyage dans le temps s’inscrit dans ce genre-là, et si le scénario apporte énormément de questions sur sa cohérence (n’y avait-il pas meilleure solution pour les machines que de retourner dans le passé éliminer la mère de celui qui sera responsable de la probable défaite des machines dans le futur), on oublie tous cela très rapidement tant la mise en scène rythmée et angoissante de James Cameron nous plonge dans cette chasse à… la femme palpitante portée par une musique phénoménale signée Brad Fiedel, qui signe là LA musique de sa vie, des thèmes aux sonorités électroniques tels les machines dont il est fait référence dans le film. Et Cameron qui se permet en plus de nous montrer ses fameuses scènes de guerre du futur, dont chaque apparition relève du pur génie tant l’ambiance montrée à l’écran se révèle glaçante, apocalyptique (et il est vraiment regrettable que le quatrième volet de cette saga ait échoué à reproduire cet univers). Ce résultat est d’autant plus remarquable que Cameron a disposé d’un budget encore plus ridicule que le premier Star Wars et que son habile utilisation des effets spéciaux lui a permit au final d’incruster intelligemment ses effets dans ses scènes (on remarque bien évidemment le manque de moyen, mais cela n’est absolument pas désagréable à regarder) ou encore pour les scènes où l’on voit le Terminator « nu ». Et là un grand chapeau donc à Stan Winston qui nous créé sa première créature mythique (tant d’autres vont suivre), et dont James Cameron fit ce qu’il peut pour l’incruster également agréablement à l’écran (la scène où l’on voit la créature que l’on pensait détruite ressortir des flammes d’un camion en feu devenant instantanément culte). Un film donc au succès critique et public (le film a même reçu le Grand Prix du festival fantastique d’Avoriaz, aujourd’hui à Gérardmer) tel que James Cameron et Gale Anne Hurd pour fêter ça… se marièrent (je vous l’avais bien dit !). Avant de déjà divorcer en 1989, mais ça c’est une autre histoire. Et pour Arnold Schwarzenegger, devenu alors la nouvelle super star d’Hollywood pour son interprétation inoubliable et qui lui collera à la peau toute sa vie du cyborg sans pitié, d’épouser en 1986 la journaliste Maria Shriver, fille de la sœur de l’ex-président Kennedy. Qu’il quittera en 2011 pour une histoire de femme de ménage… Les acteurs Michael Biehn et Linda Hamilton, bien que l’ayant la plupart renié au début, reçurent également leurs honneurs sur ce film, et revoudront cela bien plus tard à leur nouvel ami canadien. Car la carrière de tous ces bonhommes là était alors lancé, et à la tête de cet empire, l’incroyable James Cameron, qui allait désormais commencer tout doucement son ascension vers les cimes d’Hollywood.

Un Cameron qui allait ensuite inscrire son nom dans la galaxie Alien.

phoenlx
Fondateur du forum
Fondateur du forum
Avatar du membre
Messages : 357047
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Terminator (de James Cameron)

Messagepar phoenlx » lun. sept. 02, 2013 3:15 pm

cool ! Il y avait déjà le topic sur la franchise globale mais ça fait éventuellement pas de mal de séparer ..
Bon moi je l'ai revu récemment avec le 2 à la suite et j'aime toujours autant, il a pas vieilli je trouve
Participation très réduite au forum pendant plusieurs mois (minimum) pour raisons de santé.

Somewhere
Thingol et Melian
Thingol et Melian
Avatar du membre
Messages : 67208
Enregistré le : lun. nov. 12, 2012 12:08 pm
Localisation : Dans les étoiles du Bas-Rhin
Gender :

Re: Terminator (de James Cameron)

Messagepar Somewhere » lun. sept. 02, 2013 6:55 pm

Oui, le 1 est très bon, mais le 2 est un chef-d'oeuvre, une vraie leçon de cinéma. Le 1 oui, comme je le disais, il a pas spécialement vieilli du fait de l'utilisation ingénieuse des effets spéciaux par James Cameron qui leur a assuré une très belle discrétion. Et puis Terminator 1 c'est culte.

"I'll be back". :super:
~ Je n'ai pas peur d'un adversaire qui peut voir le futur, car mes adversaires n'ont pas de futur ~
Mes tops et classements divers sur le forum :
Top films all-time
Top séries TV all-time
Top réalisateurs
Top jeux vidéos all-time

Somewhere
Thingol et Melian
Thingol et Melian
Avatar du membre
Messages : 67208
Enregistré le : lun. nov. 12, 2012 12:08 pm
Localisation : Dans les étoiles du Bas-Rhin
Gender :

Re: Terminator (de James Cameron)

Messagepar Somewhere » sam. sept. 07, 2013 6:43 pm

Pour l'anecdote, mais tout ceux qui connaissent Terminator et Dragon Ball le savent déjà, l'histoire de Terminator a été reprise par Akira Toriyama dans Dragon Ball dans l'arc des cyborgs :

Image

En effet, au début de cet arc, un être mystérieux fait son apparition sur Terre. Il s'agit de Trunks, un guerrier à apparence humaine, envoyé du futur pour une mission secrète. Il a pour objectif de sauver Son Goku, dont la vie sera menacé par une maladie et de le prévenir d'une attaque de cyborgs surpuissants.

Image

Le personnage de Trunks fait bien sûr référence à Kyle Reese de Terminator (incarné par Michael Biehn), un soldat envoyé dans le passé pour sauver Sarah Connor d'un cyborg également venu du futur pour la tuer.

Image

De même, les cyborgs mentionnés dans cet arc de Dragon Ball (du nom de C-17 et C-18), sont donc une référence au célèbre cyborg incarné par Arnold Schwarzenneger.

Image

phoenlx
Fondateur du forum
Fondateur du forum
Avatar du membre
Messages : 357047
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Terminator (de James Cameron)

Messagepar phoenlx » ven. mai 01, 2020 9:15 pm

Dirty Tommy vient de nous sortir une chronique sur Terminator (le premier film)

Participation très réduite au forum pendant plusieurs mois (minimum) pour raisons de santé.

ANGELO
pièges souterrains
pièges souterrains
Avatar du membre
Messages : 1611
Enregistré le : sam. sept. 30, 2006 1:57 pm
Localisation : PARIS

Re: Terminator (de James Cameron)

Messagepar ANGELO » sam. mai 02, 2020 12:38 pm

Somewhere a écrit :Oui, le 1 est très bon, mais le 2 est un chef-d'oeuvre, une vraie leçon de cinéma. Le 1 oui, comme je le disais, il a pas spécialement vieilli du fait de l'utilisation ingénieuse des effets spéciaux par James Cameron qui leur a assuré une très belle discrétion. Et puis Terminator 1 c'est culte.

"I'll be back". :super:



Parfaitement d'accord avec toi .
en école de cinéma , le prof de mise en scène nous a fait tout un cours sur le film .
il expliquait d'ailleurs que le squelette de métal qui se dévoile sous la chair du T800 quand il lutte et est de plus en plus "blessé" renvoyait symboliquement au "mal" qui rongeait l'homme quand il agissait de façon délictueuse.. et qui se révélait visuellement à mesure qu'il tuait ou blessait, agressait.
J'aime encore bien cette idée.

Pour ma part, j'ai aussi un peu l'impression que le squelette de métal , c'est un peu une analogie de la Mort qui vient du futur.
Non seulement parce qu'il est le visage du futur apocalyptique , où les machines qui ont provoqué la guerre chassent les hommes mais aussi une allégorie du fait que la Mort qui vient du futur aura une origine technologique.
Si on va plus loin, on peut même se demander si le Terminator n'est pas monstrueux et mortuaire pour nous parce qu'il vient d'un futur si lointain (je parle symboliquement , je ne fais pas d'entourloupe au fait que quelques décenies séparent bien sûr l'action des films et le futur apocalyptique ) qu'il outrepasserait la limite du seule segment chronologique que représente notre vie.
autrement , il a un visage morbide parce qu'il vient d'un futur où nous n'existons déjà plus, pas seulement à cause de la guerre mais aussi toujours symboliquement parce qu'il viendrait d'une époque trop lointaine pour que nous puissions espérer la voir parce que trop âgés.
et son von visage est métallique parce que symboliquement il vient du futur et que le futur est envisagé dans sa représentation comme ayant une résonnance forcément technicisée.
Angelo du super ange

Persée aurait-il pris l'avion ?

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 118068
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Terminator (de James Cameron)

Messagepar Scarabéaware » mar. mai 05, 2020 9:35 pm

Tommy rappelle une chose qui mérite d'être bien soulignée dans sa vidéo, c'est qu'il y aura eu de la prouesse avec seulement 6 millions de dollars, maintenant à part aligner de gros budgets c'est surtout ça qu'on sait faire :siffle:.

Sinon Angelo pour ce que disais ton prof de mise en scène y a de quoi apprécier l'idée, puis on peut également dire que ça fait une accentuation de la menace qui perd sa façade humaine pour montrer à quel point elle est un engin de mort auquel on pourra d'autant plus difficilement échapper tellement le Terminator est une machine qui ne possède pas de sentiments, c'est la froideur du métal, terriblement implacable qui ne fait qu'avancer tel la mort.

Et voila oui on peut effectivement en voir une analogie de la Mort quand à une vision du futur très pessimiste où l'IA l'aura emporté sur l'humanité, avec Skynet qui engendre une véritable œuvre de destruction.

Bref, faudra vraiment que je me fasse du revisionnage dans les prochains moi :mrgreen:.
Lao Tseu a dit il faut "couper la tête" de tous les esclaves pour leur faire "trouver la voie".

Maedhros
Ancalagon le noir
Ancalagon le noir
Avatar du membre
Messages : 15844
Enregistré le : mer. déc. 21, 2016 1:03 am
Gender :

Re: Terminator (de James Cameron)

Messagepar Maedhros » dim. janv. 17, 2021 11:16 pm

Bon j'ai écouter le film il y a quelque jour et sincèrement j'ai un gros problème avec. Un problème assez compliquer à résoudre. Bon on va en premeir parler des effets spéciaux, sa à sacrément vieillit, même si ça se regarde encore, sauf je dirais le terminator nue que je trouve atroce. Il est supossé être super menaçant, mais je trouvait qu'il faisait plus pitié qu'autre chose. Mais non le véritable problème du film, c'est le nombre de scène culte qui ont été reprise par la suite, ce qui veux dire que pour moi qui écoute le film en 2020, bah je suis capable de prédire tous les punch du film. Mais le truc, c'est que je peux pas objectivement lui en vouloir pour cela, on ne peut pas dire que le film souffre de classisme alors qu'il est lui-même un classique! Un sérieux problème au final, puisque je peux pas dire que le film est mauvais, il est même encore très bon, mais je peux pas dire que je l'ai aimer...
When humanity stands strong and people reach out for each other... there's no need for gods.

phoenlx
Fondateur du forum
Fondateur du forum
Avatar du membre
Messages : 357047
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Terminator (de James Cameron)

Messagepar phoenlx » lun. janv. 18, 2021 10:58 am

ah tu le découvres seulement :shock:
regarde le 2 il monte grandement en puissance, mais moi j'adore aussi le 1. après, c'est sûr que ce genre de films cultes, c'est souvent repris, copié, parodié, on finit par les connaitre même sans les connaitre mais ça vient plutôt des films suivants dans ce cas (quoique terminator, perso je ne vois pas trop de films qui ressemblent à ces derniers en tout cas avec cette ampleur dans la réalisation, ce brio, ce genre de musiques, quand tu vois la plupart des blockbusters actuels franchement c'est plus fade) mais c'est sûr qu'il vaut mieux les voir assez tôt et pas une fois que tout le monde les copie, en parle.
c'est comme un film comme le seigneur des anneaux. je ne sais pas si ça fait pareil de le voir aujourd'hui après la vague de films épiques et fantasy qu'il y a eu après (et qui souvent, repompes les répliques et certaines idées) et de les voir à l'époque. moi c'est aussi pour ça que très souvent, j'aime pas les films qui font du repompage, surtout quand c'est pas sur le ton de la parodie mais que c'est sérieux. Même en voyant Troie à l'époque (paru peu après le SDA) j'avais senti certains éléments où, ça se sentait, ils avaient un peu copié sur des répliques, des situations, des idées de mise en scène des baston du seigneur des anneaux (même si avec le recul aujourd'hui je dirais que ce film a encore pas mal son identité propre. de nos jours les repompages sont parfois beaucoup plus grossiers)
Participation très réduite au forum pendant plusieurs mois (minimum) pour raisons de santé.

Somewhere
Thingol et Melian
Thingol et Melian
Avatar du membre
Messages : 67208
Enregistré le : lun. nov. 12, 2012 12:08 pm
Localisation : Dans les étoiles du Bas-Rhin
Gender :

Re: Terminator (de James Cameron)

Messagepar Somewhere » lun. janv. 18, 2021 11:01 am

phoenlx a écrit : (quoique terminator, perso je ne vois pas trop de films qui ressemblent à ces derniers


Idem, je ne vois pas à quoi Maedros fait référence. :penseur:
~ Je n'ai pas peur d'un adversaire qui peut voir le futur, car mes adversaires n'ont pas de futur ~
Mes tops et classements divers sur le forum :
Top films all-time
Top séries TV all-time
Top réalisateurs
Top jeux vidéos all-time

Maedhros
Ancalagon le noir
Ancalagon le noir
Avatar du membre
Messages : 15844
Enregistré le : mer. déc. 21, 2016 1:03 am
Gender :

Re: Terminator (de James Cameron)

Messagepar Maedhros » mar. janv. 19, 2021 4:43 pm

phoenlx a écrit :ah tu le découvres seulement :shock:
regarde le 2 il monte grandement en puissance, mais moi j'adore aussi le 1. après, c'est sûr que ce genre de films cultes, c'est souvent repris, copié, parodié, on finit par les connaitre même sans les connaitre mais ça vient plutôt des films suivants dans ce cas (quoique terminator, perso je ne vois pas trop de films qui ressemblent à ces derniers en tout cas avec cette ampleur dans la réalisation, ce brio, ce genre de musiques, quand tu vois la plupart des blockbusters actuels franchement c'est plus fade)


Bah comme je l'ai dis, c'est plus dans les scènes et les twist scénaristique, on les prévoit à l'avance. On sais que le Terminator va arriver, ce qui va se passer, etc, avant que cela ne se passe, sa me sort du film personellement.
When humanity stands strong and people reach out for each other... there's no need for gods.


Retourner vers « Terminator »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité