• Déconfinement : Restez prudent !!

Tachiguishi Retsuden (la saga des écumeurs de fast food)

Connu dans le monde entier pour ses deux films d'animation Ghost In The Shell adapté du manga de Masamune Shirow, ainsi que pour sa suite : Ghost In The Shell : Innocence, Mamoru Oshii est un réalisateur japonais fascinant et singulier, souvent considéré comme l'un des plus grands avec Miyazaki, Otomo et quelques autres. Adepte d'oeuvres aux thèmes transhumanistes pétris de réflexions sur la technologie du futur, auteur multiforme et cultivé, nourri d'artistes occidentaux comme Bergman ou Fellini, cinéaste aimant par ailleurs beaucoup les citations (parfois un brin hermétiques), les oeuvres d'Oshii vont du cinéma live - comme son Avalon entièrement tourné en Pologne avec des acteurs polonais - jusqu'aux émissions radio en passant par les films d'animation, tel le très intrigant L'oeuf de l'Ange ou les deux films d'animation Patlabor reliés à la franchise éponyme, ou encore Beautiful Dreamer, se déroulant dans le cadre du célèbre manga Lamu. Egalement mangaka et scénariste (Oshii est l'auteur de la saga Kerberos Panzer Cops en manga notamment dont une partie fut adaptée par lui-même en film live ( The Red Spectacles), mais aussi en film d'animation à travers le célèbre Jin Roh qu'il a scénarisé et son pendant live : Illang), Oshii s'est aussi exercé sur des clips (à l'instar de son clip Je t'aime, où s'exprime tout son amour et sa passion pour les chiens de type bassets Hound qu'on retrouve dans la plupart de ses oeuvres). Il a aussi oeuvré sur la série d'animation Ghost in the Shell : Stand Alone Complex et participé à des séries comme l'excellente et célèbre Nils Holgersson diffusée en France dans les années 80.
En bref, Oshii est un artiste touche à tout, un brin fétichiste (des armes, des chars mais aussi .. des tenues féminines sexy !), artiste rebelle dans sa jeunesse, un brin misanthrope, il est souvent à l'aise dans le genre Cyberpunk influencé par des auteurs occidentaux comme K. Dick ou Gibson. Son cinéma est une symbiose de scènes d'action impressionnantes et de scènes contemplatives, mystiques ou surréalistes faisant la part belle aux réflexions religieuses, métaphysiques, politiques ou éthiques sur l'avenir technologique de l'humanité, la robotique, les nouvelles technologies .. Réflexions philosophiques, poésie, mélancolie nostalgique se mélangent souvent dans ses oeuvres aux séquences de combat souvent percutantes tant visuellement que par leurs effets sonores. Souvent associé au génial compositeur Kenji Kawai, c'est dans l'univers d'un véritable maître et artiste majeur de la pop culture japonaise que cette rubrique vous convie à entrer ! Attention au vertige !!!
phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 339989
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Tachiguishi Retsuden (la saga des écumeurs de fast food)

Messagepar phoenlx » mer. juin 10, 2020 9:19 pm

Image

Aujourd'hui nous allons parler de Tachiguishi Retsuden, un film sorti en 2006 au Japon et réalisé par Mamoru Oshii (le réalisateur d'Avalon, de Ghost In The Shell 1 et 2, Sky Crawlers etc) Il est produit par Production I.G.

Ce film est absolument dingue, profondément barré (mais néanmoins profond et complexe !) Un véritable OVNI du cinéma japonais, un film qui va parler de nouilles, de personnages super bizarres, de l'Histoire du Japon, et de bien d'autres choses, sous des dehors ... de loufoquerie totale, une oeuvre qui en anglais porte le titre : The Amazing Lives of The Fast Food Grifters (qu'on pourrait traduire par Les vies incroyables des voleurs de fast food).

Mais avant de commencer à vous en parler, il faut que vous voyiez cette bande annonce (comme ça, vous saurez un peu dans quoi on met les pieds :lol:)



Bon ça y est ? J'imagine que certains se sont déjà barré du topic :lol: si c'est le cas que ces personnes se rassurent, au Japon ce film n'a été projeté que dans quelques salles à Tokyo, avec une poignée de spectateurs, certains témoignages parlent de gens qui se barrent en plein milieu, ça donne le ton :lol:
Si j'ai créé ce topic, c'est malgré tout car j'ai le pâle et faible espoir qu'il y aura dans l'audience du forum au moins quelques personnes suffisamment curieuses pour en savoir plus, donc ça y est ? vous êtes bien calés ? :lol: Donc de quoi s'agit-il. On va commencer par le résumé du site allocine, qui plante vaguement le décor.

En 1945, le Japon tente de se remettre des méfaits de la 2ème guerre mondiale. Au marché noir apparaissent des voleurs d'un nouveau genre qui développent des techniques pour manger dans les restaurants de rue sans payer. A leur tête, Moongaze Ginji, la légende des "fast food grifters" japonais. Devenu un véritable art souterrain, ce phénomène va se développer a cours des décennies suivantes, révélant d'autres héros de l'univers "resto-basket" japonais... Aujourd'hui ces fantômes du passé reviennent plus forts que jamais pour faire revivre leur légende!


Ce film est dingue ! Tachiguishi retsuden est avant tout un film satirique sur l'Histoire et la culture japonaise d'après seconde guerre mondiale ! Un film que Mamoru Oshii a fait surtout pour s'amuser, presque plus pour lui-même que pour le public, clairement pas à des fins commerciales. A cette époque, en 2006, il pouvait se reposer sur ses succès critiques et publics antérieurs, comme les Ghost in the shell et Avalon, et on peut comprendre qu'il se soit lâché pour faire une oeuvre un peu en guise de "private joke", mais quand je vais vous décrire le machin, vous allez voir que ça va loin :lol:

Image

Avant d'évoquer ce film, il convient de parler un peu du réalisateur, que certains en attaquant ce topic ne connaissent peut-être pas. Déjà si c'est le cas, je vous invite à lire tous les autres topics de la rubrique, pour en savoir plus !!

Image

Oshii est un réalisateur multiforme, qui s'est essayé aussi bien au cinéma d'animation qu'au cinéma live (The Red spectacles, Avalon) , qui a aussi écrit des romans, créé des dramas pour la radio, et il a aussi scénarisé des mangas, à l'instar de son manga Kerberos Panzer Cops (dans lequel se déroule le célèbre film d'animation Jin Roh) ... En bref, un réalisateur fascinant ! complexe, singulier, complet et multimédia, indescriptible en quelques mots et qui a oeuvré sur des oeuvres aussi diverses que le dessin animé Lamu (qui passait au club Dorothée), ou encore Nils Holgersson et les oies sauvages, que des séries de robots et méchas parlant de thèmes métaphysiques profonds.

Mamoru Oshii lorsqu'il réalise des films d'animation c'est souvent pour nous pondre des oeuvres limite chef d'oeuvresques (bien que souvent très particulières et qui ne plaisent pas à tous) ; Il aborde des thèmes complexes comme le transhumanisme, la politique, l'IA, l'essence de la vie, à l'instar de ses films Ghost in the shell .. ses oeuvres sont souvent riches de réflexions métaphysiques, mêlant souvent des scènes d'action spectaculaires avec de profonds moments de poésie et de contemplation.

En revanche quand il s'attèle à des films live, si on excepte son très marquant Avalon, ça a parfois été compliqué !! Ses films live sont vraiment très très particuliers !! Des oeuvres aux ambiances parfois loufoques, souvent un peu nanardesques, mais néanmoins pour certaines comme celle qui nous occupe aujourd'hui souvent bourrées aussi de références (à des artistes qu'il aime, à des écrivains, à la pop culture, voire des auto-références à d'autres de ses oeuvres, mais pour les comprendre, il faut parfois s'accrocher et bien bien connaitre à la fois son oeuvre, sa vie, ses combats politiques, son parcours atypique!) Le film dont il est question ici est de cette trempe, un véritable OVNI sur lequel derrière l'apparence de gros nanard complètement What The Fuck sur la forme, il y a beaucoup de choses à dire. Une critique que j'ai lu sur la toile à son propos m'a amusé :
“ Esthétique expérimentale osée mais avec un fond tellement dense et lourd qu'il provoque l'indigestion ! Le comble pour un docu sur la bouffe ”

Image

Pour ceux qui ont l'estomac bien accroché, je continue. Pour comprendre Tachiguishi Retsuden, il faut rappeler un peu que Mamoru Oshii était un réalisateur révolté dans sa jeunesse, un petit révolutionnaire, n'ayons pas peur des mots. Il participa aux mouvements étudiants des années 60 qui luttaient contre le gouvernement japonais et toute cette lutte, ces combats idéologiques se retrouvent dans ses oeuvres, y compris cette oeuvre loufoque sur les fast food.
Mamoru Oshii est aussi un réalisateur qui a des obsessions, par exemple, l'amour des chiens bassets .. ou encore, des fantasmes comme pour les armes ! (il est un brin fétichiste y compris .. des beaux tanks :lol: comme on peut le ressentir dans des films comme Avalon)
c'est aussi un réalisateur qui à travers ses oeuvres parle souvent de son pays, le Japon, de son évolution à la fois passée (depuis la seconde guerre mondiale et l'occupation américaine), et future, en anticipant - dans ses oeuvres SF - l'avenir technologique de l'humanité, comme dans Ghost in the shell.

Une autre obsession de Mamoru Oshii, ce sont les tachigui !!! Ces petits restaurants japonais où l'on mange debout, assez rapidement, toutes sortes de plats notamment des nouilles ou plats à base de viande de boeuf !! Il s'agit de restaurants où les japonais souvent pressés peuvent manger comme des lance-pierre avant de repartir travailler, et C'est LE GROS SUJET qui va nous intéresser ici, vous vous en doutez !! L'action du film Tachiguishi Retsuden va en effet se dérouler dans ce genre de petits restaurants typiquement japonais, sortes de fast food locaux mais bien singuliers (et où certains ont la réputation de partir sans payer !!)

Nous allons y croiser toute une galerie de personnages plus bizarres les uns que les autres (dont vous avez un aperçu dans le trailer vidéo posté plus haut) et ces personnages vont être le prétexte pour Oshii pour nous parler de bien d'autres choses ....

Image

Avant de commencer, je vous poste un très court reportage sur les tachigui, ces fameux petits restos, pour que vous saisissiez un peu le contexte.
cliquez ci-dessous


Image


Le terme tachigui signifie "manger debout", et le terme Retsuden signifie "biographie" car il y est justement question de raconter la vie de ces espèces de "guerriers de la bouffe", ces "maîtres de la restauration rapide", qui se sont fait les spécialistes de ce genre de restos, repartant souvent sans payer après avoir ingurgité des tonnes de nourriture. Le film est tourné comme un pseudo-documentaire racontant leur histoire et leurs méthodes. Ces écumeurs de fast food sont représentés comme des sortes de héros ayant acquis une réputation immortelle.
Le concept peut paraître déroutant voire totalement dingue et cocasse, mais comme souvent Mamoru Oshii a des idées derrière la tête et ce n'est pas que pour amuser la galerie.

Il faut savoir que Mamoru Oshii a placé des clin d'oeil à ces petits restos bien avant ce film dans d'autres de ses créations, notamment dans le film The Red Spectacles, qui se déroule dans le cadre du manga Kerberos Panzer Cops, manga que Mamoru Oshii a scénarisé et créé. Il existe même un manga crossover (sorti après le film) entre l'univers de Kerberos et l'univers de Tachiguishi retsuden.
On a aussi des références aux tachigui dans la série animée Lamu (Urusei Yatsura en VO), qui est adaptée du manga éponyme signé Rumiko Takahashi, ainsi que dans le film d'animation relié à Lamu : Beautiful Dreamer. Certains personnages de cette histoire vont d'ailleurs avoir des liens avec notre histoire présente.
Mieux encore, c'est carrément toute une saga basée sur ces restaurants qu'il a mis en place puisque le film Tachiguishi Retsuden aura aussi une sorte de suite sortie en 2006 : Les 1001 aventuers de Foxy Croquette O-Gin, film qui développera l'histoire de Foxy Croquette alias Ogin, personnage féminin que l'on voit dans Tachiguishi Retsuden et aussi dans Lamu ! Ce film-là qui est lui-même en crossover avec la saga du manga Kerberos Panzer Cops (manga qui englobe aussi le célèbre film d'animation Jin Roh) et qui aura lui-même une pseudo suite.

Vous suivez ? :lol: c'est compliqué, en bref, retenez que tout est un peu relié et que bien avant de faire ce film en 2006, Mamoru Oshii avait déjà préparé le terrain en rendant hommage à ces petits restos, les tachigui, dans bon nombre de ses oeuvres. Le sujet l'obsède, et plusieurs personnages voyagent d'une oeuvre à l'autre aussi bien en animation qu'en film live. Il faut savoir aussi que ce rapport aux petits restos et à la nourriture est à rapprocher du goût d'Oshii lui-même pour la bouffe, c'est quelqu'un qui aime bien manger, il se dit d'ailleurs qu'il aurait refusé de travailler pour Ghibli car il n'y avait pas de bon restos à son gout dans les parages du studio !!

Les tachigui sont une résultante typique des années d'après guerre au Japon du fait de l'impératif de se nourrir à cette époque dans un pays meurtris, et où le combat pour la nourriture pouvait devenir une épreuve vitale. Le film Tachiguishi Retsuden va être l'occasion pour Mamoru Oshii de suivre l'évolution de la société japonaise depuis les années d'après guerre immédiates (dans ce contexte difficile) jusqu'aux années de grande prospérité à partir des années 60.

Maintenant que le décor est planté, entrons un peu plus dans le vif du sujet. ci-dessous : voici un petit extrait de ce film



C'est quand même .. bien particulier :lol:

Le film nous raconte donc l'histoire de plusieurs "guerriers de la bouffe" qui entrent dans ces restos, et repartent sans payer.

Image


LA FORME

Sur la forme, Tachiguishi Retsuden constitue un étrange et loufoque mélange de 2D et de 3D et est basé sur une technique appelée superlivemation.
En gros, il s'agit de personnages plats, issus de photos en 2D, placés dans des décors en 3D. Un grand nombre de photos de personnages et acteurs ont été découpées, au niveau des bras, du torse, de la tête et reproduites pour donner un effet comique (par exemple les têtes rendues beaucoup plus grosses que les corps comme dans certains mangas avec des effets SD - "super deformed" etc) Le film utilise pour cela plus de 80 000 photos différentes retravaillées sur ordinateur pour arriver à animer tout le film. Cette technique existait déjà avant, Oshii ne l'a pas inventé, il l'avait d'ailleurs déjà un peu utilisé sur certains effets du film Avalon .. Elle est un peu inspirée du théâtre de papier mais Mamoru Oshii à travers ce film se l'est réappropriée à sa manière. Elle emprunte un peu au kamishibai, ces petits théâtres de rue traditionnels au Japon qui ont d'ailleurs eux-même fortement influencé les pionniers du manga, comme Ozamu Tezuka, si vous ne savez pas ce que c'est je vous invite à visiter mon topic.

Le film est par ailleurs tourné un peu comme un documentaire, avec une voix off presque omniprésente tout du long qui forme un énorme monologue. Pour la petite histoire, le narrateur est incarné par le comédien Koichi Yamadera (qui est aussi le comédien de doublage du personnage de Togusa, dans Ghost in the shell et aussi Ryoga dans Ranma 1/2 ..) En plus de la narration quasi omniprésente, il double 9 personnage du film, autant dire que ce fut un rôle très prenant, dont il se souviendra longtemps comme il l'explique en interview !
ci-dessous voici d'autres de ses rôles dans l'animation japonaise

Image

Le film est par ailleurs essentiellement constitué de longs plans semi-statiques. Même si le style visuel est évidemment radicalement différent on peut le rapprocher d'oeuvres de l'animation comme Perfect Blue (de satoshi kon) à l'animation minimalistes, et autres oeuvres de ce style en vogue à cette époque non seulement pour des raisons de coût de production mais aussi pour permettre une nouvelle forme de créativité. Le style de Tachiguishi Retsuden rappelle aussi un peu Mimi Pato ou encore Paper Mario, jeu sorti sur Wii ..


LE FOND, PERSONNAGES, CASTING, ET GRANDS THEMES

Au niveau des personnages du film (et du casting) là encore, c'est très amusant !! Déjà rien que les noms des personnages sont plutôt rigolos :

- Moongaze Ginji (VF : Ginji Gobe La Lune)
- Foxy Croquette O-Gin (VF : Ogin-aux-croquettes)
- Crying Inumaru
- Cold Badger Masa
- Beefbowl Ushigoro
- Hamburger Tetsu
- Medium Hot Sabu
- Frankfurter Tatsu
- Crepe Mami
- Baked Bean Pastry Amataro

A noter que beaucoup d'entre eux sont présents dans le dessin animé Lamu (épisode Le roi des gourmands) comme nous allons le voir par la suite, captures à la clé (restez présents jusqu'à la fin du topic :lol: )

Tous ces joyeux lurons apparaissent dans un certain ordre et vont permettre de traiter des époques différentes de l'Histoire japonaise d'après guerre.
Au casting, on y retrouve plusieurs personnes que Mamoru Oshii connait bien pour avoir bossé avec lui sur d'autres de ses oeuvres ! notamment le compositeur Kenji Kawai, le réalisateur Kenji Kamiyama et d'autres, comme nous allons le voir.

:arrow: Ci-dessous : une photo du personnage de Moongize Ginji (ou Ginji Gobe La Lune) : Il s'agit du premier professionnel de l'arnaque à apparaître dans le film .. il commande un plat de nouilles avec des oeufs, admire le plat, l'avale d'une traite puis re part sans payer !! L'action se passe peu après guerre en 1945 par une nuit de pleine lune. La première partie du film lui est consacrée.

Image

Image

Ce personnage dont on sait peu de choses (ni son lieu ni sa date de naissance) aurait émergé du marché noir peu après la seconde guerre mondiale, d'après le film. Il a été glorifié comme le meilleur des tachiguishi durant les 1000 ans de la restauration rapide et est perçu comme un personnage quasiment mystique !! Sa spécialité était les conférences sur les nouilles soba. Pour incarner ce personnage nous avons le journaliste freelance Kaito Kisshoji. Ginji Gobe La Lune renvoie par ailleurs au cinéma de genre japonais, notamment aux grandes heures du chanbara (comme on peut le voir sur les images)

A noter que ce personnage apparait dans d'autres films de Mamoru Oshii, notamment The Red Spectacles (Les lunettes rouges) où il y fait sa première apparition et où il connait le héros (Koichi)

Image


:arrow: Abordons à présent le deuxième personnage important du film et qui apparaît chronologiquement en second : la fameuse Foxy croquette (en VF : Ogin-aux-croquettes)
Ce personnage correspond au segment du film consacré aux années 1946 à 1960 et comme Mongize Ginjie, elle est spécialiste du "resto basket", passée maître dans l'art de manger sans payer dans les tachigui. pour cela, elle utilise un autre subterfuge : elle se déshabille devant le vendeur !

Image

Ce personnage de Foxy Croquette est jouée par une actrice favorite d'Oshii : Mado Hyôdô (qui est aussi la voix de doublage dans L'oeuf de l'Ange) elle a aussi participé aux films live (de Oshii) : The Red spectacles (les lunettes rouges) ainsi que Talking Head
Comme le précédent, elle bénéficie d'une aura presque mystique, ce qui sera de moins en moins le cas pour les héros futurs présentés dans le film, à mesure qu'on se rapproche de la temporalité présente. A l'époque de Mongize Ginjie et de Foxy Croquette, le resto basket était presque perçu comme un art, alors qu'ensuite, il devient plus un acte militant à la limite du terrorisme, à l'image de la société et des petits restaurants eux-même qui évoluent au fil du temps de petites gargotes individuelles aux grandes enseignes franchisées de restauration rapide.

Comme je l'évoquais plus haut ce personnage de Foxy Croquette alias Fried Croquette O-gin est aussi déjà apparue dans d'autres oeuvres de Mamoru Oshii, notamment dans le dessin animé Lamu (capture ci-dessous, et voir aussi plus bas dans le topic !! Ce personnage qui semble obséder le réalisateur sera repris dans des oeuvres ultérieures de Mamoru Oshii)
Image



:arrow: Crying Inumaru.
Il s'agit du 3ème Tachiguishi à apparaître chronologiquement dans le film, et il correspond au segment du début des années 60.
Il a souvent été repéré dans les petites villes de banlieue au milieu des années 60. Il se spécialisait dans le "stratagème de la malchance" et le "cri de la victoire", mais n'avait aucun sujet alimentaire principal. Perdant autoproclamé, il a souvent été battu par des propriétaires et des clients furieux. Il était apparemment un vagabond omnivore.
Ce personnage contrairement aux deux précédents, n'apparait pas à l'écran sous des images de guerre, mais associé à l'idéogramme qui signifie "poison"
Oshii aborde là le thème de l'empoisonnement de très nombreux chiens errants dans les grandes villes japonaises de l'époque afin de nettoyer la ville et la préparer à la modernité. Phénomène bien triste qui s'amplifia jusqu'aux fameux Jeux Olympiques de 1964, date souvent considérée comme charnière dans le retour progressif du Japon au premier plan international et l'évolution vers les années prospères économiquement. Mais avant d'arriver à cela, il fallait nettoyer au maximum les traces de l'après guerre et effacer toutes marques de la défaite humiliante du pays. Bien d'autres mesures furent prises à l'époque, notamment des sanctions très lourdes pour ceux qui urinaient dans les rues etc. Ce thème des chiens tués en masse dans les rues touche intimement Oshii comme vous pouvez vous en douter, lui qui n'a jamais caché son amour pour la race canine. A travers ce segment du film et le long monologue sur les chiens et les Olympiades, Oshii montre aussi à quel point pour lui ces JO étaient une farce et combien il méprisait à l'époque la réalité bien sombre derrière le vernis de ces jeux destinés à imprimer une nouvelle mentalité dans l'esprit des japonais.

Le personnage de Crying Inumaru agit d'ailleurs un peu comme un chien errant, et le "inu" de son nom signifie chien. Il est incarné (ou plutôt représenté, vous aurez compris que c'est plutôt l'utilisation de photos découpées) par Mitsuhisa Ishikawa, qu'on connait pour être notamment le producteur des films d'animation The End of Evangelion, Jin-Roh et Ghost in the Shell - Innocence .
Image


:arrow: On trouve ensuite le tachiguishi Cold Badger Masa
Personnage qui est incarné par Toshio Suzuki, qui pour info est le célèbre producteur et ancien président du studio Ghibli qui a produit notamment plusieurs films importants de Miyazaki et Takahata, mais aussi Ghost in the shell 2 - Innocence (de Oshii)
Image

Ce personnage sert à illustrer la période 1965 - 1970 de l'Histoire du Japon, et son segment s'ouvre sur des références et images à la guerre du Vietnam. Il se termine en 1970 par son propre assassinat (qui fait échos à divers évènements à l'époque, notamment le retentissant suicide par seppuku de l'écrivain Yukio Mishima. Pour le réalisateur Mamoru Oshii, la date de 1970 constitue aussi une date amère car c'est un peu la fin des illusions de sa jeunesse, époque où la police a débarqué chez ses parents pour les convaincre de son côté révolutionnaire et où il a du opter pour un tout autre mode de vie (faisant par la suite évoluer ses combats idéologiques à travers ses oeuvres artistiques)

Pour ce qui est de l'histoire tragique de l'écrivain Mishima je pense que c'est assez connu pour beaucoup de vous, mais pour les autres je vous renvoie vers cette émission Europe 1.
Image


On peut noter aussi que la mort du personnage de Cold Badger Masa est aussi évoquée dans le manga Kerberos Panzer Cops (manga relié à l'univers de Jin Roh, The Red Spectacles, Stray Dogs) ... Des planches du manga sont même glissées dans le film Tachiguishi Retsuden pour illustrer le propos.
La saga Kerberos s'inscrit dans un Japon uchronique où l'Allemagne nazie est censée avoir gagné la guerre (malgré l'union du Japon avec les alliés en fait, c'est une réécriture totale de l'Histoire) ; Dans cet univers, l'Allemagne domine d'abord le Japon, et une unité spéciale de super combattants va voir le jour au sein de la police de Tokyo pour lutter contre les mouvements terroristes. Cette unité de combattants d'élite est dotée d'armures au design très marquant créé par le designer japonais Yutaka Izobuchi. Elle a pour emblème le chien Cerbère (Kerberos en grec). Cette saga Kerberos a pour particularité de se décliner sous différentes formes et médias : films d'animation, livres, films live, jeux vidéos, figurines. je vous renvoie vers le topic dédié.


:arrow: Abordons à présent Hamberger tetsu, un autre de ces "écumeurs de gargotes" à apparaître plus tard dans le film et qui engouffre un nombre hallucinant de hambergers, rendant fou le serveur (Manager Kamiyama) !
Hamberger Tetsu est représenté par Kenji Kawai, Kenji Kawai qui est aussi le compositeur du film, et compositeur très fréquemment associé aux films d'Oshii (Ghost in the Shell, The Red spectacles, Avalon, ...)
Voici sa dégaine dans le film :lol:
Image

A noter que ce personnage de Hamberger Tetsu incarné par Kenji Kawai est un tachiguishi qu'on avait déjà pu voir dans l'épisode de la série Lamu intitulé Le roi des gourmands, il y apparaissait aux côtés d'un autre tachiguishi : Big Bowl Masa : cliquez ci-dessous pour voir quelques captures)

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image


:arrow: Concernant le personnage de Big Bowl Masa qu'on voit dans cet épisode de Lamu d'ailleurs, on le retrouvera dans le film d'animation Patlabor 2 et également dans Tachiguishi Retsuden !

:arrow: autre personnage du film : Manager Kamiyama !! Il s'agit d'un serveur de tachigui qui est complètement dépassé par les commandes gargantuesques du personnage précédent (Hamberger Tetsu joué par Kenji Kawai :mdr: )
Il est joué par Kenji Kamiyama (qui comme vous le savez peut-être, est le réalisateur de la série Ghost in the shell - stand alone complex :mrgreen: )

Image


:arrow: Frankfurter Tatsu, personnage traumatisé par Disneyland et adepte des saucisses de Frankfort ! (ci-dessous)
Il est incarné par Katsuya Terada. Si vous ne le connaissez pas, sachez que c'est le character designer du film d'animation Blood The Last Vampire (encore un univers créé par Oshii) comme on peut donc le voir, Oshii a réutilisé plusieurs de ses anciens collaborateurs pour jouer les acteurs loufoques de ce film !

Image


:arrow: Medihum Hot Sabu : encore un autre tachiguishi à apparaître. Il s'agit d'un japonais qui se prend pour un indien !
Il est incarné par Shoji Kawamori
Image

Ces deux derniers personnages apparaissent à la fin du film et sont reliés à la description des années 80, une période de forte immigration chinoise et indienne au Japon, période qui voit aussi des marques étrangères comme Disneyland s'implanter de plus en plus au Japon et où l'américanisation du pays est de plus en plus forte, avec la prospérité économique et l'impact du libéralisme. Cette période est marquée par le fait que la consommation est de plus en plus encouragée, on glorifie toujours plus des valeurs finalement bien factices (derrière les symboles de prospérité il y a du vide)
Ceci se retrouve aussi dans la nourriture avec un peu comme partout le recul d'une certaine cuisine traditionnelle au profit de la restauration rapide à l'américaine notamment plus prisée chez les jeunes (on assiste à l'implantation de Mcdo dans le paysage etc)
il en va de même pour le cinéma venant d'Inde qui prend plus d'importance ainsi que la cuisine indienne (apport du cury ..).

Pour info Kawamori, qui incarne Medihum Hot Sabu, est encore une fois un collaborateur connu de Mamoru Oshii. Réalisateur de dessins animés il a bossé notamment sur Macross et (en dehors de la coopération avec Oshii) a aussi travaillé sur Escaflowne, Ulysse 31 etc.


Références aux tachiguishi dans d'autres oeuvres de Oshii, crossovers, dessin animé Lamu etc

Image

A ce stade, et pour que vous compreniez un peu mieux le délire, je vais faire une longue digression sur le dessin animé Lamu (Urusei Yatsura en VO) car bon nombre de personnages qu'on y trouvait dans l'épisode "Le roi des gourmands" se retrouvent plus tard dans les oeuvres live d'Oshii, notamment Tachiguishi Retsuden, mais pas que, c'est aussi le cas dans certaines scènes de Patlabor, dans son manga Kerberos etc.

Je place la suite en texte caché car c'est une longue digression sur Lamu, mais vous encourage bien évidemment à cliquer ci-dessous !

Il faut savoir que L'épisode de la série Lamu "Le roi des gourmands" est presque entièrement original (et une pure invention de Mamoru Oshii) il n'est pas adapté du manga de Rumiko Takahashi, contrairement à d'autres épisodes de la série. A travers cet épisode, Oshii s'est laché comme jamais, avec plein d'allusions aux tachigui, et aussi aux chiens et aux chats, un autre thème qui l'obsède. En effet l'épisode commence par une scène où des chiens errants se lèvent sur leurs pattes pour manger dans des poubelles, puis se font attaquer par des chats, s'ensuit une bagarre !

Image

Image

Une scène qui l'air de rien souligne la ressemblance entre l'animal et l'homme, notamment quand on la met en parallèle avec une scène célèbre du film Avalon où le personnage de Stunner, lors d'un repas, engloutit un peu "salement" de la nourriture (on a de gros plans sur sa bouche) comme le faisait précédemment dans le film le chien de l'héroine - un basset Hound, évidemment, on est dans un film de Oshii ^^ )
ci-dessous : captures du film Avalon
Image
Image
Image

Dans Lamu les chiens qui mangent en se mettant debout sur leurs pattes arrière dans les poubelles rappellent les humains qui mangent debout dans les tachigui.

Passé ces scènes d'introduction de l'épisode, nous retrouvons toute la petite équipe de la série constituée de l'extraterrestre Lamu, de Rony Kotatsu, Sakurambo qui se rendent dans un tachigui où après quelques scènes ils vont voir débarquer un curieux personnage réclamant un bol de soba. Après avoir enfourné ce dernier, il se met à critiquer la manière dont il est cuisiné, puis s'en va sans payer !!
Image
Image
Image
Image
On apprend que d'autres évènements similaires se déroulent parallèlement en ville où des individus partent sans régler l'addition : Le personnage de Sakurambo nous explique alors qu'il s'agit de tachiguishi, des spécialistes du vol en restauration rapide. Tous ont été invités en ville afin de couler les petits restaurants, le personnage instigateur de tout ceci, un certain Mendo, cherchant à ouvrir un super-restaurant.

Va alors s'ensuivre un concours de bouffe assez surréaliste qui opposera tous ces tachiguishi envoyés par Mendo, à une autre équipe, celle de Rony Kotetsu (constituée de Lamu etc :mrgreen: !)

Parmi les tachiguishi envoyés par Mendo, on trouve entre autres Beef Bowl Bastard, Hot Dog Joe, Big Bowl Masa, Hamberger Tetsu, Semi-hot Sabu et d'autres. Plusieurs de ces personnages réapparaitront dans d'autres oeuvres de Oshii notamment Patlabor, Kerberos Panzer Cops et bien sûr Tachiguishi Retsuden.

Je ne résiste pas à l'envie de vous poster bon nombre de captures de l'épisode, pour vous montrer un peu ces situations bien barrées, les thématiques de l'épisode et toute cette galerie de tachiguishi les uns plus croustillants que les autres.

ci-dessous : Foxy Croquette Ogin (qui nous parle des tachiguishi)
Image

Image

Les compagnons de Lamu discutent de ces curieux individus débarqués en ville pour couler les petits restos

Image

Image

le super resto que veut lancer Mendo

Image

Image

Lamu et ses amis voyant arriver un autre tachiguishi : Cookie Taro

Image

Image

Image

Evocation de Crepe Mamie ! autre tachiguishi, féminine

Image

Image

Nous retrouvons tout ce joyeux monde un peu plus tard au fameux concours de bouffe !!

Image

les deux équipes face à face (les amis de Lamu et les tachiguishi, Hamberger Tetsu et les autres)

Image

Image

l'organisateur du tournoi décrit les règles

Image

Image

Image

Image

sur l'image suivante, attablés nous retrouvons Hamberger Tetsu et Big Bowl Masa

Image

et ici la fameuse Ogin (Foxy Croquette) qui est arrivée un peu en retard, et qui va se battre avec l'équipe de Lamu, et défier celle des tachiguishi, bien que son mentor soit lui-même un expert en la matière

Image

les supporters encourageant chaque équipe :lol:

Image

Image

toujours les deux fameux Hamberger Tetsu et Big Bowl Masa

Image

Image

Image

Image

le moment où les participants, qui se sont goinfrés comme jamais, commencent à abandonner les uns après les autres !

Image

Image

moment où Crepe Mami , l'une des célèbres Tachiguishi, tombe dans les pommes

Image

Image

Image

Dans une scène en flashback, on retrouve Ogin (Foxy Croquette) avec son mentor !

Image

Image

Image

Image

Image

Image

retour au présent

Image

Image

Image


Bref, vous voyez un peu l'idée ; Nous avons un subtil mélange très humoristique de références aux fast food typiquement japonais (les tachigui), et aussi à travers eux, une petite critique des grandes enseignes qui cherchent à écraser les petites. plusieurs personnages seront réutilisés par la suite, et ces concours de nourriture et de "resto basket" destinés à repartir sans payer après avoir ingurgité des tonnes de nourriture dans les petits fast food, sont ici presque décrits comme une activité martiale, les scènes de Ogin avec son mentor rappellent presque un entrainement aux arts martiaux, le côté en apparence sérieux et pourtant très second degré a quelque chose de croustillant, comme ce sera plus tard aussi le cas dans le film live humoristique Tachiguishi Retsuden :mdr: On voit à quel point déjà dans Lamu, Mamoru Oshii s'amusait avec ce thème et posait quelques graines pour élaborer son futur univers des tachigui qui infusera dans plusieurs de ses oeuvres.

Les restos de sobas ont par ailleurs toujours constitué un fantasme pour Mamoru Oshii ! Comme il l'explique dans certaines interviews, Oshii s'amusait à penser que dans les sous-sols de ces restaurants se cachent des choses bizarres comme des avions de combat par exemple ! idée complètement frappadingue mais c'est un fantasme auquel il a donné corps dans le film d'animation Beautiful Dreamer où il existe une scène similaire :
Image
Image
Image
Image
Image


Après s'être ainsi amusé pendant des années dans d'autres de ses oeuvres comme Lamu, Patlabor, la saga manga Kerberos avec ces petits restos, les Tachigui, Oshii va développer un roman sérialisé au début des années 2000 nommé Tachiguishi Retsuden, c'est ce dernier qui sera à la base du film éponyme.

Mais maintenant que nous avons parlé du film de base, nous allons évoquer ses suites ainsi que les crossovers avec l'univers Kerberos ! (message suivant)

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 339989
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Tachiguishi Retsuden (topic en construction !)

Messagepar phoenlx » jeu. juin 11, 2020 4:49 pm

Les oeuvres ultérieures

:arrow: Les 1001 aventures de Foxy Croquette O-gin

Image

Vers 2006 Oshii décide de relier ce qu'il considère comme ses deux univers phares : celui autour de la restauration rapide (univers des tachigui) et sa saga Kerberos. Les liens existaient déjà à travers ses autres oeuvres, sous forme de clin d'oeil, de personnages qui voyageaient de l'une à l'autre.
Dans le manga Kerberos Panzer Cops, un chapitre faisait notamment référence au meurtre du tachiguishi Cold Badger Masa (voir plus haut)
Le manga Kerberos servit même à illustrer une scène du film Tachiguishi retsuden.

Mais après ce film Oshii va décider de revenir sur le personnage de Foxy Croquette (Kitsune Croquette Ogin en VO), la fille qu'on avait déjà aperçu dans l'épisode de Lamu "Le roi des gourmands", et qui illustre le deuxième segment du film Tachiguishi Retsuden (ci-dessous : Ogin dans ces deux oeuvres).

Image

Image

A la fin de son segment dans le film, Ogin quitta Tokyo. Ce personnage d'Ogin semble obséder Oshii et est très lié à sa nostalgie d'une époque (années 1950) dont les évènements ont fortement marqué le Japon et où il commença à fricoter avec les mouvements contestataires.

Kitsune Croquette Ogin est ainsi nommée parce que sa nourriture de choix est le kitsune soba (nouilles de sarrasin garnies de tofu frit) Pour ceux que ça intéresse, voici à quoi ressemble ce plat :mdr:
Image
( source )

Ce personnage est récurrent dans plusieurs des oeuvres d'Oshii, c'est ainsi qu'on la retrouve au coeur du court métrage Onna Tachiguishi Retsuden (traduit par Les 1001 aventures de Foxy Croquette O-gin). Ce film qui dure 23 minutes est relié au film foutraque sur les tachigui par le biais de ce personnage féminin, mais au-delà de ça, c'est un film qui est radicalement différent sur la forme. Il prend ici plutôt la forme d'un documentaire au ton réaliste, malgré différentes scènes encore une fois atypiques (à l'image d'une scène filmée du point de vue d'un chien dans un chenil du Proche-Orient) ...

Le personnage d'Ogin est une prolongation du personnage féminin qui hante le film The Red Spectacles ainsi que des "petits chaperons rouges" dans le film d'animation Jin Roh (lié à l'univers Kerberos). Le court métrage suit le journaliste freelance Otsuka chargé d'une mission au Proche Orient afin de retrouver le personnage disparu de Foxy Croquette qui y aurait été aperçue. L'action semble se dérouler à Beyrouth (Liban) lieu fortement marqué par la guerre. Oshii semble avoir été très inspiré par un film documentaire de l'époque, The Red Army / FPLP : Declaration of World War (réalisé par Masao Adachi et Koji Wakamatsu) , film qui traitait des liens entre l'armée rouge japonaise et l'organisation FPLP de Lutte pour la Palestine. Plusieurs membres de l'extrême gauche japonaise rejoignirent en effet les rangs de cette dernière au début des années 1970.

Pour plus de détails sur ce film je vous renvoie sur ce lien (cliquez sur l'affiche)
Image

A ce titre le personnage d'Ogin (ci-dessous à gauche) semble aussi très inspirée de la militante pro palestinienne (réelle) Leila Khaled, du FPLP (ci-dessous à droite).

Image

Le sous-titre du film d'Oshii est d'ailleurs Kitsune Korokke no Ogin : Paresuchina shit hen,
ce qui signifie : Foxy Croquette Ogin : Lutte désespérée palestinienne
..


:arrow: Shin Onna Tachiguishi Retsuden

Ce nouveau film (omnibus) est une pseudo-suite d'Onna Tachiguishi Retsuden et il sortit un an après ce dernier.
Autres titres : The Women of Fast Food
ou encore : Eat and Run - 6 Beautiful Grifters.

On retrouve notamment Kenji Kawai à la musique. Ce film a pour thème l'attitude des femmes vis à vis de la nourriture. Oshii a réalisé le premier et le dernier segment de cette oeuvre qui contient six parties et il a supervisé l'ensemble, alors que d'autres de ses collaborateurs récurrents se chargent du reste, comme Kenji Kamiyama (connu aussi pour son travail sur Ghost in the shell - stand alone complex) ou encore Makoto Kamiya (assistant réalisateur d'Oshii sur Avalon) ainsi que Takanori Tsujimoto, et Hiroaki Yuasa (ce dernier était le producteur, monteur et chef op de Onna Tachiguishi Retsuden).

ci-dessous : affiche du film

Image

Dans ce film Oshii y manifeste particulièrement son affection pour le personnage d'Ogin et pour l'actrice Mako Hyôdô qui l'incarne (depuis Tachiguishi Retsuden)

D'autres actrices et personnages sont à l'honneur. Oshii réalise notamment le premier segment intitulé The Golden Fish Girl où il est question d'un photographe réputé parti à la recherche d'une belle jeune fille (incarnée par Yuriko Hishimi) afin de prendre en photo son dos tatoué d'un beau poisson rouge.

Image Image

Un mini film qui est emprunt d'un certain érotisme (plutôt rare chez Oshii quand il s'agit des films live, car on pense tous à ses films d'animation et à certaines scènes avec le major dans Ghost in the shell représentée très sexy. Avec de vraies actrices, ce film omnibus constitua une première, témoignant peut-être d'un changement de perception du cinéaste à l'égard de la gente féminine (pour laquelle il n'a pas toujours des mots très tendres !)

L'actrice Yuriko Hishimi était connue pour avoir joué dans Ultra Seven (série tokusatsu qui fait suite à la cultissime série Ultraman) et c'était alors la coqueluche du public 8-)

Je n'entrerai pas plus en détail dans ce film (j'en ferai sans doute un topic à part le moment venu car il est digne d'intérêt notamment pour les différences d'atmosphères et de directions thématiques prises dans chaque segment du film ..
Ici en voici une critique : https://echecetcinemat.wordpress.com/20 ... nori-2007/

A noter (et je viens seulement de le comprendre en fait) que le dernier segment de ce film est Assault Girl. Il est lui aussi réalisé par Mamoru Oshii alors que les segments intermédiaires (dont je ne parlerai pas ici mais il y a énormément à en dire) sont réalisé par les autres réalisateurs, cités en amont.

Ce segment nommé Assault Girl (au singulier) servira plus tard de base au film Assault Girls que j'avais décris dans ce topic (je vous y renvoie du coup pour éviter de me répéter, il faut savoir que ce film est aussi relié à l'univers d'Avalon et se déroule dans un univers virtuel mais que par contre, le segment Assault Girl qui cloture Shin Onna Tachiguishi Retsuden se déroule dans un monde post apocalyptique, la philosophie est donc un peu différente)

ci-dessous : affiche de Assault Girls (le film d'Oshii plus tardif avec les filles se baladant dans l'univers virtuel dérivé d'Avalon)
Image



:arrow: manga crossover entre l'univers de Kerberos et les tachigui

Et ce n'est pas fini avec les tachiguishi et le personnage d'Ogin ! Il existe en effet aussi un manga crossover avec l'univers ds Kerberos, comme je l'évoquais en amont :

Image

résumé (traduction à ma sauce)
Résumé: Dans le cadre de la saga Kerberos de Mamoru Oshii, Kerberos x Tachiguishi insère des éléments du conte oral Le petit chaperon rouge(version originale) comme cela avait déjà été fait avec le film d'animation Jin-Roh. Cette fois pour jouer le rôle du petit chaperon rouge nous avons Foxy Croquette O-Gin, la légendaire Tachiguishi, un personnage qui a déjà figuré dans d'autres œuvres de la saga et membre de la Guilde (une organisation anti-gouvernementale de guérilla urbaine) qui s'oppose aux Kerberos de la police métropolitaine.
L'histoire commence avec une jeune fille au capuchon rouge qui, en route pour rejoindre sa mère, rencontre un loup qui lui demande ce qu'elle apporte dans son panier pique-nique.


Voici le personnage d'Ogin dans ce manga

Image

d'autres images

Image

Image

Image

Image

Je n'entrerai pas plus dans le détail de ce manga (un topic à part viendra peut-être dans le futur !)

Voilà ce que je voulais présenter en guise d'introduction au vaste univers des tachiguishi et des écumeurs de fast food créé par Mamoru Oshii, comme vous le voyez, ça brasse large, et encore je vous ai assez peu parlé des thèmes politiques et sociologiques de Tachiguishi Retsuden, c'est extrêmement dense en clin d'oeil, en références que je n'ai pas voulu aborder ici pour ne pas alourdir trop l'introduction du topic mais nous aurons sans doute l'occasion d'en reparler. Même chose pour les oeuvres qui constituent des séquelles, suites, crossovers etc et souvent centrées sur le personnage de Ogin déjà présent dans Lamu, cette belle demoiselle tachiguishi qui semble fasciner Oshii et dont il aura été jusqu'à en faire une militante palestinienne, c'est osé quand même :shock: Bref :siffle:

J'ai eu du mal à récolter des informations sur ce film, ce n'est pas le genre de film très vulgarisé sur les sites web français (on peut comprendre pourquoi :lol: ) et il a fallu que je butine à plusieurs endroits non seulement de la toile (pour trouver certaines images et captures, ou certains trailers) mais aussi que je télécharge l'épisode de Lamu (série que je dois vous avouer, je n'avais pas regardé en entier à l'époque) afin de vous poster les captures des fameux personnages qu'on retrouvera dans la saga Tachiguishi.
mais au-delà de toutes ces sources, celle dont je me suis servi principalement c'est le très bon bouquin de Julien Sévéon sur Mamoru Oshii qui consacre un chapitre entier bien dense sur toutes les oeuvres orientées "tachigui" d'Oshii ! Beaucoup des idées qui précèdent viennent de ses pages. je n'ai fais ici qu'effleurer le sujet et pour plus de détails, je vous invite à lire son livre qui est très bon y compris quand il aborde le reste de la filmo du cinéaste ! (ici, le topic sur ce livre)
Je vous invite aussi à lire cette belle critique du film (critique très positive et venant pourtant de quelqu'un qui n'aime pas trop le cinéma de Oshii par ailleurs) ou encore le site web en anglais sur les oeuvres de la société Production IG ; on y trouveune description du film et de ses personnages et acteurs !)

Sachez aussi que ce film est sorti en zone 2 chez l'éditeur WE (en VOSTFR) . Il existe sous deux versions, une en double DVD avec beaucoup de bonus et une autre, plus simple.

Image
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 104808
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Tachiguishi Retsuden (la saga des écumeurs de fast food)

Messagepar Scarabéaware » jeu. juin 11, 2020 7:28 pm

Voila qui fait déjà une superbe introduction, on s'est bouffé une bonne centaine de hamburgers avec ça :lol:. Après ça je vais me commander des Soba, des Ramens, des sushis, des makis, des crevettes, des brochettes de poulet Teriyaki et du Sashimi puis me barrer sans payer :mrgreen:.

Quand on voit la bande annonce et l'extrait, c'est clairement du grand What the fuck que sur la forme c'est un délire complet ubuesque à ce qu'il se soit bien amusé à cristalliser son obsession avec ce film à rendre hommage à ces rois du restau basket devenus célèbres. Art à une époque, désormais forme de revendication et puis bon évidemment on peut supposer que y en a qui n'ont vraiment pas les moyens mais faut bien qu'ils mangent.

Enfin bref, cette dinguerie donne clairement envie d'être vue par contre vaut mieux bien s'y préparer si c'est d'une densité telle qu'elle a de quoi être indigeste :lol:. Enfin bon, on est des gourmands, moi ça me fait pas peur :D. Et vaut mieux ne pas avoir peur de l'expérience graphique non plus avec cet esthétique lol, c'est aussi à se demander, si en plus de désirer se faire son plaisir il n'a pas voulu mettre les spectateurs devant un défi, celui de parvenir à intégrer le fond et faire des efforts pour le saisir malgré la forme déstabilisante. Tu fais de l'écrémage avec ça, le public de masse pas fichu de connecté ses neurones devant une œuvre forcément tu dégages ce tas de guignols qui encourage à être misanthrope, se faire hermétique en plus de se faire plaisir c'est aussi découvrir le véritable noyau dur de sa fanbase, celle pour qui ça vaut le coup de faire quelque chose et livrer un message :mdr:. Bon je fais cette réflexion, il a surtout voulu s'amuser, se faire son grand plaisir mais en même temps, aller à contrepied c'est tout un symbole. Et quoi qu'il en soit y a de quoi apprécier un jusqu'au boutisme très rare qui est à saluer quand on voit trop le fait de se mettre au niveau du public en tirant vers le bas pour donner lieu à des œuvres lisses et fade. Celle-ci on pourra pas dire qu'elle manque de personnalité :rire:. Maintenant faut avoir aussi être raisonnable quelque part ou pas :mrgreen:.

Bon pis c'est aussi intéressant de voir comme il aura pu donner suite, en faire un univers étendu de son Oshiiverse et la Foxy Croquette ça lui fait son égérie sur laquelle on peut avoir de quoi tiquer mais bref :siffle:.

Y a pas mal de chose à voir et déjà faudra voir ce fameux film, plonger dans l'expérience que c'est à ingurgiter plein d'infos en plus :lol:. Et alors pour l'omnibus y a de quoi être curieux de voir les différents segments, en particulier celui intitulé Assault Girl :mrgreen:.

En tout cas merci de nous avons fait cette première partie de synthèse sur ce film bien particulier, à voir pas mal à propos à ce que ce soit pas forcément évident d'en parler :lol:.
Lao Tseu a dit il faut "couper la tête" de tous les esclaves pour leur faire "trouver la voie".

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 339989
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Tachiguishi Retsuden (la saga des écumeurs de fast food)

Messagepar phoenlx » jeu. juin 11, 2020 8:56 pm

oui, tu as vu toutes les petites allusions aux tachigui dans Lamu ? on y voyait déjà Ogin, Hamberger Tetsu et d'autres :mrgreen: Apparemment il y en aurait un de cette bande qui apparait dans Patlabor aussi :mdr:
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 104808
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Tachiguishi Retsuden (la saga des écumeurs de fast food)

Messagepar Scarabéaware » jeu. juin 11, 2020 9:07 pm

Oui j'ai vu là le propos que t'as placé sous spoiler, il s'était déjà fait un petit plaisir sur cet épisode de Lamu :mdr:. Bon pis c'est marrant, maintenant dans ses films y a de quoi faire attention à ça en plus du Basset Hound :lol:.
Lao Tseu a dit il faut "couper la tête" de tous les esclaves pour leur faire "trouver la voie".


phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 339989
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Tachiguishi Retsuden (la saga des écumeurs de fast food)

Messagepar phoenlx » jeu. juin 11, 2020 9:23 pm

oui :mdr:
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 339989
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Tachiguishi Retsuden (la saga des écumeurs de fast food)

Messagepar phoenlx » jeu. juin 11, 2020 10:46 pm

Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

ANGELO
Maison du Sagittaire
Maison du Sagittaire
Avatar du membre
Messages : 1515
Enregistré le : sam. sept. 30, 2006 1:57 pm
Localisation : PARIS

Re: Tachiguishi Retsuden (la saga des écumeurs de fast food)

Messagepar ANGELO » ven. juin 12, 2020 4:37 pm

Vu Assault girls à présent dispo sur YouTube.

Kenji nous livre une performance musicale discutable , qui n'est pas vraiment honnête ou ne l'est que sur le milieu du film avec seulement quelques thèmes sympas. ou tristes suivant la circonstance…

Nouveauté, tout le film se passe uniquement dans l'Avalon. donc pas de vision exterieure, hormis peut être l'ouverture du film qui raconte l'histoire de l'humanité qui a vu naitre le jeu … . mais je ne reconnais plus vraiment la beauté irréelle du décor planté dans le premier.
j'aimais bien le côté post industriel , rétro futuriste, délaissé, européen type, figé ou plongé dans une léthargie comme dans le temps suspendu, errant , un charme mélancolique fou sublimé par kawai dans une de ses partitions les plus enchanteresses de toute sa carrière…
le prologue nourrit le fan qui veut en savoir plus sur ce qui se passe dans le premier film, mais sert un plat avec un gout convenu, suranné… tantôt sucré, tantôt poivré , tantôt sans sel,
Le charme de l'univers basique et basal s'efface derrière des allusions de futur techno centrique , futur proches , ambiance robocop , voire westworld.
je suis pas sûr que ça aille ensemble. après , le profil de l'univers type peut varier en fonction des régions du globe où le jeu est joué , voire des époques où se passe l'action si tenté que la saga peut s'étendre sur plusieurs années voire plusieurs décénies .
quant à l'avalon , plus de décor urbain explosant sous les bombes.
qu'un désert de sable gris où s'ébrouent quelques gamers , afficionados de guerre virtuelle sans frein ni loi. Le con et les catins y déploient des technologies improbables et des pouvoirs magiques jouissifs..
c'était une bonne idée , et j'aimais bien aussi l'idée des serpents des sables . ça changeait des ornicoptères (hélicoptères de combat au look improbable) qui larguaient des bombes sur les villes où les ruines ou se terraient les gamers du premier .
mais il y a un côté fauché , des dialogues plats, des prestations comma la fille qui danse qui me font rougir de honte de l'avoir vu , quand ailleurs , le décor de la base om se pose l'avion de l'une des filles est trop classique pour sauter aux yeux.

Phoenix le trouvait nanardesque, moi je le trouve aussi nanardesque.
tant de trucs bien, mais de profondeurs. des actrices qui prennent tellement la pose que c'en devient fake et mal joué.
Mamoru n'a pas fait que du génial , ce nanar fait tâche et fait pas honneur à son premier opus ; ou alors , il était pas en forme ce jour là, le jour où il l 'a fait..

Mamoru ? si je t'attrape, du vas avoir une fessée !
Modifié en dernier par ANGELO le ven. juin 12, 2020 4:42 pm, modifié 1 fois.
Angelo du super ange

Persée aurait-il pris l'avion ?

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 339989
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Tachiguishi Retsuden (la saga des écumeurs de fast food)

Messagepar phoenlx » ven. juin 12, 2020 4:41 pm

oui assault Girls c'est à la limite du nanardesque, loin de l'impact d'un Avalon ou Ghost in the shell, (mais néanmoins sympa à voir pour compléter la filmo du réalisateur :lol: ) il y avait un topic spécifiquement sur ce film : viewtopic.php?f=155&t=21877
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 104808
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Tachiguishi Retsuden (la saga des écumeurs de fast food)

Messagepar Scarabéaware » ven. juin 12, 2020 9:37 pm

Disons qu'il était plutôt en forme pour assouvir du fantasme avec Assault Girls :lol:.

Bon pis alors si jamais tu vois Tachiguishi Retsuden je serais curieux de voir ta réaction Angelo, parce que là il avait l'air dans une forme olympique très particulière :lol:.



Autrement j'ai lu avec la traduction de google chrome, bon beh c'est sympa cette petite interview, il évoque d'ailleurs la méthode employée, par contre ça fait bizarre de lire que pour la seconde partie il avait pas tellement d'autres idée sur que faire et que du coup il est allé sur la commande énorme de hamburgers :mdr:. Sinon il évoque aussi un petit peu le réalisateur Don Siegel en disant que c'est le seul à avoir dit qu'il faisait ça pour l'argent, bon ben j'imagine que c'était un peu cynique de sa part, pour les films que j'ai vu de lui avec Clint Eastwood, on a pas l'impression qu'il s'en fiche non plus :lol:.
Lao Tseu a dit il faut "couper la tête" de tous les esclaves pour leur faire "trouver la voie".


phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 339989
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Tachiguishi Retsuden (la saga des écumeurs de fast food)

Messagepar phoenlx » ven. juin 12, 2020 10:23 pm

pour la deuxième partie du film et les hamberger engouffrés en masse, je pense qu'il a voulu ainsi illustrer la frénésie de consommation de notre époque
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 104808
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Tachiguishi Retsuden (la saga des écumeurs de fast food)

Messagepar Scarabéaware » ven. juin 12, 2020 10:30 pm

Bah oui, ça de toute façon on a de la surconsommation, en plus si tu penses à un McDo, ce serait facile de s'en engouffrer une dizaine en fait. C'est surtout les frites qui donnent l'impression de satiété.
Lao Tseu a dit il faut "couper la tête" de tous les esclaves pour leur faire "trouver la voie".


phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 339989
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Tachiguishi Retsuden (la saga des écumeurs de fast food)

Messagepar phoenlx » ven. juin 12, 2020 10:50 pm

oui mais au-delà de ça je pense que c'est une métaphore de la surconsommation dans la société actuelle (au sens large, pas que pour la bouffe :mrgreen: )
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 104808
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Tachiguishi Retsuden (la saga des écumeurs de fast food)

Messagepar Scarabéaware » sam. juin 13, 2020 11:58 am

Assurément, une formidable société où on peut se bagarrer pour du Nutella soudainement en promo, du Papier Toilette et des pâtes, je pense qu'il a du guère être étonné d'entendre parler de certaines choses lui dernièrement si ce genre d'infos sont parvenues jusqu'au Japon :siffle:. Bon puis bien sur pensée pour l'attitude qu'on a pu voir avec la réouverture des drive comme ceux de McDo, ça comme symbole de la société actuelle c'est fameux :mrgreen:.
Lao Tseu a dit il faut "couper la tête" de tous les esclaves pour leur faire "trouver la voie".


phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 339989
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Tachiguishi Retsuden (la saga des écumeurs de fast food)

Messagepar phoenlx » sam. juin 13, 2020 12:28 pm

oui, si ça se trouve c'était pareil au Japon qu'ici
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 339989
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Tachiguishi Retsuden (la saga des écumeurs de fast food)

Messagepar phoenlx » sam. juin 13, 2020 4:33 pm

je suis tombé sur un autre petit extrait (avec le premier tachiguishi, moongize ginjie) ça doit être au début du film :transpire:
https://www.youtube.com/watch?v=XgLH6UL4L-g
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 104808
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Tachiguishi Retsuden (la saga des écumeurs de fast food)

Messagepar Scarabéaware » sam. juin 13, 2020 6:30 pm

Pendant l'explication on en voit un paquet de livre avant de le voir :mdr:.
Lao Tseu a dit il faut "couper la tête" de tous les esclaves pour leur faire "trouver la voie".


phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 339989
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Tachiguishi Retsuden (la saga des écumeurs de fast food)

Messagepar phoenlx » sam. juin 13, 2020 6:51 pm

oui c'est spécial quand même :lol:
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !


Retourner vers « Les oeuvres de Mamoru Oshii »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité